Bénéfice net en hausse de 45,7% pour Vicat

Vie des sociétés | 04.08.16
Partager sur :
Bénéfice net en hausse de 45,7% pour Vicat - Batiweb
Le cimentier Vicat a annoncé mercredi avoir vu son bénéfice net progresser de 45,7% au premier semestre 2016 pour s’établir à 49 millions d’euros. L’activité ciment a reculé de 1,5% à 761 millions d’euros tandis que l’activité béton et granulats a progressé de 3,5%, à 456 millions d'euros, grâce au dynamisme du groupe sur l’ensemble des régions.
Le groupe Vicat a vu son bénéfice net augmenter de 45,7% (+ 50,7% à périmètre et taux de change constants) pour s’établir à 49 millions d’euros au premier semestre.

Sur les six premiers mois de l’année, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 1,23 milliards d’euros, en léger repli de 0,4% (+4,3% à périmètre et taux de change constants), du fait principalement d'une baisse de 1,5% de l'activité ciment.

En effet, l'activité ciment qui représente 53,7% du chiffre d'affaires du groupe, a reculé de 1,5% (+4,9% à périmètre et taux de change constants), à 761 millions d'euros, sous l'effet d'une évolution défavorable des prix dans différentes zones géographiques.

L'activité béton et granulats, qui représente pour sa part 32,2% des ventes globales, est en revanche en progression de 3,5% (+5,9% à périmètre et taux de change constants), à 456 millions d'euros, grâce à « une progression des activités du groupe sur l'ensemble des régions ».

Amélioration de ses performances

« Les tendances observées au cours du premier trimestre se confirment (sur l'ensemble du semestre) avec des progressions d'activités sur la plupart de nos marchés avec, notamment, un retour à une dynamique de croissance en France et en Egypte », a commenté le PDG du groupe, Guy Sidos, cité dans un communiqué.

L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) est en progression de 2,3% (+7,7% à périmètre et taux de change constants) pour s'établir à 208 millions d'euros, avec un taux de marge d'Ebitda de 16,8% en hausse de 0,5 point sur un an.

Concernant l'endettement net du groupe, ce dernier est en recul de 11% sur un an, à 1,06 milliard d'euros, ce qui représente un taux d'endettement par rapport à l'Ebitda de 2,3 fois, contre 2,7 fois au 30 juin 2015.

Au titre de ses perspectives, le groupe a estimé s'attendre à « une amélioration de ses performances, s'appuyant sur la poursuite de la croissance aux Etats-Unis et en Inde, au retour à la croissance en Egypte, et, de façon plus modérée, en France », confirmant les tendances anticipées au premier trimestre.

« Le groupe poursuivra en 2016 sa politique d'optimisation des cash-flows et de réduction du niveau d'endettement », précise par ailleurs le communiqué.

(Avec AFP)
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Petite ode au béton signée de "l'inventeur" du ciment - Batiweb

Petite ode au béton signée de "l'inventeur" du ciment

Mélange de ciment, de granulats, d’eau et d’adjuvants, le béton est un matériau rustique mais complexe, exigeant un matériel de fabrication performant. Depuis l’invention du ciment artificiel en 1817 par Louis Vicat, le béton a démontré ses atouts.
La biodiversité ordinaire de retour dans les carrières - Batiweb

La biodiversité ordinaire de retour dans les carrières

Favoriser le développement de semences et d’espèces locales dans les carrières rendues à la nature, tel est l’objectif d’une convention signée récemment entre l’UNPG et la Fédération des Conservatoires botaniques nationaux. Parce que les variétés ordinaires ont aussi leur rôle à jouer dans la grande chaîne de la biodiversité locale.
Malgré un bénéfice net en repli, Vicat poursuit sa croissance - Batiweb

Malgré un bénéfice net en repli, Vicat poursuit sa croissance

Le cimentier français Vicat a publié lundi un bénéfice net en recul de - 5,4% à 121,5 millions d’euros en 2015. Son chiffre d’affaires est en hausse de + 1,5% à 2,46 milliards d’euros et son excédent but d'exploitation (Ebitda) a progressé du même ordre (+ 1,5%) à 448 millions. Pour 2016, le groupe familial table sur une amélioration de ses performances et la poursuite de la réduction de son niveau d’endettement.