Conjoncture du secteur de la construction : la dégringolade se poursuit Vie des sociétés | 29.08.18

Partager sur :
La période estivale n’aura manifestement pas profité au secteur de la construction, dont les chiffres ont encore baissé à fin juillet 2018. Selon le ministère de la Cohésion des territoires, 474 800 logements ont été autorisés au cours des douze derniers mois (-4,5%), tandis que 421 400 biens ont été mis en chantier (+3,4%). Par chance, sur un an, les indicateurs relatifs au non-résidentiel se maintiennent à un niveau élevé. Le point.
Les difficultés se poursuivent pour les professionnels de la construction ! Alors que le bilan était déjà difficile à fin juin 2018, il s’est encore alourdi au cours de l’été, comme l’a fait savoir le ministère de la Cohésion des territoires ce 29 août.

Les logements toujours mis à mal

De mai à juillet 2018, les autorisations de logements à la construction ont chuté de -2,2% par rapport au trimestre précédent (après -2,5%). Si le collectif tend à se stabiliser (+0,4%), l’individuel est toujours au plus mal (-6,3%). Sur un an à fin juillet, pas moins de 474 800 unités ont été autorisées, là encore en baisse de -4,5% au regard de l’année précédente (soit -4,0% pour l’individuel et -4,8% dans le collectif).

En parallèle, les mises en chantier ont eu beau baissé de -1,3% de mai à juillet par rapport au trimestre précédent, elles affichent une progression non négligeable (+3,4%) sur douze mois, à 421 400 unités. Sur un an, l’individuel progresse de +1,6%, tandis que le collectif augmente de +4,8%.

D’autre part, en juillet 2018, le taux d’annulation des logements atteignait 10,8% dans l’individuel et 24,4% dans le collectif. Le délai moyen d’ouverture de chantier, quant à lui, s’élève à 5,3 mois dans l’individuel (en hausse depuis le début de l’année), contre 11,2 mois dans le collectif (en progression également).

Climat conjoncturel contrasté pour le non-résidentiel

Côté non-résidentiel, ce sont 40,9 millions de m2 qui ont été autorisés à la construction d’août 2017 à juillet 2018 (+5,1%), profitant surtout du dynamisme des bureaux (+15,2%), des entrepôts (+13,9%) et des locaux industriels (+13,2%). En revanche, sur les trois derniers mois, 9,7 millions de m2 ont été autorisés, en baisse de -6,3% par rapport à la même période l’année précédente. De nombreux secteurs sont en net recul, dont les locaux commerciaux (-27,6%), les bureaux (-7,9%) et les exploitations agricoles ou forestières (-6,0%).

Les mises en chantiers, quant à elles, concernent 27,8 millions de m2 d’août 2017 à juillet 2018 (+13,1%), dont 7,1 millions de m2 au cours du dernier trimestre observé (+24,6%). Dans les deux cas, le ministère de la Cohésion des territoires note que tous les secteurs ont progressé, avec un fort dynamisme du côté de l’artisanat. La prudence reste cependant de mise pour les mois à venir.

F.C

Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

2018, une année difficile pour la construction de logements

2018, une année difficile pour la construction de logements

Sans surprise, 2018 n’aura pas été une année mémorable pour le marché de la construction. D’après le ministère de la Cohésion des territoires, seulement 460 500 logements ont été autorisés au cours des douze derniers mois, en recul de -7,1% par rapport à 2017. Dans le même temps, avec 398 100 biens concernés, les mises en chantier ont elles aussi baissé, de l’ordre de -7,0%. Tous les chiffres.
Bilan difficile pour le secteur de la construction

Bilan difficile pour le secteur de la construction

Et ce qui devait arriver arriva ! Depuis le début de l’année, le secteur de la construction était parvenu tant bien que mal à se maintenir à un niveau convenable. Pourtant, l’activité s’est nettement dégradée de mars à mai 2018, avec une chute des autorisations et des mises en chantier de logements (respectivement -3,9% et -6,9%). Cette fois, même le non résidentiel ne parvient pas à sauver ce qui peut l’être, avec un recul des autorisations délivrées à hauteur de -5,1%
Construction neuve : une progression qui se confirme !

Construction neuve : une progression qui se confirme !

Fin septembre, alors que le dernier bilan du ministère du Logement confirmait la reprise d’activité du secteur de la construction, Emmanuelle Cosse jouait la carte de la prudence, arguant que les résultats annoncés étaient « toujours nettement inférieurs à ceux de 2011-2012 ». Or, bien que l’année ne soit pas encore terminée, les derniers chiffres relatifs à la construction de logements à fin octobre témoignent d’une nouvelle progression.
Construction : presque tous les indicateurs en baisse au troisième trimestre

Construction : presque tous les indicateurs en baisse au troisième trimestre

Rien ne va plus sur le secteur de la construction ! Déjà en baisse au deuxième trimestre, l’activité a connu de nouvelles déconvenues de juillet à septembre 2018. Par rapport aux trois mois précédents, les autorisations de logements ont encore reculé de -2,1%, et les mises en chantiers de -4,0%. Dans le même temps, seulement 10,3 millions de m2 de locaux non résidentiels ont été autorisés (-9,5% par rapport à l’année précédente) et 5,8 millions de m2 ont été mis en chantier (-11,3%). Le bilan détaillé.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter