Le contreplaqué Joubert s’expose à Chenonceau

Vie des sociétés | 02.09.04
Partager sur :
Le contreplaqué Joubert s’expose à Chenonceau - Batiweb
Au cœur des jardins du château de Chenonceau, 4 concepteurs ont été invités à exprimer leur vision personnelle de « la cabane ». Cabane ouverte ou fermée, cabane jeu, cabane vecteur de communication, libre cours était donné à l’imagination des créateurs. L’artiste-peintre Nico Nu a utilisé le contreplaqué Joubert pour nous raconter une histoire de couleurs et de formes… pas trop près du bois… par peur du loup, mais pas trop près du château… par peur des fantômes.
Trois semaines de réflexion, une semaine d’action

En mai, les jardins du château de Chenonceau se sont parés de constructions éphémères le temps d’un week-end thématique « cabane : le refuge des rêves »… occasion pour Nico Nu, ancien urbaniste et comédien, aujourd’hui peintre et plasticien de créer « quelque chose de beau que personne n’a jamais vu ».

Fruit de trois semaines de réflexion et une semaine d’action la création de l’artiste se lit comme un jeu de formes et de couleurs. Un rond et une croix… symbole de la femme, hommage aux femmes, de Diane de Poitiers à Catherine de Médicis en passant par Louise Dupin, qui ont laissé leur empreinte à Chenonceau.

Au graphisme très étudié, la cabane de Nico Nu change de couleurs selon le lieu d’où on la contemple, bleu de la sagesse à l’extérieur, rose de la grâce à l’intérieur ou orange de l’instant vue du dessus, l’œuvre du peintre possède l’élégance de sa verticalité. « C’est l’image que j’avais en moi de château, de parc et de femmes », explique l’artiste… une histoire de reines et de fleurs.

Le contreplaqué pour toutes les constructions

Pour concevoir cette œuvre magique, Nico Nu a utilisé 160 bandes de 2,80 mètres de long et deux demi-disques de 1,53 mètre de rayon en contreplaqué Okoumé. L’ensemble a été réalisé avec de l’Okouplex de Joubert, acteur reconnu sur le marché international du contreplaqué.

Obtenu par superposition et collage de placages en Okoumé déroulé à fil de bois croisé, le contreplaqué offre tout à la fois une excellente résistance et une parfaite légèreté. Facile à mettre en œuvre, il épouse les formes les plus diverses et s’impose avec autant de succès auprès des artistes pour la construction de cabanes éphémères qu’auprès des architectes et designers pour les constructions et décors de toute une vie.

Conciliant créativité et sécurité, le contreplaqué Joubert était également à l’honneur à Chenonceau pour l’atelier de construction de cabanes, organisé par l’association de jeunes architectes de Rennes, Archibalisation, qui vise à sensibiliser les enfants à l’architecture.

Provenant de forêts gérées selon les règles du développement durable, le contreplaqué, totalement recyclable, joue un rôle vital dans la protection de l’environnement.

Redacteur