Le gouvernement prêt à prendre en charge les surcoûts sanitaires du BTP ? Vie des sociétés | 03.06.20

Partager sur :
Si la reprise s'est rapidement accélérée dans le BTP, le secteur fait face à d'importants surcoûts liés aux mesures sanitaires et à une forte baisse de productivité sur les chantiers. Pour aider les entreprises à absorber ces surcoûts, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé que le gouvernement envisageait de les prendre en charge. Des précisions devraient notamment être apportées dans le troisième projet de loi finance rectificative (PLFR) qui doit être présenté le 10 juin prochain en Conseil des Ministres.

Alors que la Capeb estime entre 10 et 20 % du coût journalier les surcoûts liés aux mesures sanitaires dans le BTP, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a déclaré ce mardi 2 juin à l'Assemblée nationale que le gouvernement envisageait de prendre en charge ces surcoûts. 

 

Des précisions attendues dans le 3e projet de loi finance rectificative

 

Bruno Le Maire a tout d'abord souligné que le secteur avait été à 85 % à l'arrêt pendant le confinement. « Il a redémarré fortement, mais il est handicapé par des règles sanitaires qui lui font perdre 25 à 30 % de productivité sur chaque chantier (…) et il y a des surcoûts. Dans le projet de loi finance rectificative (PLFR) numéro 3, nous aurons l'occasion d'examiner les moyens de prendre en charge ces surcoûts pour qu'effectivement, ça ne pèse pas sur la rentabilité des chantiers et bâtiments et de travaux publics », a-t-il ajouté.

 

Ce PLFR, le troisième depuis la crise liée au coronavirus, doit être présenté en Conseil des Ministres le 10 juin prochain. Il comprendra des mesures de soutien aux secteurs économiques en difficultés et à l'emploi des jeunes.

 

Le ministre de l'Economie a par ailleurs rappelé l'annonce d'Edouard Philippe concernant le lancement d'un plan de soutien aux collectivités locales pour accompagner la reprise de la commande publique.

 

« Il faut garder un environnement qui soit le plus compétitif possible, ce qui passe par la baisse des impôts de production qui pèsent sur la compétitivité de ces entreprises et sur leur rentabilité », a-t-il estimé. La baisse de ces impôts, notamment plus élevés en France qu'en Allemagne, est particulièrement attendue par le patronat.

 

C.L (avec AFP)

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts - Batiweb

Reprise dans le BTP : la Capeb fait une première estimation des surcoûts

Alors que les entreprises artisanales du BTP ont en majorité repris un minimum d’activité, la reprise des chantiers a dévoilé un phénomène inquiétant : l’importance des surcoûts liés aux mesures sanitaires, difficiles à absorber pour certaines entreprises. D’après une première estimation, la Capeb évalue ces surcoûts entre 10 et 20 % du coût journalier. Précisions.
Cinq fédérations du bâtiment adressent une lettre au Premier ministre - Batiweb

Cinq fédérations du bâtiment adressent une lettre au Premier ministre

Dans une lettre adressée le 30 avril au Premier ministre et au Ministre de l’Économie, cinq fédérations du bâtiment ont appelé le gouvernement à prolonger les aides et à en créer de nouvelles adaptées à la situation pour soutenir les petites entreprises du bâtiment confrontées à des surcoûts liés aux mesures barrières, et qui s’apprêtent à faire face à une crise économique sans précédent. Ces fédérations craignent notamment un « effet domino » et des défaillances en série.
-46 % de logements autorisés et commencés entre mars et mai 2020 - Batiweb

-46 % de logements autorisés et commencés entre mars et mai 2020

Le Ministère de la Cohésion des Territoires a enfin communiqué les chiffres de la construction neuve entre mars et mai 2020. Sans surprise, l'apparition soudaine du coronavirus et les mesures de confinement imposées dès le 17 mars ont causé un violent coup d'arrêt pour la délivrance de permis de construire et le démarrage de nouveaux chantiers. Entre mars et mai 2020, les logements autorisés et commencés ont ainsi tous les deux chuté de -45,8 %.
L’instruction des permis de construire reprendra bien le 24 mai - Batiweb

L’instruction des permis de construire reprendra bien le 24 mai

Alors que les délais d’instruction des permis de construire sont suspendus depuis le 17 mars dernier, le ministre du Logement Julien Denormandie a annoncé ce jeudi 7 mai que la reprise ne serait finalement pas impactée par la prolongation de l’état d’urgence sanitaire, dont le terme a été repoussé et est désormais prévu le 10 juillet. L’examen des demandes, le droit de préemption et les délais de recours reprendront donc bien dès le 24 mai.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter