Le transport fluvial touché par la chute des volumes de matériaux de construction Vie des sociétés | 02.03.21

Partager sur :
Alors que les chantiers se sont brutalement arrêtés à la mi-mars 2020, la filière des matériaux de construction a été durement impacté par l'arrêt des flux. Par effet domino, le transport fluvial a pâti de ces chutes de volumes, alors que le secteur des matériaux de construction représente son premier client, devant le secteur agricole. Voies Navigables de France (VNF) dresse le bilan 2020.

Voies Navigables de France (VNF) publiait, ce lundi 1er mars, le bilan 2020 du transport fluvial de marchandises. Comme de nombreux secteurs, le transport fluvial a été durement impacté par le premier confinement, notamment en raison du repli des échanges internationaux, et de l'arrêt des chantiers au mois de mars.

 

En 2020, VNF enregistre une baisse de 10,6 % des volumes transportés, avec 50,4 millions de tonnes, contre 56,3 millions en 2019. En tonnes-kilométriques, la chute est de 11,5 %, pour un bilan total en-dessous de celui de l'année 2018 (6,5 milliards de t-km, contre 6,7 milliards de t-km).

 

Un trafic pénalisé par l'arrêt brutal des chantiers

 

Cette baisse s'explique directement par l'impact de la crise sanitaire et du premier confinement. Entre mi-mars et mi-mai, le transport fluvial a notamment subi de plein fouet l'arrêt total des chantiers, occasionnant une baisse de 11,8 % des volumes de matériaux de construction transportés en 2020. Voies navigables de France note que la reprise du second semestre n'aura pas permis de compenser la chute brutale liée au premier confinement, avec -46,5 % en tonnes-kilométriques.

 

« Après un important rebond (+63,7 % cet été), la production de granulats ralentit en octobre et novembre d'après l'Unicem, pour atteindre -7,5 % à 11 mois », explique VNF. De fait, au lieu d'augmenter, les volumes renouent avec les chiffres de 2018, pour s'établir à 22,5 millions de tonnes de matériaux de construction transportés en 2020. Le secteur conserve toutefois sa place de premier utilisateur du transport fluvial, avec 45 % des volumes transportés. 

 

Le secteur agricole, en deuxième position, avec 13,2 millions de tonnes transportées en 2020, s'en est de son côté mieux sorti, puisque la filière a continué de fonctionner pleinement pendant le premier confinement. VNF note même une augmentation du trafic de 12,6 % en t-km au premier semestre, et l'explique par les « excellentes récoltes de 2019 ».

 

Le bilan 2020 a en revanche été plombé par la chute des échanges internationaux, avec -17,4 % de volumes exportés, et -8,8 % pour les volumes importés. Ces baisses se sont notamment fait ressentir sur le bassin de la Seine et sur l'axe rhénan français.

 

A l'échelle régionale, les trafics s'inscrivent en hausse dans le nord de la France, avec +4,7 % en t-km, porté notamment par le port de Dunkerque et son activité autour des céréales (+63 de volumes en 2020) et des produits pétroliers. Partout ailleurs, la moyenne est stable ou en baisse.

 

Du côté des matériaux de construction, VNF précise toutefois que les trafics de matériaux de construction ont augmenté de +12,3 % dans le bassin de la Seine sur les deux derniers mois de 2020, laissant « entrevoir des perspectives intéressantes pour cette filière en 2021 », et souligne que le bassin mosellan a également bénéficié d'une hausse des flux de ciments et de sable.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le transport fluvial séduit de plus en plus le BTP - Batiweb

Le transport fluvial séduit de plus en plus le BTP

Voies Navigables de France (VNF) dévoile les chiffres 2019 du transport fluvial. Et cette année encore, la construction reste la principale utilisatrice de ce mode de transport. Dans le détail, les flux et les volumes ont été en hausse, notamment grâce à des conditions climatiques nettement plus favorables que pour l'année 2018. Ces bonnes conditions ont notamment permis au bassin mosellan d'atteindre des records de croissance, et porté celle des autres réseaux fluviaux.
La reprise des matériaux de construction fait progresser le transport fluvial - Batiweb

La reprise des matériaux de construction fait progresser le transport fluvial

21,8 millions : c’est le nombre de tonnes de matériaux de construction qui ont été transportées par voie fluviale en 2016, soit 15,2% de plus que l’année précédente. Une bonne nouvelle pour Voies navigables de France, qui note néanmoins, dans son rapport sur « les chiffres du transport fluvial en 2016 », « un recul conjoncturel », avec une baisse du transport de marchandises de 1,1%. Alors, l’activité du BTP a-t-elle suffit à sauver l’activité fluviale ? Éléments de réponses.
La construction, principale utilisatrice du transport fluvial - Batiweb

La construction, principale utilisatrice du transport fluvial

Voies Navigables de France (VNF) annonce que la filière de la construction reste en 2018 le principal secteur d’activité ayant recours au transport fluvial de marchandises. Le BTP représente en effet presque la moitié (43%) des volumes transportés sur le réseau fluvial français, correspondant à 34% des tonnes-kilomètres. Ce mode de transport à la fois écologique, économique et pratique pour entrer dans le cœur des agglomérations, bénéficie actuellement du dynamisme lié aux chantiers du Grand Paris.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter