Bardages : le SNBVI publie les chiffres du marché 2019 Vie des sociétés | 02.04.20

Partager sur :
Chaque année au printemps, le SNBVI (Syndicat National des Bardages et Vêtures Isolées) se renseigne auprès de ses membres pour publier son bilan annuel. Globalement, l’année 2019 s’inscrit comme un bon cru, avec une augmentation du chiffre d’affaires pour la famille des parements bien que les chiffres de ce bilan soient en-dessous des précédentes estimations des experts.

Le temps est au bilan. Le SNBVI (Syndicat National des Bardages et Vêtures Isolées) profite du printemps pour annoncer le bilan 2019 de la filière. Le Syndicat prévoyait pour 2019 une progression d’environ 2,5 % en mètres carrés de recouvrement de parements. Le bilan de 2019 est légèrement en deçà des prévisions aux mètres carrés à +1 %, le chiffre d’affaires a pour sa part augmenté de 3,2 % pour ce qui concerne la famille des parements.

 

Le SNBVI explique cette différence entre les mètres carrés et le chiffre d’affaires par un « constat simple » : le Syndicat regroupe des fabricants de nombreux matériaux, ces matériaux répondent plus ou moins bien à différents critères recherchés par les prescripteurs et maîtres d’ouvrage, donc « ces matériaux s’affichent et se négocient à des prix tout aussi différents. Cette particularité peut influer sur le couple mètres carrées et chiffre d’affaires ».

 

Selon Stéphane Lambert, président du SNBVI, ce « delta peut s’expliquer par un épisode climatique particulièrement pluvieux au printemps 2019, ayant eu un impact certain sur la mise en oeuvre des chantiers ». Cette problématique récurrente force une adaptation de l’organisation des chantiers. De plus, Stéphane Lambert soulève un autre problème : le déficit de main d’oeuvre qualifiée « notamment aux métiers spécifiques de l’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) ». Ce manque de main d’oeuvre lisserait l’activité alors que « les carnets de commande (sont) correctement remplis »

 

Jusqu’ici le SNBVI prévoyait pour l’année 2020 une augmentation de 1,9 % du chiffre d’affaires et à +2,2 % en mètres carrés. Le contexte actuel permet difficilement de maintenir ce bilan prévisionnel sur l’activité du secteur. Sans chiffrer l’impact du coronavirus sur l’activité, Stéphane Lambert, déclare que « naturellement, l’évènement pandémique du Covid-19 aura un énorme impact économique et contraindra indiscutablement à une révision de ces estimations ». Des estimations qui ne pourront être réajustées qu’une fois le confinement terminé. Un confinement qui pourrait s’inscrire dans la durée et impacter fortement l’ensemble de l’activité du BTP. 

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

« Sans plan de relance, le bâtiment court à la catastrophe » (Olivier Salleron) - Batiweb

« Sans plan de relance, le bâtiment court à la catastrophe » (Olivier Salleron)

Des chantiers émanent à nouveau les bruits de la construction. Même avec une production amoindrie, le bâtiment reprend, et selon les chiffres de la FFB du 29 juin, 95 % des chantiers ont désormais retrouvé une activité normale, bien que le secteur du BTP ait été lourdement impacté. Aujourd’hui, les attentes se tournent donc vers des mesures de relance, que la FFB présente à travers la voix de son nouveau président, Olivier Salleron.
Artisanat du bâtiment : chute inédite de -24 % de l'activité au T2 2020 - Batiweb

Artisanat du bâtiment : chute inédite de -24 % de l'activité au T2 2020

Pour sa toute première conférence de presse en tant que président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), Jean-Christophe Repon a présenté le bilan du deuxième trimestre et les premières estimations concernant l'impact de la crise sur l'ensemble de l'année 2020. Et les chiffres sont inquiétant, avec -24 % d'activité au T2 2020, et une estimation de -15 à -20 % de perte d'activité sur l'année 2020, qui devrait induire entre 20 000 à 35 000 suppressions d'emplois dans le secteur de l'artisanat du bâtiment.
Fin février, la construction se portait pourtant bien… - Batiweb

Fin février, la construction se portait pourtant bien…

Les premiers comparatifs des chiffres de la construction entre 2019 et 2020 sont enfin parus. Jusqu'à fin février 2020, la construction de logements était au beau fixe et celle des locaux commerciaux, bien que moins florissante, restait tout de même en forme. Cependant, ces premiers résultats excluent la période de construction pendant le confinement, difficile donc de s’imaginer l’impact du coronavirus sur le secteur avant la fin de l’année en cours.
Une plateforme de l’OPPBTP encourage l’entraide entre professionnels du BTP - Batiweb

Une plateforme de l’OPPBTP encourage l’entraide entre professionnels du BTP

L’OPPBTP lance une plateforme Internet mettant en relation les professionnels du BTP. Avec un objectif d’entraide pendant le coronavirus, ces professionnels peuvent échanger et partager leurs idées, notamment leurs ré-organisations, et leurs expériences terrain en vue de la reprise, à condition de créer un compte en ligne, leur permettant de consulter et contribuer au contenu de la plateforme.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter