+69 % de ventes de PAC Air/Eau par rapport à 2019

Vie des sociétés | 08.10.21
Partager sur :
+69 % de ventes de PAC Air/Eau par rapport à 2019 - Batiweb
D’après une étude de l’association PAC & Clim’Info, représentant les fabricants de solutions thermiques, le marché français de la PAC progresse de nouveau, certains segments explosant leur record par rapport à 2019. C’est le cas notamment de la PAC Air/Eau, dont les ventes augmentent à près de 70 %, comparé aux chiffres d’avant-crise.

Jeudi 7 octobre, l’association PAC & Clim’Info, rassemblant les constructeurs de solutions thermiques (climatisation, conditionnement de l’air, chauffage thermodynamique ou eau chaude sanitaire), publie son enquête réalisée en septembre. 

Ses résultats déterminent le nombre de produits de climatisation et de pompes à chaleur vendus sur le marché́ français (hors export et Dom Tom), sur la période de janvier à août 2021. A savoir qu’il s’agit des ventes de fabricants et distributeurs vers la filière professionnelle (installateurs, grossistes), les ventes à la grande distribution ne sont pas comptabilisées.

Les groupes froids prépondérants dans le grand tertiaire, l’industrie et les hôpitaux

 

Un premier volet est consacré au marché du grand tertiaire, de l’industrie et des hôpitaux. Après une chute des ventes de 18 % entre 2019 et 2020, les refroidisseurs de liquide et pompes à chaleur remontent de 13% en 2021. Une croissance majoritairement portée par les refroidisseurs en hausse de 44 %, comparé aux PAC (+11 %). De l’autre côté, certaines aides auraient supporté ces segments (suramortissement dans l’industrie, loi ELAN, Crédit d’impôt, Coup de pouce CEE dans le tertiaire…)

Au final, le groupe froid, occupe la majorité du marché (60 %). On remarque toutefois la tendance haussière des pompes à chaleurs, que PAC & Clim’Info lie d’un côté de la demande en fortes puissances par l’industrie, bien qu’« il semble que le moyen tertiaire soit de nouveau plus dynamique », précise l’étude. Dans le détail, les équipements d’une puissance de plus de 501 kW sont en deuxième place, avec le plus fort taux de progression entre 2020 et 2021 (+ 16%), après ceux d’une puissance comprise entre 101 et 350 kW (+ 25%). 

En ce qui concerne les réfrigérants de type fluide frigorigène (HFO), les puissances plus modérées (R32, R454b) semblent également de plus en plus appréciées. En effet, les fluides de moins de 150 GWP et d’entre 150 et 750 GWP ont gagné en 2021 des parts de marché, occupant respectivement 9 % et 20 %. 

Redécollage des DRV et splits dans la climatisation commerciale et du petit tertiaire

 

Les ventes redécollent côté climatisation commerciale et petit tertiaire en 2021. Et ce aussi bien de côté des splits de plus de 17,5 KW (+ 18%) que les systèmes de débit réfrigérant variables (+ 20%), qui ont respectivement connu un recul de 9 % et 12 % fin août 2020.

Comme dans le cas du grand tertiaire, de l’industrie et des hôpitaux évoqué auparavant, les moins grandes puissances ont du succès. Les groupes de plus petites puissances sont même marqués du plus gros progrès. Par exemple, après une plutôt bonne tenue en 2020 (32 % des parts de marché), le segment des moins 6 CV (l’équivalent de 16 kW) hausse de 25 % fin août 2021, occupant ainsi 34 % du marché. Cependant, les puissances de 7 à 12 CV dominent à 48 % le marché. Pour ce qui est des unités intérieures, une hausse est constatée par rapport à 2020 dans les ventes de muraux (+ 23%), de cassettes (25 %) et de gainables (+ 22 %).

+ 21 % de ventes de PAC Air/Air multisplits

 

Le marché des PAC Air/Air splits affiche un repli de 16 % sur les quatre derniers mois. Et ce après une progression fulgurante au premier quadrimestre 2021 (+ 50 %), par rapport à la même période en 2020, alors touchée par la crise COVID-19. Est mis en cause la météo de l’été dernier qui, selon Météo France, n’a jamais été « aussi frais et pluvieux depuis 2014 », rapporte PAC & Clim’Info. Ainsi, depuis janvier, le marché croît de seulement 6 %, contre + 13 % en 2020, avec cependant, comparé à 2019, une croissance de 20 %.

Parmi les types de PAC Air/Air splits, les ventes sont plus dynamiques chez les multisplits (+ 21%) que les monosplits (+ 0,5 %), réprésentant un tiers des volumes de marché global, contre un quart il y a deux ans. Cette tendance s’explique par l’habilité des multiplits à équiper plusieurs pièces, comme le voudraient les nouveaux usages, et leur plus grande résistance aux aléas métérologiques.

Les unités intérieures (UI), ont quant à elles dépassé pour la première année les 1 million de ventes fin août, soit une augmentation de 11 % par rapport à 2020. Augmentation portée par la croissances des gainables (+ 28 %), mais aussi des murales, qui malgré une moindre hausse (+ 10%), représentent 85 % des volumes. Aussi, sur les marchés des monosplits comme les multisplits, le fluide R32 reste le réfrigérant le plus utilisé, avec 93 % de parts de marché lors des huit premiers mois de l’année 2021.

La PAC Air/Eau retrouve des couleurs

 

Entre janvier et août dernier, le marché de la PAC Air/Eau s’améliore de 65 % par rapport à 2020 et de 69 % par rapport à 2019. Le segment s’avère donc dynamique, malgré un ralentissement causé par la crise économique et sanitaire, marquée par l’arrêt des chantiers durant le premier confinement. « Les aides de l’Etat rendent ce marché particulièrement attractif notamment en rénovation », nuance l’enquête.

En parlant de rénovation énergétique, la PAC géothermique a peine encore à faire ses preuves dans l’Hexagone. Malgré avec des ventes en hausse de 11 % sur la période janvier/août 2021 par rapport à la même période en 2020, sa croissance reste quasi-stable comparé à 2019. « De plus, les ventes se ralentissent sur le 2ème quadrimestre, ce qui peut faire craindre l’évolution de ces pompes à chaleur sur les prochains mois », appréhende PAC & Clim’Info.

Les ventes de ballons chauffe-eau thermodynamiques, quant à elles, sont en pleine forme, augmentant de 51 % sur les huit premiers mois derniers, face à ceux de 2020, et de 31 % avant la crise.

Globalement, une croissance bien plus marquée est notée dans les solutions monoblocs (+ 98 %), que celles biblocs (+ 61%). Une dymanique qui s’explique à la fois par l’émergence de solutions à liaisons hydrauliques, et le remplacement des PAC monoblocs installées avant 2008. 

Enfin, tous les segments de puissance repartent à la hausse sur les huit premiers mois par rapport à 2020, avec un progrès spectaculaire sur le marché la haute température (55-65°C) de 93 %, et de + 36 %  dans celui de la très haute température (> 65°C).


Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock
 

Virginie.kroun
filter_list

Sur le même sujet

Innovation chez Daikin : l’industriel lance une PAC moyenne température fonctionnement au R-32 ! - Batiweb

Innovation chez Daikin : l’industriel lance une PAC moyenne température fonctionnement au R-32 !

Dakin lance, ce mois d’avril, la nouvelle gamme de pompes à chaleur Altherma 3e génération au R-32 à 60°, une solution qui s’inscrit pleinement dans le cadre d’une rénovation et notamment dans le remplacement de chaudières gaz ou fioul. Moins énergivore, la technologie répond aux exigences de la norme EN378 qui vise à protéger les consommateurs et les installateurs. Retour sur cette innovation !
PAC Air-Eau : Toshiba ouvre une usine en Pologne - Batiweb

PAC Air-Eau : Toshiba ouvre une usine en Pologne

Au printemps dernier, la fabrication de PAC Air-Eau de Toshiba s'est installée en Europe, avec un nouveau site de production en Pologne. L'objectif ? Se rapprocher davantage des consommateurs européens, et notamment des Français, très portés sur ces solutions thermodynamiques. PAC Air-Eau