Fermer

Matériaux de construction : un rebond, mais jusqu'à quand ?

Dans sa dernière conjoncture, l'Union nationales des industries de carrières et matériaux (Unicem) faisait état d'incertitudes pour l'année à venir. La tendance n'a pas changé. Si l'effet de rattrapage lié aux confinements se maintient pour le moment, des menaces persistent concernant une potentielle baisse d'activité, avec la difficile reprise des permis de construire, et la baisse des carnets de commandes dans les travaux publics.
Publié le 08 janvier 2021

Partager : 

Matériaux de construction : un rebond, mais jusqu'à quand ? - Batiweb

Les chiffres de l'année 2020 se clôturent sur une note positive pour les matériaux de construction. Ainsi, à fin novembre 2020, les productions de granulats et de béton prêt à l'emploi (BPE) se seraient nettement redressées, avec +7,8 % par rapport au mois d'octobre, marqué par l'entrée en vigueur du deuxième confinement.

 

Comparé à novembre 2019, la hausse de volumes serait de +4,6 % pour les granulats, et même de +9 % pour le BPE.

 

Des chiffres à prendre avec des pincettes

 

Mais ces hausses restent à nuancer. Sur les onze premiers mois de l'année 2020, les volumes de production accusent en effet une baisse de -7,7 % pour les granulats, et de -10 % pour le BPE.

 

Evolution de la production de matériaux de construction. Source : Unicem

 

Si l'enquête menée auprès d'entrepreneurs du bâtiment révèle un regain d'optimiste concernant les carnets de commande - atteignant 9,3 mois dans le gros œuvre, l'Unicem se demande si ce rebond n'est pas lié à l'effet de rattrapage de certains chantiers reportés pendant les confinements successifs : « Retours de nouveaux chantiers ou simple effet d'accumulation des retard ? », s'interroge ainsi le syndicat. 

 

Pour l'heure, il note que le rebond des permis de construire ne permet toujours pas de renouer avec les chiffres d'avant crise. Ainsi, le niveau des permis de construire de septembre à novembre 2020 resterait -4 % inférieur comparé à un an plus tôt.

 

Sur un an, on enregistre 389 000 permis de construire dans le résidentiel, soit un repli de -11,7 %, avec une chute particulièrement marquée dans le logement collectif.

 

Incertitudes pour l'année à venir

 

L'Unicem s'inquiète également des effets de la crise sur la confiance des ménages et le lancement de nouveaux projets. Le taux de refus de prêts a en effet nettement augmenté en 2020, avec 17 % en fin d'année, contre 5 % un an plus tôt. Le syndicat se réjouit en revanche de la récente décision du Haut Conseil pour la Stabilité Financière, qui a annoncé un assouplissement des conditions d'octroi de crédits immobiliers, avec un taux d'effort porté à 35 % et une durée de prêt allongée à 27 ans, ce qui devrait notamment bénéficier aux primo-accédants.

 

L'inquiétude reste en revanche plus vive du côté des travaux publics, qui enregistrent une baisse du volume d'activité de -13,9 % sur les dix premiers mois de l'année 2020. La commande publique est loin d'être au rendez-vous, et le volume des appels d'offre et des marchés conclus en octobre est en chute de -18 % comparé à un an plus tôt. Alors que les carnets de commande se vident, les travaux publics attendent désormais les effets du plan de relance.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.