Les salariés des TPE sont moins sujets au stress que les autres Vie des sociétés | 17.10.14

Partager sur :
Publiée le 15 octobre, la dernière étude de l’Observatoire Alptis de la protection sociale est dédiée au thème du stress en entreprise dans un environnement particulier : celui des très petites entreprises. Alors qu’ils ont en moyenne une durée hebdomadaire de travail plus longue qu'ailleurs tout en étant moins payés, les salariés des TPE ressentent moins les effets du stress qu'ailleurs et se disent relativement heureux au travail.

Les apparences sont souvent trompeuses. Une étude rendue publique par le groupe d'assurances, Alptis, vient à nouveau nous le rappeler. Dédiée au stress en entreprise, elle révèle que le niveau de stress est moins important dans les toutes petites entreprises qu'ailleurs, et ce malgré le fait qu'on y fait plus d'heures et qu'on y gagne moins que dans les grands groupes.

Si les travaux consacrés au stress professionnel se multiplient depuis quelques années, ces derniers ont tendance à privilégier l’univers des grandes entreprises. C'est le constat qui a conduit l’Observatoire Alptis a mener une enquête exclusivement centrée sur les petites entreprises de moins de vingt salariés. Représentant près de 97 % des entreprises françaises, ces dernières concernent un salarié français sur cinq.

Des salariés attachés à leurs employeurs

Parmi les enseignements que livre cette étude, figure un vrai paradoxe. Les salariés de très petites entreprises se plaignent moins du stress que les autres, alors qu’ils ont en moyenne une durée hebdomadaire de travail plus longue (supérieure à 39 heures pour 27% des salariés à temps plein contre 6,4 % dans les autres entreprises) et un salaire moyen plus bas (en moyenne de 19 %). Ainsi tandis que 68 % de travailleurs des TPE affirment ne pas être exposés à ce nouveau mal du siècle, 80 % d'entre eux se disent heureux au travail.

En outre, 77 % des salariés sondés estiment que l’ambiance de travail est meilleure que dans les plus grandes entreprises et 41 % se sentent attachés à leur employeur, contre 27 % dans une plus grande entreprise.

Ces résultats corroborent le chiffre de l’absentéisme, puisque qu'il est de 4,32 % dans les TPE, contre 4,58 % dans les PME et même 4,7 % dans les très grandes entreprises. Quant à la moyenne de jours d’arrêt maladie par salarié, elle se situe autour de 3,2 dans les TPE contre 7,4, dans les grands groupes.

Des dirigeants satisfaits

Pourtant, selon l’observatoire, « les salariés ne sont pas moins exposés au stress. Mais plusieurs facteurs concourent à en diminuer l’impact négatif sur leur santé : la proximité entre salariés et dirigeants, la possibilité de régler les conflits de façon informelle, le partage de valeurs communes, l’engagement dans l’entreprise ainsi qu’une plus grande latitude pour organiser son travail».

Ainsi, le sociologue Marc Loriol, chercheur au CNRS explique que « dans les TPE, les relations humaines sont de meilleure qualité ».  Et l'expert de détailler : « C’est une notion clé. Cela permet de désamorcer directement les conflits entre les individus. Mais attention, une trop grande proximité peut générer des abus difficiles à dénoncer, d’autant plus en période de crise économique. Enfin, l’implication dans le travail peut être excessive, ou une trop grande pudeur empêcher d’évoquer les difficultés, surtout de la part du dirigeant, d’autant plus stressé par les contraintes économiques, au risque de répercuter son stress sur ses employés. »

Pour mener son étude, l’Observatoire Alptis ne s'est pas limité au ressenti des salariés mais a également recueilli les réactions des dirigeants des TPE. Ainsi, 96 % d’entre eux se disent satisfaits de leurs collaborateurs. Pour autant, le stress est loin de leur être inconnu. Si ces derniers ressentent moins la pression (poids des responsabilités, polyvalence des tâches…) que les dirigeants des PME, ils sont néanmoins 63 % à se dire stressés au travail.

A. LG
© contrastwerkstatt  

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les chefs d'entreprise de moins en moins préoccupés par la sécurité de leurs salariés

Les chefs d'entreprise de moins en moins préoccupés par la sécurité de leurs salariés

Selon une enquête réalisée par l'Institut national de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accident du travail et des maladies professionnelles (INRS), les chefs des petites et très petites entreprises se préoccupent de moins en moins de la santé et de la sécurité de leurs salariés, depuis 2010. En matière de prévention, le minimum est en effet perçu comme « suffisant ». Analyse.
Comment le stress est-il perçu et géré par les salariés et les RH ?

Comment le stress est-il perçu et géré par les salariés et les RH ?

Le stress professionnel apparaît depuis quelques années comme un risque professionnel à part entière. Des responsables de fonction RH et des salariés ont répondu à un questionnaire sur ce risque psychosocial : facteurs de stress, impact sur les individus et l’entreprise, moyens pour décompresser, etc. L’étude a été réalisée par les Editions Tissot et Sysman France, spécialisé dans le bien-être au travail et la prévention des risques psychosociaux.
Travail : et si le suivi des entreprises permettait d'embaucher 4 fois plus ?

Travail : et si le suivi des entreprises permettait d'embaucher 4 fois plus ?

Selon la dernière enquête de la société de conseil et de gestion pour les TPE Rivalis, les entreprises pourraient embaucher 4 fois plus, grâce à un suivi personnalisé. En 2013, seulement 12 % des TPE déclarent avoir embauché contre 54% pour les entreprises accompagnées par Rivalis, soit 4 fois plus. Ces chiffres seront portés à la connaissance du nouveau gouvernement.
Les TPE pourront embaucher gratuitement des apprentis mineurs

Les TPE pourront embaucher gratuitement des apprentis mineurs

Dès la rentrée de septembre, les TPE (très petites entreprises de moins de 11 salariés), pourront embaucher gratuitement des apprentis mineurs, car leur salaire sera pris en charge par l’État, a indiqué le ministère du Travail. Cette annonce vient confirmer une mesure dévoilée par François Hollande sur Canal+ dimanche dernier.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter