Les réservations de logements neufs en hausse au deuxième trimestre 2018 Vie des sociétés | 27.08.18

Partager sur :
Les réservations de logements neufs en hausse au deuxième trimestre 2018 Batiweb
Le ministère de la Cohésion des territoires n’était pas vraiment optimiste depuis ce début d’année dès lors qu’il s’agissait de transmettre les chiffres relatifs à la construction de logements. Le bilan du second trimestre 2018 pourrait pourtant redonner du baume au coeur aux professionnels du logement. En effet, le nombre de biens neufs vendus durant cette période ont augmenté aussi bien par rapport à l’année précédente qu’au regard du premier trimestre. Tous les chiffres.
Inattendus ? Miraculeux ? Les derniers chiffres relatifs à la commercialisation de logements neufs, relayés le 23 août par le ministère de la Cohésion des territoires, ont de quoi surprendre tant ils sont positifs, contrastant avec la tendance observée depuis le début de l’année.

Au deuxième trimestre 2018, 34 096 biens neufs ont été réservés, contre 33 521 unités sur la même période un an auparavant. Le premier trimestre 2018 avait, quant à lui, totalisé 30 632 logements vendus.

À l’inverse, avec 33 198 biens concernés au second trimestre, les mises en vente sont plus contrastées. Certes, elles progressent par rapport aux trois mois précédents (32 103 logements neufs), mais elles ont largement diminué en comparaison à l’année dernière (38 058 unités).

« Avec une hausse de la demande et une forte baisse de l’offre, l’encours de logements proposés à la vente de fin de trimestre diminue et s’établit à 110 100 unités (-1,1% par rapport au niveau observé à la fin du second trimestre 2017) », ajoute le ministère de la Cohésion des territoires.

Les appartements se maintiennent, les maisons font grise mine

La tendance trimestrielle est néanmoins loin d’être générale, selon les différents segments observés. Du côté des appartements, tout d’abord, 31 487 logements ont été réservés d’avril à juin 2018, contre 28 377 trois mois auparavant et 30 777 au deuxième trimestre 2017. Sur un an, les studios sont en net repli (-9,0%) tandis que les deux pièces (+5,0%) et les plus de trois pièces (+6,6%) ont davantage de succès.

Les mises en vente, là encore, sont fragilisées, passant de 35 017 biens au deuxième trimestre 2017 à 31 487 cette année, après 29 376 en début d’année 2018. « La tendance annuelle est aussi orientée à la baisse : les mises en vente réalisées les quatre derniers trimestres sont inférieures (- 7,5 %) à celles des quatre trimestres précédents », fait savoir le ministère.

Le bilan est plus tranché sur le marché des maisons individuelles, où seulement 2 609 biens ont été réservés au cours du deuxième trimestre 2018. Certes, c’est plus que trois mois auparavant (2 255), mais ce chiffre reste bien au-dessous des niveaux enregistrés l’année dernière à la même période (2 744).

Les mises en vente ne font pas mieux, en baisse aussi bien par rapport au premier trimestre 2018 (2 520 unités après 2 727) qu’au second trimestre 2017 (3 044). « Les tendances annuelles sont également orientées à la baisse avec respectivement -14,0% et -9,2% de recul pour les mises en vente et les réservations sur les quatre derniers trimestres par rapport aux quatre trimestres précédents », complète le gouvernement.

Que les professionnels de l’immobilier se rassurent néanmoins : ce contexte mitigé n’a en rien entaché les prix pratiqués sur le marché. Ces derniers sont en effet en hausse, aussi bien pour le collectif (+2,7%) que pour les maisons individuelles (+3,2%).

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Immobilier : chute brutale des ventes mais la hausse des prix se poursuit Batiweb

Immobilier : chute brutale des ventes mais la hausse des prix se poursuit

L’Insee et les Notaires de France ont publié les chiffres de l’immobilier ancien à fin mars 2020. Pour la quatrième année consécutive, la hausse des prix s’est poursuivie, et même accélérée, et les ventes ont de nouveau dépassé la barre des 1 million. Toutefois, le bilan ne prend pas encore en compte les conséquences de la crise et du confinement. Pour SeLoger, ils auraient occasionné une chute de 47,9 % des ventes, sans toutefois impacter les prix.
Le coronavirus met à mal les grandes surfaces de bricolage Batiweb

Le coronavirus met à mal les grandes surfaces de bricolage

La FMB (Fédération des magasins de bricolage et de l’aménagement de la maison) publie l’indice mensuel des grandes surfaces de bricolage. Elle compare ainsi la valeur et le volume des ventes par rapport à l’année précédente. Avec le confinement et la fermeture des magasins de bricolage, l’indice mensuel de la Banque de France, qui permet cette publication, laisse présager le pire.
Construction neuve : une progression qui se confirme ! Batiweb

Construction neuve : une progression qui se confirme !

Fin septembre, alors que le dernier bilan du ministère du Logement confirmait la reprise d’activité du secteur de la construction, Emmanuelle Cosse jouait la carte de la prudence, arguant que les résultats annoncés étaient « toujours nettement inférieurs à ceux de 2011-2012 ». Or, bien que l’année ne soit pas encore terminée, les derniers chiffres relatifs à la construction de logements à fin octobre témoignent d’une nouvelle progression.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter