Près d’un artisan sur trois ne se considère pas en bonne santé (Etude) Vie des sociétés | 09.03.17

Partager sur :
Le 3e baromètre Arti Santé BTP, dédié à l’analyse des conditions de travail et de l’état de santé des artisans du bâtiment, n’est pas des plus rassurants. Alors que 60% des artisans déclarent travailler plus de 50 heures par semaine, ils sont toujours plus nombreux à se sentir fatigués (56%) voire stressés (58%). Parmi les facteurs de stress cités : le poids des démarches administratives ou encore le manque de visibilité sur l’avenir. Détails.
La troisième édition du baromètre « Arti Santé BTP » réalisée par l’Iris-St en partenariat avec la Capeb et la Cnatp, est venue confirmer les tendances « alarmantes » mises en évidence les années précédentes :
« Les artisans du bâtiment sont soumis à une intensification de leurs rythmes de travail et à des facteurs de stress qui se répercutent sur leur vie professionnelle et leur hygiène de vie ».

60% des artisans déclarent travailler plus de 50 heures par semaine (contre 58% en 2014) et 61% disent travailler de 6 à 7 jours par semaine (contre 57% en 2014). Résultat, 87% des artisans trouvent que leur vie professionnelle empiète sur leur vie personnelle et 79% estiment ne pas être suffisamment disponibles pour leur entourage.

Des artisans stressés et proches du burn out

Si l’année 2016 marque un regain d’optimisme chez les chefs d’entreprise (36% en 2016 contre 28% en 2015) grâce notamment à une progression de l’activité (pour 51% des artisans), ils sont 58% à se trouver souvent voire très souvent stressés. Les principales causes de stress évoquées sont le poids de l’administratif (52%), la charge de travail (48%) et la faible visibilité sur l’avenir (47%).

Ils sont par ailleurs 77% à considérer leur activité comme exigeante physiquement tandis que 87% estiment qu’elle est exigeante mentalement. Par conséquent, 28% des sondés disent avoir fait ou avoir été proche d’un burn out en 2016 parmi lesquels 8% déclarent avoir été victimes d’une dépression au cours des 5 dernières années.

Au-delà du stress, il y a également la fatigue : 56% des artisans considèrent être fatigués et 3 artisans sur 4 se plaignent de troubles du sommeil conduisant à un manque d’énergie (64%), de l’irritabilité (52%), des difficultés de concentration (36%) et des somnolences (9%).

Un suivi médical inexistant

Ils sont 70% à souffrir de douleurs musculaires ou articulaires, 23% de troubles émotionnelles, 21% de problèmes de vue et 17% de problèmes d’audition. De ce fait, un artisan sur trois ne s’estime pas en bonne santé.

Mais si les pathologies sont là, les artisans ne semblent pas toujours consulter un médecin. « Il nous faut accompagner en cela le dirigeant, qui pris par le temps et par l’activité de son entreprise, oublie de prendre soin de lui », estime Patrick Liébus, Président de la Capeb.

En effet, les sondés ne sont que 52% à consulter leur médecin à de très rares occasions voire jamais. Et 87% ne sont pas suivis médicalement vis-à-vis de leur activité professionnelle (contre 85% en 2015 et 73% en 2014)  !

Malgré ces résultats « inquiétants », Patrick Liébus se veut confiant pour les mois à venir : « Le retour de la croissance constaté fin 2016 devrait permettre une diminution des facteurs de stress et générer des embauches qui viendront, nous l’espérons, soulager les chefs d’entreprise. Nous voulons rester positif, car le fait de voir enfin se dégager la fin du tunnel est un signe porteur et encourageant », conclut-il. 



Rose Colombel
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

39% des artisans s’estiment en mauvaise santé (étude) - Batiweb

39% des artisans s’estiment en mauvaise santé (étude)

Si le bâtiment se porte mieux, l’état de santé des dirigeants d’entreprise artisanale s’est lui nettement détérioré en 2017. La 4e édition du baromètre ArtiSanté BTP dévoile en effet que 39% des artisans se déclarent en mauvaise santé. Parmi les causes évoquées, des rythmes de travail très intenses ou encore des charges administratives importantes. A cela s’ajoute « un suivi médical insuffisant », notamment chez les plus jeunes.
5e baromètre Arti Santé : 58 % des artisans sont très souvent stressés - Batiweb

5e baromètre Arti Santé : 58 % des artisans sont très souvent stressés

Pour la cinquième année consécutive, le baromètre Arti Santé fait le point sur l’état de santé et les conditions de travail des entrepreneurs du bâtiment et du paysage. Menée auprès de 2 000 dirigeants d’entreprise artisanale, l’enquête révèle cette année que 65% d’entre eux travaillent plus de 50 h par semaine, dont 26 % plus de 60 h. L’étude montre également une nette augmentation du stress (+15 points en un an) et des troubles émotionnels.
6ème Baromètre Arti Santé : des artisans de plus en plus stressés et surmenés - Batiweb

6ème Baromètre Arti Santé : des artisans de plus en plus stressés et surmenés

Cette année encore, la CAPEB, la CNATP et le pôle d’innovation IRIS-ST dévoilent les résultats de leur baromètre Arti Santé. Bien que les artisans s’accordent plus de congés, le stress, la fatigue et le nombre de burn-out sont encore en augmentation en 2019. L’année en cours et le contexte préoccupant de crise sanitaire et économique inquiète encore davantage les spécialistes. Dans ce contexte, un partenariat a été mis en place pour venir en aide aux chefs d’entreprise artisanale en difficultés.
La prévention, premier domaine de formation dans l’artisanat du BTP - Batiweb

La prévention, premier domaine de formation dans l’artisanat du BTP

Publiée ce jour, la 5e édition de l’Observatoire national des formations à la prévention révèle qu’en 2016, une formation sur deux est liée à la prévention (49%). Si les chiffres sont encourageants, les auteurs de l’étude, notent un « écart significatif » entre la principale cause des accidents du travail et les thématiques suivies. Des leviers ont ainsi été identifiés pour améliorer le suivi et l’impact des formations auprès des artisans du BTP.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter