Bilan 2016 : l’immobilier ancien affiche des résultats exceptionnels Vie des sociétés | 03.01.17

Partager sur :
2016 fera-t-elle encore mieux que 2012 en terme de ventes sur le marché de l’immobilier ancien ? Possible, à en croire les professionnels du secteur. Il y a quatre ans, 834 000 transactions avaient été effectuées – un niveau spectaculaire jamais atteint… jusqu’à maintenant ! En effet, bien que les chiffres officiels de l’Insee et Notaires de France n’aient pas encore été communiqués, les économistes estiment à 840 000 le nombre de ventes de logements anciens en 2016.
Alors que 2017 démarre en douceur, les professionnels du BTP, tous secteurs confondus, font déjà le bilan de l’année dernière. Et qu’on se le dise, 2016 aura été un très grand cru pour la plupart des segments observés !

Le marché immobilier ancien, notamment, a enregistré des résultats remarquables, qui pourraient même dépasser les niveaux historiques atteints en 2012 ! Un bilan qui n’a cependant rien de très surprenant, les taux étant toujours aussi bas (1,34% en moyenne selon l’observatoire Crédit Logement/CSA).

Jusqu’à 850 000 transactions réalisées

En février 2012, l’organisme Notaires de France et l’Insee indiquaient que 834 000 ventes de logements anciens avaient été réalisées – un chiffre record qui avait été suivi d’une période particulièrement instable. Or, 2016 pourrait bien changer la donne !

« De nombreux économistes pronostiquent autour de 840 000 transactions » au niveau national, rappelle le réseau Laforêt. Guy Hoquet L’Immobilier, de son côté, mise sur 850 000 ventes. Si les chiffres définitifs n’ont pas encore été publiés, les deux acteurs de l’immobilier ont néanmoins vu leurs ventes bondir, à hauteur de 12,8% pour Laforêt et 11,5% pour Guy Hoquet. Les transactions du réseau Century 21, de leur côté, ont augmenté dans le même temps de 15,1%.

Une configuration différente de 2012

Les deux groupes s’accordent néanmoins pour dire que le profil des acheteurs a beaucoup évolué depuis 2012. Selon Guy Hoquet, les primo-accédants ont généré 40% des transactions en 2016, contre 36% l’année précédente et 24% en 2012.

À l’inverse, les particuliers qui vendaient un bien pour en racheter un autre représentaient 60% des volumes de ventes il y a quatre ans. Aujourd’hui, ce chiffre s’élève péniblement à 42%. Les investisseurs, quant à eux, sont également de plus en plus présents, étant à l’origine de 18% des transactions en 2016 (soit deux fois plus qu’en 2015) selon Guy Hoquet, et 15% pour Laforêt.

Enfin, les prix des logements anciens ont subi une légère hausse en 2016 (+1,7% chez Century 21, +1,9% chez Laforêt, +3,1% chez Guy Hoquet). Une augmentation généralement atténuée et compensée par les crédits bon marché et les aides publiques accessibles.

Century 21 reste néanmoins sur ses gardes pour 2017, les taux d'intérêt de crédit immobilier ayant subi une légère hausse au dernier trimestre 2016. « Il est enssentiel [que les vendeurs] gardent raison car ils sont les garants de la bonne santé du marché d'autant que les taux d'intérêt risquen d'augmenter sensiblement dans les prochains mois », avertit Laurent Vimont, président de l'entreprise, qui estime que 2017 pourrait être une année « plus modérée ».

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Conjoncture : l'immobilier repart partout sauf à Paris

Conjoncture : l'immobilier repart partout sauf à Paris

Après une chute de 25% en 2012, le nombre de transactions progresse sur les six premiers mois de l'année, annonce le dernier baromètre de Century 21. Encouragé par une baisse des prix contenue à -2,6 % sur douze mois et soutenu par des taux d’intérêt historiquement bas, le marché fait l’objet d’un regain d’activité de +6,6 %.
Dix trimestres de hausse consécutive pour les ventes de logements neufs

Dix trimestres de hausse consécutive pour les ventes de logements neufs

Décidément, tout va pour le mieux sur le marché de la promotion immobilière ! La FPI, fédération professionnelle représentant les acteurs du marché, vient en effet de constater que les ventes de logements neufs sont en hausse depuis déjà 10 trimestres consécutifs. Pour couronner le tout, l’organisme fait état d’un début d’année 2017 assez dynamique, avec 35 050 logements réservés entre janvier et mars. Un bilan qui cache néanmoins d'autres réalités moins plaisantes.
Stabilisation des ventes de logements anciens en 2018

Stabilisation des ventes de logements anciens en 2018

En cette période de fin d’année, le Conseil supérieur du notariat a lui aussi dressé le bilan de 2018 pour le marché de l’immobilier ancien. Les hausses des taux d’intérêt des prêts et des prix des biens n’auront visiblement pas été sans conséquences. En effet, avec 956 000 ventes estimées sur les douze derniers mois à fin septembre 2018, le volume annuel ne progresse que de +0,8%. Bien que ces indicateurs ne soient pas définitifs, il semble peu probable que le million de transactions soit dépassé.
L’immobilier ancien toujours au mieux de sa forme

L’immobilier ancien toujours au mieux de sa forme

L’immobilier ancien ne manque décidément pas de dynamisme ! Plusieurs acteurs du secteur ont récemment partagé leurs résultats trimestriels attestant de la bonne forme du marché. Les volumes de transaction sont en effet en hausse, de même que les prix. La région parisienne semble cependant connaître un certain ralentissement. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter