Emmaüs Habitat dépose le 1e permis de construire numérique 3D de France Vie des sociétés | 21.04.16

Partager sur :
C’est une grande première : Emmaüs Habitat a déposé le 1e permis de construire numérique 3D (BIM) de France à Bussy Saint-Georges (77) pour la construction d’un programme résidentiel de 109 logements sociaux. L’entreprise sociale pour l’habitat se positionne ainsi comme pionnière en la matière. La démarche, soutenue par le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment (PNTB), devrait permettre « d’alimenter la réflexion au niveau national ».
Le 30 mars dernier, Emmaüs Habitat a déposé le premier permis de construire en BIM de France pour la réalisation d’un programme résidentiel de 109 logements 100% sociaux.

La future résidence, située dans l’éco-quartier de Sycomore à Bussy Saint-Georges (77), accueillera 27 maisons intermédiaires et individuelles et 82 logements sociaux répartis dans 5 bâtiments sur un terrain de 2 hectares.

Le programme résidentiel bénéficiera de l’expertise de François Pélegrin, architecte de l’équipe de conception-réalisation. Connu pour son implication dans le domaine des maquettes numériques et du BIM, l’architecte a décidé de réunir l’équipe de travail autour de l’entreprise général Codérif, du bureau d’études CET, du paysagiste Trait Vert et de la société Bénéteau Habitat. 

© Architecture Pélegrin

Le projet, soutenu par la commune de Bussy Saint-Georges et par l’établissement public d’aménagement de Marne-La-Vallée (Epamarne), constitue donc « une grande première nationale, qui préfigure ce qui demain, sera la règle pour tous », indique les acteurs du projet dans un communiqué commun.

La démarche a été saluée par le Plan Transition Numérique dans le Bâtiment qui souhaite un retour d’expérience sur ce dossier afin d’alimenter la réflexion au niveau national.

L’Epamarne engagée dans le BIM

L’Epamarne, en partenariat avec le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) a intégré la maquette numérique en BIM dans son activité d’aménageur dès 2015, une démarche rapidement soutenue par la commune de Bussy Saint-Georges.

L’établissement a notamment pour ambition de réduire le coût des travaux dans la construction en BIM de 5 % à 10 % à l’horizon de 2017. Le déploiement de ce nouvel outil à l’échelle du territoire de Marne-la-Vallée devrait permettre « d’insuffler l’évolution des pratiques, avec une meilleure lisibilité et fluidité dans la conception, une efficacité collective améliorée et des gains sur les coûts de construction ».

Générer plus de confiance

Les collaborateurs et partenaires du projet en sont convaincus : la maquette numérique permet une plus grande efficacité de gestion et de partage des données.

Le BIM permet une visualisation du projet « aussi bien dans sa globalité que dans ses détails », les caractéristiques ainsi que les informations techniques et réglementaires du bâtiment étant référencées dans la maquette.

« La fiabilité des données instaure la confiance tout au long de la vie du bâtiment, de son esquisse à sa livraison et même au-delà, grâce au carnet numérique d’entretien », souligne les partenaires du projet.

Concernant le permis de construire, le temps de l’instruction se voit considérablement réduit puisque « quelques heures suffises à l’instructeur et à l’architecte pour vérifier le bon respect des normes », poursuivent-ils. A terme, le BIM permettra de diviser jusqu’à trois fois le temps d’instruction.

R.C
Photo de une : ©Epamarne
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Déploiement du BIM en France : « encore beaucoup de progression à faire » pour Emmanuel Di Giacomo - Batiweb

Déploiement du BIM en France : « encore beaucoup de progression à faire » pour Emmanuel Di Giacomo

Longtemps en retard sur le BIM, la France tente aujourd’hui d’inverser la tendance, avec un marché en pleine expansion qui témoigne de l’intérêt porté par les acteurs du BTP à cette technologie innovante. Spécialiste du sujet, Autodesk développe de nombreuses solutions visant à accompagner la transition numérique du bâtiment. Le point, en exclusivité, avec Emmanuel Di Giacomo, responsable du développement des écosystèmes BIM en Europe pour Autodesk.
Resolving accompagne Rabot Dutilleul dans la digitalisation de ses chantiers - Batiweb

Resolving accompagne Rabot Dutilleul dans la digitalisation de ses chantiers

Rabot Dutilleul et Resolving ont annoncé, en janvier dernier, la signature d’une convention de partenariat en faveur de la digitalisation des métiers de la construction. L’initiative va permettre aux deux partenaires de développer des solutions collaboratives et novatrices. Pour Rabot Dutilleul, il s’agira de poursuivre sa mutation numérique et de proposer à ses clients, une offre « toujours plus globale et pertinente ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter