Matériaux de construction : un rebond, mais jusqu'à quand ? Vie des sociétés | 08.01.21

Partager sur :
Dans sa dernière conjoncture, l'Union nationales des industries de carrières et matériaux (Unicem) faisait état d'incertitudes pour l'année à venir. La tendance n'a pas changé. Si l'effet de rattrapage lié aux confinements se maintient pour le moment, des menaces persistent concernant une potentielle baisse d'activité, avec la difficile reprise des permis de construire, et la baisse des carnets de commandes dans les travaux publics.

Les chiffres de l'année 2020 se clôturent sur une note positive pour les matériaux de construction. Ainsi, à fin novembre 2020, les productions de granulats et de béton prêt à l'emploi (BPE) se seraient nettement redressées, avec +7,8 % par rapport au mois d'octobre, marqué par l'entrée en vigueur du deuxième confinement.

 

Comparé à novembre 2019, la hausse de volumes serait de +4,6 % pour les granulats, et même de +9 % pour le BPE.

 

Des chiffres à prendre avec des pincettes

 

Mais ces hausses restent à nuancer. Sur les onze premiers mois de l'année 2020, les volumes de production accusent en effet une baisse de -7,7 % pour les granulats, et de -10 % pour le BPE.

 

Evolution de la production de matériaux de construction. Source : Unicem

 

Si l'enquête menée auprès d'entrepreneurs du bâtiment révèle un regain d'optimiste concernant les carnets de commande - atteignant 9,3 mois dans le gros œuvre, l'Unicem se demande si ce rebond n'est pas lié à l'effet de rattrapage de certains chantiers reportés pendant les confinements successifs : « Retours de nouveaux chantiers ou simple effet d'accumulation des retard ? », s'interroge ainsi le syndicat. 

 

Pour l'heure, il note que le rebond des permis de construire ne permet toujours pas de renouer avec les chiffres d'avant crise. Ainsi, le niveau des permis de construire de septembre à novembre 2020 resterait -4 % inférieur comparé à un an plus tôt.

 

Sur un an, on enregistre 389 000 permis de construire dans le résidentiel, soit un repli de -11,7 %, avec une chute particulièrement marquée dans le logement collectif.

 

Incertitudes pour l'année à venir

 

L'Unicem s'inquiète également des effets de la crise sur la confiance des ménages et le lancement de nouveaux projets. Le taux de refus de prêts a en effet nettement augmenté en 2020, avec 17 % en fin d'année, contre 5 % un an plus tôt. Le syndicat se réjouit en revanche de la récente décision du Haut Conseil pour la Stabilité Financière, qui a annoncé un assouplissement des conditions d'octroi de crédits immobiliers, avec un taux d'effort porté à 35 % et une durée de prêt allongée à 27 ans, ce qui devrait notamment bénéficier aux primo-accédants.

 

L'inquiétude reste en revanche plus vive du côté des travaux publics, qui enregistrent une baisse du volume d'activité de -13,9 % sur les dix premiers mois de l'année 2020. La commande publique est loin d'être au rendez-vous, et le volume des appels d'offre et des marchés conclus en octobre est en chute de -18 % comparé à un an plus tôt. Alors que les carnets de commande se vident, les travaux publics attendent désormais les effets du plan de relance.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Matériaux de construction : des inquiétudes persistent pour l'année à venir - Batiweb

Matériaux de construction : des inquiétudes persistent pour l'année à venir

Dans sa conjoncture 2020-2021, présentée ce jeudi 3 décembre, l'Unicem a prévu une chute de -10 % de l'activité du béton prêt à l'emploi (BPE) et de -8 % pour les granulats sur l'ensemble de l'année 2020. Malgré un rebond, les estimations ne sont pas plus rassurantes pour l'année à venir. La filière estime en effet que les chiffres ne retrouveront pas leurs niveaux de 2019.
2016, année en dents de scie pour le marché des matériaux de la construction - Batiweb

2016, année en dents de scie pour le marché des matériaux de la construction

Si 2016 avait été une très bonne année pour certains secteurs, à l’instar de l’immobilier ancien, elle a été beaucoup moins profitable à d’autres ! L’Unicem (Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction), notamment, déplore la « quasi-stagnation de la production » de granulats. Tous les regards sont désormais tournés vers 2017, qui « devrait renouer avec une progression un peu plus sensible des volumes » selon l’organisme.
Matériaux de construction : malgré une accalmie, l’Unicem reste optimiste - Batiweb

Matériaux de construction : malgré une accalmie, l’Unicem reste optimiste

Dans sa conjoncture publiée ce lundi 1er juillet, l’Unicem (Union nationale des industries de carrières et des matériaux de construction) note une certaine accalmie de l’activité comparé au premier trimestre 2019, peu représentatif des « tendances conjoncturelles ». Malgré ce ralentissement, le syndicat reste relativement optimiste pour les mois à venir face au haut niveau des carnets de commandes dans le BTP. Il revoit ainsi à la hausse ses prévisions sur l’année, estimant à 2,5% l’activité du BPE (béton prêt à l’emploi) et à 2% celle des granulats.
Matériaux de construction : après un premier trimestre solide, la reprise se confirme ! - Batiweb

Matériaux de construction : après un premier trimestre solide, la reprise se confirme !

Timide l’année dernière, prometteuse au premier trimestre 2017, la reprise des matériaux de constructions semble finalement bien décidée à s’installer durablement ! En effet, les chiffres enregistrés par l’Unicem en avril dernier semblent confirmer plus que jamais le retour à la croissance du marché, aussi bien pour les granulats que le béton prêt à l’emploi. Le bilan détaillé.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter