Déchets de chantiers : des filières à créer pour le recyclage des isolants

Vie des sociétés | 15.07.13
Partager sur :
Déchets de chantiers : des filières à créer pour le recyclage des isolants  - Batiweb
Les filières plâtre et PSE sont en ordre de marche, la première grâce au dynamisme d'un grand industriel du secteur, la seconde grâce à l'expérience issue de l'industrie de l'emballage. Mais en ce qui concerne la collecte et le recyclage des laines minérales, nous sommes encore loin du compte. Des filières devraient pourtant se mettre en place, aidées par une législation qui évolue.
« Tout est recyclable si on y met les moyens », nous confiait récemment Jean-Yves Burgy de Recovering, une entreprise de conseil dans le recyclage des déchets de chantier. « Les barrières sont économiques et pas technologiques ». Ainsi la plupart des déchets issus d’un chantier pourraient être valorisés : les déchets inertes issus de la déconstruction du gros oeuvre (béton, tuile, céramique, etc.) comme les déchets issus du second oeuvre : plâtre, laines minérales, vitrages, luminaires, etc.

La valorisation des déchets inertes peut passer, pour le béton par exemple, en sous-couche de chaussée sur un chantier routier. « Comme la norme pour le béton recyclé est très drastique, le béton recyclé comme granulat n’existe quasiment pas », précise Jean-Yves Burgy. Son entreprise aide les acteurs du BTP - les fabricants notamment - à monter des filières de recyclage, en ne se limitant pas au traitement final mais en s’intéressant « à toute la chaîne valeur ».

En ce qui concerne les déchets d’isolants, tous ne sont pas recyclés à l’heure actuelle. Le recyclage du plâtre (voir plus bas) par exemple peut se faire sous certaines conditions. Le complexe de doublage plaque de plâtre + laine de verre finira à la décharge, tandis que celui avec du polystyrène collé ira à l’incinérateur, pour produire de l’énergie. « Les laines minérales, associées à un complexe de doublage, sont trop souillées pour être réutilisées », précise le spécialiste.

Simplifier la création de site de recyclage

Un isolant seul, non associé à du bois par exemple, pourra être recyclé. La filière PSE commence à se structurer, elle bénéficie de l’expérience des emballages PSE, industrie, tertiaire, etc. Des compacteurs et des extrudeurs permettent de refaire du polystyrène crystal et de réincorporer le produit dans la chaîne de valeur.

En ce qui concerne les laines minérales, les acteurs sont confrontés à une plus grande complexité technologique, logistique et de regroupement. « On part de zéro », rappelle Jean-Yves Burgy. Mais du travail se fait dans le bon sens, des débuts de filières devraient arriver, notamment du côté de chez Isover, Saint-Gobain Glass ou encore Rockwool, qui a lancé une démarche de récupération des chutes de chantier.

Le Syndicat des Recycleurs du BTP se réjouissait récemment que les propositions qu’il a présentées lors de son audition aient été retenues parmi les « Onze moments clés de la vie de l’entreprise » qui doivent être simplifiés rapidement.

Le rédacteur du rapport a bien compris l’intérêt de simplifier l’environnement réglementaire des acteurs du recyclage des déchets du BTP. Réduire ainsi leurs coûts, va permettre de multiplier le nombre de plateformes existantes afin de respecter les engagements pris par la France de recycler 70% des déchets du BTP, précise le syndicat.

Recyclage des déchets de chantiers ITE

De son côté Placo lançait en 2009 son service national de recyclage des déchets de plâtre. Deux ans après l'entreprise lance un service national de recyclage des déchets de polystyrène expansé des chantiers d’Isolation Thermique par l’Extérieur (ITE).

Pour faciliter la récupération des déchets et des découpes, le Service recyclage met à la disposition des compagnons de l’entreprise des sacs spécifiques, pouvant s’accrocher à l’extérieur des échafaudages, libérant ainsi un espace précieux pour la qualité du travail des entreprises. Leur remplissage, au fur et à mesure de l’avancée du chantier, respecte les habitudes de travail, et n’engendre pas de surcout. Une fois les sacs de recyclage remplis, ces derniers sont placés au dessus de la benne à déchets de l’entreprise. C’est à partir de ce point que le collecteur partenaire intervient.

Ce dernier s’engage, lors de la récupération de la benne, à regrouper les sacs, conformes au cahier des charges, dans une alvéole de stockage spécifique. Il les acheminera ensuite en grand contenant pour minimiser l’impact carbone, jusqu’à l’atelier de recyclage Placo le plus proche.

Laurent Perrin 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Le groupe Socoda lance le Label « Professionnel éco-responsable »  - Batiweb

Le groupe Socoda lance le Label « Professionnel éco-responsable »

Le Groupe Socoda, 1e réseau français de distributeurs indépendants pour les secteurs du Bâtiment et de l’Industrie, a lancé le label « Professionnel éco-responsable », un service clé en main de collecte et de recyclage des déchets de peinture. Le label, dirigé aux professionnels du second œuvre et du bâtiment, permet aux détenteurs de déchets de les faire recycler conformément aux normes en vigueur et de valoriser leur image auprès des clients finaux.
Le plâtre, matériau recyclable à l'infini  - Batiweb

Le plâtre, matériau recyclable à l'infini

Le plâtre, issu de la transformation du gypse, présente l'avantage d'être recyclable à l'infini. Les déchets, collectés sur les chantiers de construction, sont revalorisés chez les différents producteurs de plâtre puis incorporés dans le circuit traditionnel. Une logique qui répond à un impératif économique et environnemental.