Cinq fédérations du bâtiment adressent une lettre au Premier ministre Vie des sociétés | 05.05.20

Partager sur :
Dans une lettre adressée le 30 avril au Premier ministre et au Ministre de l’Économie, cinq fédérations du bâtiment ont appelé le gouvernement à prolonger les aides et à en créer de nouvelles adaptées à la situation pour soutenir les petites entreprises du bâtiment confrontées à des surcoûts liés aux mesures barrières, et qui s’apprêtent à faire face à une crise économique sans précédent. Ces fédérations craignent notamment un « effet domino » et des défaillances en série.

Depuis le début de la crise sanitaire, la CAPEB, l’UNSFA, l’UNGE, le CINOV, et Synamome ont pris le réflexe de se réunir au moins une fois par semaine pour échanger sur la situation, et désormais sur les remontées du terrain liées à la reprise progressive des chantiers.

 

Dernièrement, ces cinq fédérations ont adressé une lettre au Premier ministre et au Ministre de de l’Économie le 30 avril afin de les avertir de la situation préoccupante à laquelle sont confrontés les petites entreprises du bâtiment.

 

Mesures barrières : un surcoût estimé entre 10 à 30 %

 

Dans cette lettre, les signataires alertent notamment un problème de surcoût de 10 à 30 % lié aux mesures sanitaires à mettre en place pour la reprise des chantiers, notamment édictées dans le guide de l’OPPBTP.

 

« Ces surcoûts ne peuvent bien sûr être supportés par aucun des acteurs pris individuellement, mais dans la plupart des cas ne peuvent pas non plus être supportés une fois répartis sur l’ensemble des acteurs. Dans ces conditions, il suffit que l’acteur le moins solide soit défaillant pour que l’ensemble du chantier s’effondre économiquement », s’inquiètent les signataires.

 

Autres sujets de préoccupation : la perte de productivité, toujours liée à la mise en place de mesures barrières, voire des ruptures de production liées à la disparition d’acteurs, et l’annulation de certains chantiers.

 

Un recul de 30 à 40 % de l’activité en 2020 ?

 

« Dans ces conditions, et dans les hypothèses les plus optimistes d’absence de défaillances en série, nous prévoyons d’ores et déjà un recul de 30 % à 40 % de notre activité en 2020, avec toutes les conséquences attendues, arithmétiquement en matière de baisses de recettes fiscales et sociales, et de suppressions d’emplois. Mais ce que nous redoutons par-dessus tout, c’est l’effet domino (…) Les entreprises de la filière construction que nous représentons, majoritairement des TPE et PME, sont particulièrement exposées, au-delà de leurs propres difficultés, à celles de leurs clients, et celles de leurs partenaires », ajoutent-ils.

 

Dans ce contexte, ils demandent instamment au gouvernement de maintenir les aides mises en place, et d’en créer de nouvelles « adaptées au nouveau cycle qui s’ouvre ». 

 

Et de préciser : « A défaut, tous les efforts déjà déployés par le gouvernement seraient vains et n’auraient permis que de retarder de quelques semaines la disparition de nombreuses TPE-PME du secteur, et autant de savoir-faire ».

 

C.L.

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts - Batiweb

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts

Alors que les entreprises artisanales du BTP ont en majorité repris un minimum d’activité, la reprise des chantiers a dévoilé un phénomène inquiétant : l’importance des surcoûts liés aux mesures sanitaires, difficiles à absorber pour certaines entreprises. D’après une première estimation, la Capeb évalue ces surcoûts entre 10 et 20 % du coût journalier. Précisions.
Le gouvernement prêt à prendre en charge les surcoûts sanitaires du BTP ? - Batiweb

Le gouvernement prêt à prendre en charge les surcoûts sanitaires du BTP ?

Si la reprise s'est rapidement accélérée dans le BTP, le secteur fait face à d'importants surcoûts liés aux mesures sanitaires et à une forte baisse de productivité sur les chantiers. Pour aider les entreprises à absorber ces surcoûts, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé que le gouvernement envisageait de les prendre en charge. Des précisions devraient notamment être apportées dans le troisième projet de loi finance rectificative (PLFR) qui doit être présenté le 10 juin prochain en Conseil des Ministres.
Les artisans du BTP inquiets des mesures sanitaires mais confiants dans la reprise - Batiweb

Les artisans du BTP inquiets des mesures sanitaires mais confiants dans la reprise

Depuis la fin du confinement, les entreprises retrouvent leur activité mais laissent, pour une grande majorité, leurs employés en télétravail. Pour les artisans du BTP, leur profession ne leur permet pas d’exercer de chez eux. En conséquence, malgré les mesures prises pour se protéger, la plupart sont inquiets concernant la reprise du travail et les conditions sanitaires, mais reste confiants quant à l’avenir de leur entreprise.
Suspension des permis de construire : 9 fédérations lancent un appel - Batiweb

Suspension des permis de construire : 9 fédérations lancent un appel

Suite à la parution de l’ordonnance n°2020-306, la filière du bâtiment a exprimé son mécontentement, estimant que la suspension de l’instruction des demandes de permis de construire ralentirait la reprise une fois la crise sanitaire passée. Neuf fédérations (LCA-FFB, l’UNSFA, la FPI, le Cinov, l’USH, l’UNGE, l’Untec, l’Unam et Synamome) ont donc signé un communiqué commun ce lundi 30 mars, demandant au gouvernement de la modifier. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter