La smart connexion, clé de l’insertion optimisée du photovoltaïque au réseau Vie des sociétés | 26.09.14

Partager sur :
La smart connexion, clé de l’insertion optimisée du photovoltaïque au réseau
Le deuxième colloque sur l’intégration du photovoltaïque (PV) au réseau organisé par Enerplan le 10 septembre dernier, a rassemblé quelques 80 participants. Ces derniers ont échangé sur la possible et nécessaire optimisation de l’insertion du PV dans le réseau de distribution d’électricité, afin de répondre au défi de la transition énergétique. Il en ressort que l’accélération de la «smart connexion», fera évoluer les pratiques et pourra transformer le potentiel industriel français en création de valeur.
Accélérer la mise en œuvre de la « smart connexion du photovoltaïque » pour réussir la transition énergétique. L'appel a été lancé par Enerplan, le syndicat des professionnels de l'énergie solaire, au terme du deuxième colloque sur l’intégration du photovoltaïque (PV) au réseau qui s'est tenu le 10 septembre dernier à Issy-les-Moulineaux. Les quelques 80 participants avaient dans ce cadre échangé sur la possible et nécessaire optimisation de l’insertion du PV dans le réseau de distribution d’électricité, afin de répondre au défi de la transition énergétique.

En effet, alors que le projet de loi de transition énergétique prévoit une part d’énergies renouvelables de 32 % de la consommation finale brute d’énergie du pays en 2030, Enerplan estime qu'il faut « utiliser les solutions techniques aujourd’hui opérationnelles et préparer l’avenir avec l’innovation technologique (pilotage, stockage, internet des objets) pour mieux gérer la collecte locale de l’électricité solaire. »

C'est en ce sens, que l’accélération de la « smart connexion », demandée par la CRE aux gestionnaires de réseaux de distribution, est susceptible de faire évoluer les pratiques et pourra transformer le potentiel industriel français en création de valeur, selon le syndicat des professionnels de l'énergie solaire.

Accélérer la «smart connexion» pour faire évoluer les pratiques

En développement en France, les projets de smart-grids désignent des réseaux de distribution d'électricité « intelligents » qui utilisent des technologies informatiques de manière à optimiser la production, la distribution, la consommation en vue d’améliorer l'efficacité énergétique de l'ensemble. Ce développement des smart-grids sur le réseau basse tension est suivi avec intérêt par la CRE qui a formulé 41 recommandations en juin 2014. Si celles-ci visent à favoriser le développement de nouveaux services pour les utilisateurs et accroître la performance des réseaux publics de distribution d’électricité et contribuer à la performance globale du système électrique, sept concernent spécifiquement l’intégration du PV au réseau.

Leur objectif étant d'une part de favoriser le développement de nouveaux services (reconnaissance de la valeur économique de l’énergie autoproduite et schéma de mesure associé) et d'autre part d'accroître la performance des réseaux publics de distribution d’électricité (réglage de la tension par l’absorption de la puissance réactive et évolution des principes d’études de raccordement pour prévoir cette fonction ; possibilités de limitations de la puissance active injectée par les installations de production décentralisées).

Dans ce cadre, les gestionnaires de réseaux de distribution doivent établir et remettre leur feuille de route à la CRE avant le 1er novembre 2014, en précisant le calendrier des études techniques et économiques, ainsi que les jalons de mise en œuvre et les points d’avancement. La CRE a prévu de rendre publiques ces feuilles de route.

D'autres solutions directement opérationnelles

Outre, l’innovation pour l’intégration du photovoltaïque au réseau à travers l'accélération de la « smart connexion », d'autres solutions directement opérationnelles existent et ne demandent qu’un cadre réglementaire et/ou contractuel pour se déployer. Parmi elles, figurent celles fournies directement grâce aux fonctionnalités des onduleurs, tels que le contrôle et le respect des consignes du gestionnaire de réseau au point de livraison (régulation en puissance réactive et active).

En ce sens, le futur appel d’offres photovoltaïques (>250 kW) imposera la contribution de ces installations à l’équilibre et la gestion du réseau. De même les solutions pour l’adéquation de la production à la demande locale (autoconsommation, pilotage de la demande, écrêtage de la production), devraient naturellement émerger quand le signal prix de l’accès au réseau les prendra pleinement en compte.

En outre, la planification du développement du réseau passe par la mise en oeuvre des Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables (S3REnR). Un récent décret d’application fait évoluer la gouvernance des S3REnR en y impliquant davantage les Régions et les AODE. Il modifie l’administration des capacités réservées aux installations de production EnR en l’assouplissant par des mécanismes de transfert entre postes sources, ainsi que le financement de la quote-part EnR en ne le faisant porter que sur les installations supérieures à 100 kVA au lieu de 36 kVA.

Les professionnels de la filière PV restent vigilants sur la transcription de ces évolutions dans les documentations techniques des gestionnaires de réseaux, et sur le niveau de transparence des informations fournies. Ils perçoivent toujours la quote-part fondé sur un périmètre régional de mutualisation comme un « impôt » appliqué aux EnR, le bénéfice technique des investissements que la quote-part finance ne bénéficiant pas en proportion équitable à ceux qui payent la quote-part. C’est un point qui sera porté au débat parlementaire sur la loi de transition énergétique.

A. LG
© shchigol  

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Photovoltaïque : les propositions du GMPV-FFB en faveur de l'autoconsommation

Photovoltaïque : les propositions du GMPV-FFB en faveur de l'autoconsommation

Dans le cadre du groupe de travail sur l'autoconsommation de l'électricité renouvelable, organisé par la DGEC, le GMPV-FFB vient de formuler plusieurs propositions. Face aux enjeux de la transition énergétique, la fédération souhaite développer l'autoconsommation de l'électricité photovoltaïque et refondre le mode de soutien au photovoltaïque dans le bâtiment. Détails.
Wattway, la route solaire capable de produire de l’électricité

Wattway, la route solaire capable de produire de l’électricité

Colas, filiale de Bouygues spécialisée dans l'entretien des infrastructures routières, a développé en partenariat avec l’Institut National de l’Énergie Solaire (INES) un concept de revêtement routier photovoltaïque, Wattway, qu’il s’apprête à commercialiser. Cette innovation introduit une rupture technologique majeure, qui s’intègre dans les projets de route intelligente et de « smart city ».
Les énergies renouvelables, une opportunité pour les agriculteurs

Les énergies renouvelables, une opportunité pour les agriculteurs

Une étude publiée jeudi par l’Ademe révèle que le monde agricole a contribué à la production de 20% des énergies renouvelables nationales en 2015, une production qui a représenté un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros. Les EnR se veulent ainsi une source importante de revenus pour les agriculteurs (jusqu’à 15 000 € annuels) qui s’imposent désormais comme des acteurs incontournables de la transition énergétique. Précisions.
Un vent de reprise souffle sur les filières éoliennes et photovoltaïques

Un vent de reprise souffle sur les filières éoliennes et photovoltaïques

Au terme du 1er semestre 2014, l’éolien et le photovoltaïque représentent respectivement 3,7 % et 1,2 % de la consommation française d’électricité sur une année glissante, pour des parcs installés atteignant 8 575 MW et 4 763 MW en France métropolitaine. C'est ce que démontre le panorama des énergies renouvelables, publié le 7 octobre, date à laquelle se tenait également le colloque national éolien 2014.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter