Hays publie la 6e édition de son étude de rémunération nationale Vie des sociétés | 15.01.16

Partager sur :
Le cabinet Hays, spécialiste en recrutement, lance pour la 6e année consécutive son étude de rémunération nationale. Elaborée à partir d’un panel de plus de 3 200 candidats et clients, l’étude fait le point sur les tendances 2015 et les perspectives 2016. L’an dernier, 70% des travailleurs interrogés déclarent avoir été augmentés, tandis que côté entreprise, 81% des sondés affirment avoir recruté de nouveaux collaborateurs. Pour 2016, 65% des candidats envisagent changer d’emploi.
L’étude réalisée par le cabinet Hays se base sur les réponses apportées par 3 200 candidats et clients et vise à dresser un panorama complet du marché de l’emploi actuel.

En 2015, 47% des candidats ont changé d’emploi (contre 35% en 2014), et ils sont 65% à envisager un changement d’emploi en 2016. Parmi les raisons qui poussent les candidats à la mobilité on retrouve l’intérêt du poste (65%), les perspectives d’emploi (64%) puis la rémunération (61%).

70% des candidats ont bénéficié d’une augmentation de salaire, une évolution qui concerne surtout ceux travaillant dans une PME. La majorité des hausses de salaires déclarées est le produit d’une augmentation individuelle (plus de 60%), « tendance de fond observée ces dernières années dans les études précédentes de rémunération Hays », souligne le cabinet.

Côté entreprise, 81% des répondants ont recruté de nouveaux collaborateurs en 2015, les PME ayant été plus nombreuses que les grands groupes à embaucher (86% contre 73%). Pour 2016, elles ne sont que 58% à envisager de nouveaux recrutements.

Focus sur le BTP

Hays indique que les indicateurs, en 2015, ont été dans la continuité de 2014 c’est-à-dire « à la baisse » et que l’activité est restée « morose ». Pour 2016, les entreprises du Bâtiment espèrent voir leur activité s’améliorer. « Les crédits immobiliers avantageux n’y sont pas étrangers et devraient entraîner une hausse des mises en chantier, principalement dans le logement collectif et pavillonnaire » estime Hays.

Le cabinet souligne toutefois que les marges devraient rester faibles voir inexistantes, une tendance qui devrait compromettre le nombre de recrutement. « Les entreprises recherchent, encore plus qu’auparavant, des personnes expérimentées, autonomes et en mesure de rationaliser les coûts de construction » avance le cabinet.

En 2015, les recrutements ont davantage concerné le Bâtiment et notamment le second œuvre, boostés par la rénovation. Les entreprises générales sont restées en retrait malgré une hausse de 20% des logements neufs. La mobilité interne a été privilégiée pour combler les besoins.
Les entreprises des Travaux Publics n'ont pas créé de nouveaux emplois mais ont remplacé certains départs.
Enfin, sur la Maîtrise d’œuvre et les Bureaux d’études, un léger rebond dans le demande de profils techniques a été constaté.

En ce qui concerne les rémunérations, celles-ci stagnent et seuls les profils « rares et stratégiques » se voient offrir d’intéressantes propositions.

« La hausse du nombre de projets en conception engendre une réorganisation des services, qui se dotent de compétences supplémentaires en Etudes de prix et en Méthodes ». Hays pense également aux postes de BIM Manager et de Commercial.

Enfin, pour ce qui est de l’avenir, Hays rappelle que les Majors de la Construction ont tendance à se replier au niveau national pour intensifier leur déploiement à l’internationale et ce, en raison d’une marge limitée.
Les acteurs indépendant et les grosses PME sont les plus à mêmes de croître sur des activités dans lesquelles ils ne sont pas encore positionnés telles que la réhabilitation en milieu occupé, le nucléaire, le PPP, la promotion immobilière, etc.

« Ce sont ces acteurs entre 20 millions et 800 millions d’euros de chiffre d’affaires qui seront en phase de croissance », conclut le cabinet.

Les grilles de rémunération





     
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’emploi repart à la hausse dans les secteurs liés à la construction (étude) - Batiweb

L’emploi repart à la hausse dans les secteurs liés à la construction (étude)

Après les résultats exceptionnels affichés par la construction en 2017, nombre d’entreprises et fédérations du secteur s’accordent à dire que la reprise est bien partie pour durer ! Un constat partagé par le cabinet de recrutement Hays, qui a publié ce 17 janvier la 8e édition de son étude de rémunération nationale en partenariat avec le site s’annonces RegionsJob. L’occasion de faire le point sur le marché de l’emploi dans le BTP.
Faible mobilité professionnelle dans le BTP (Etude) - Batiweb

Faible mobilité professionnelle dans le BTP (Etude)

Une étude Monster/Ifop révèle que la mobilité professionnelle dans le BTP est inférieure à la moyenne française. En effet, si 43% des actifs ont connu une mobilité dans le cadre de leur activité professionnelle, ils ne sont que 31% dans la filière du bâtiment et des travaux publics. 76% des interrogés déclarent même ne pas envisager un changement de poste. Précisions.
Recrutements toujours dynamiques dans le BTP malgré une pénurie sur certains postes - Batiweb

Recrutements toujours dynamiques dans le BTP malgré une pénurie sur certains postes

Très en forme l’an dernier, le secteur de la construction a, sans surprise, été marqué par une hausse des recrutements. Selon la Fédération française du bâtiment, 20 000 emplois avaient été créés en 2017, malgré des difficultés à trouver la perle rare. Une tendance qui semble se poursuivre cette année, à en croire la dernière étude publiée par PageGroup. Les détails.
Déploiement du BIM en France : « encore beaucoup de progression à faire » pour Emmanuel Di Giacomo - Batiweb

Déploiement du BIM en France : « encore beaucoup de progression à faire » pour Emmanuel Di Giacomo

Longtemps en retard sur le BIM, la France tente aujourd’hui d’inverser la tendance, avec un marché en pleine expansion qui témoigne de l’intérêt porté par les acteurs du BTP à cette technologie innovante. Spécialiste du sujet, Autodesk développe de nombreuses solutions visant à accompagner la transition numérique du bâtiment. Le point, en exclusivité, avec Emmanuel Di Giacomo, responsable du développement des écosystèmes BIM en Europe pour Autodesk.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter