Opti+ optimise les projets de construction de la conception à la livraison Vie des sociétés | 26.11.20

Partager sur :
Lancé en 2010 en Bretagne, puis en 2015 au niveau national, le service Opti+ proposé par Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, accompagne les acteurs de la construction afin qu’ils optimisent leurs projets. Le service s’appuie sur une équipe de 16 personnes qui apportent conseils et expertise sur le mode constructif et les solutions à mettre en œuvre pour un bâti performant, le tout à coûts maîtrisés.

Depuis son lancement, Opti+ a apporté son expertise à 790 constructeurs de maisons individuelles, 220 maîtres d’ouvrage et plus de 150 promoteurs en France. Le service, pensé pour optimiser les projets, de la conception à la livraison, compte sur une équipe de 16 personnes constituée d’ingénieurs, d’économistes, de thermiciens, de spécialistes « structure » et chauffage, une équipe qui doit accueillir très prochainement trois nouvelles personnes, un manager ingénieurs, un spécialiste ossature bois et un spécialiste acoustique. 

Comment fonctionne le service ? Marine Rouxel, Responsable économistes, explique que les ingénieurs récupèrent des plans et des études thermiques chez les constructeurs, des analyses sont réalisées sur les différents postes pour ensuite proposer des optimisations pour l’ensemble du bâtiment. « Sur de la thermique, nous allons prendre des valeurs certifiées, et non pas des règles Th-U », précise-t-elle. « A la fin de notre optimisation, une fois que le constructeur a validé toutes ces valeurs, nous mettons en place une fiche de liaison qui permet une meilleure communication entre le constructeur et son bureau d’études », poursuit-elle. 

Opti+ s’appuie sur les réseaux de distribution, et plus précisément sur Point.P et Cédéo. « Le réseau négoce est juste primordial pour nous », souligne Joseph Cabon, Directeur d’Opti+. « Faire une prescription opérationnelle, c’est très bien, mais derrière, il faut que nous ayons tout le lien logistique avec le chantier. Tout le ciblage sur le terrain est fait en collaboration avec les enseignes de distribution ». 

Opti+ ne travaille pas uniquement avec les marques du groupe Saint-Gobain, mais avec l’ensemble des produits en stock dans les agences. Le tout étant de proposer des solutions performantes et des produits innovants qui permettent « d’améliorer le Bbio et le Cep, de gagner en m2 », mais aussi de répondre aux réglementations en vigueur et à venir. Joseph Cabon cite la RE2020, qui sera applicable au 1er juillet 2021. La mise en œuvre d’une nouvelle réglementation peut entraîner des surcoûts, notamment lorsque de nouveaux paramètres sont à prendre en compte. 

Opti+ permettrait une économie entre 500 et 2 000 €, un montant qui ouvre les portes à l'innovation « qui est importante pour le constructeur pour se différencier ». 

Pour privilégier l’innovation, Opti+ travaille avec 70 partenaires industriels. « Nous cherchons des solutions donc nous allons souvent challenger un industriel ». Cette collaboration a permis l’émergence de nouveaux produits, et la mise en place d’une véritable démarche de Recherche et Développement. « Nos recherches vont en fonction des réglementations ». Les solutions doivent répondre à différents critères : économique, thermique, mise en place chantier et bilan carbone. 

« Nous avons le gros avantage d’être reconnus chez certains constructeurs chez qui nous pouvons faire des essais. Nous avons un réseau d’artisans capables de nous dire, ce qui fonctionne et ne fonctionne pas. Nous n’avons aucun à priori », indique Joseph Cabon. 

 

De la construction de maisons individuelles à la promotion immobilière

 

Depuis 2019, le service est accessible à la promotion immobilière, principalement aux petits et moyens promoteurs. Ici la prestation intellectuelle est facturée, et ce pour éviter « d’être assailli de demandes ». Opti+ propose son expertise sur des projets de promotion « infructueux, en partie ou en totalité » pour trouver des pistes techniques et/ou économiques. Souvent, ces projets ont un problème d’enveloppe budgétaire qui est complètement dépassée. 

« Aujourd’hui, nous avons vu 75 projets » dont 90% ont été « remis sur les rails », précise Joseph Cabon. Les économies tournent autour de 100 000 à 300 000 €. L’intervention d’Opti+ permet de faire le lien avec tous les intervenants sur toutes les étapes du projet : l’architecte, le bureau d’étude fluide et thermique, les bureaux acoustique, structure et contrôle, ainsi qu’avec l’économiste du projet afin de l’assister dans la réalisation du Cahier des clauses techniques particulières (CCTP). 

« Nous voulons devenir une référence, une vraie courroie de transmission entre tous les acteurs de la construction », déclare le directeur d’Opti+. « Et pourquoi pas aider les promoteurs à être en amont des projets ». Une réflexion est également menée au niveau de la rénovation. « Nous travaillons dessus et nous regardons comment accompagner le réseau ». 

 

Simplifier le quotidien des constructeurs et promoteurs

 

Le site internet d’Opti+ permet aux constructeurs de retrouver l’ensemble de leur note constructive après optimisation, ainsi que les fiches techniques et les certifications des solutions choisies. Ils peuvent également donner un accès aux particuliers pour qu’ils découvrent les différentes gammes de produits (carrelage, sanitaire, etc.) disponibles avant la mise au point technique, un bon moyen pour le constructeur « de faire une deuxième vente ». Un accompagnement chantier est en outre proposé pour que le client particulier puisse communiquer avec son constructeur à tout moment, via des photos ou des alertes. Il vient aussi faciliter les échanges avec les conducteurs de travaux, les artisans mais aussi les SAV. Le but étant de « simplifier la vie des constructeurs » et de « créer de la satisfaction client ». 

Opti+ accompagne la montée en compétences des acteurs de la construction

 

Trois formations ont été mises en place pour permettre aux entreprises de se remettre à niveau. La première sur les modes constructifs, une formation impartie dans toutes les régions et qui était destinée à l’ensemble de la chaine.

Deuxième formation, l’innovation ou « comment faire de la plus-value ».

Enfin, la RE2020 ou comment transformer une maison RT2012 en maison RE2020.

 

Ces formations ont également été proposées aux forces de vente pour qu’elles puissent accompagner et conseiller au mieux les acteurs du terrain.

 

Propos recueillis par Rose Colombel

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Maisons France Confort crée la société de promotion immobilière HIBANA - Batiweb

Maisons France Confort crée la société de promotion immobilière HIBANA

Le groupe Maisons France Confort a annoncé s’être associé à trois professionnels de la promotion immobilière afin de créer la société de promotion immobilière HIBANA. L’entité aura pour objectif de réaliser environ 500 logements par an en Ile-de-France, soit un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. La majorité des logements produits seront destinés à l’accession à la propriété.
La ‘’taxe béton’’ dans le viseur des promoteurs et aménageurs - Batiweb

La ‘’taxe béton’’ dans le viseur des promoteurs et aménageurs

Évoquée par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, la ‘’taxe béton’’ vise à protéger les terres agricoles contre la densification de l’urbanisation. Si cette initiative ne devrait pas se concrétiser en 2018, le projet n’en est pas moins inquiétant pour les promoteurs et aménageurs, qui craignent notamment une augmentation des coûts des terrains et, par là même, des logements. Explications.
Recentrage des aides : le marché de la maison individuelle accuse le coup - Batiweb

Recentrage des aides : le marché de la maison individuelle accuse le coup

Le recentrage des aides publiques en faveur du logement aura fortement impacté le marché de la maison individuelle. Lors d’une conférence de presse organisée ce jeudi 14 février, Patrick Vandromme, président de LCA-FFB, a indiqué que 2018 avait enregistré l’un des plus mauvais scores de ces 15 dernières années. Les ventes ont notamment reculé de – 11,3% dans le secteur diffus, descendant sous la barre des 120 000 unités. Précisions.
Le manque de rentabilité inquiète les entreprises du bâtiment - Batiweb

Le manque de rentabilité inquiète les entreprises du bâtiment

Dans sa dernière note conjoncture, la FFB fait le point sur la santé des entreprises du secteur. Malgré une activité stable, le manque de rentabilité préoccupe le secteur du bâtiment. Une tendance qui pourrait s’aggraver si la suppression de l’accès au Gasoil non routier et de la Déduction forfaitaire spécifique venait à se confirmer.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter