Recyclage des pièces détachées de matériels : un « trésor » valorisé par Loxam Vie des sociétés | 06.10.14

Partager sur :
Le n°1 en Europe des loueurs de matériels pour les professionnels de la construction et l'industrie, vient d'inaugurer un nouveau centre de recyclage dans la Sarthe, ce vendredi 3 octobre. Ce site répond ainsi à l'ambition du groupe de développer la logistique et la gestion de son parc de matériels neufs et d'occasion, en prenant en compte l'ensemble du cycle de vie des machines, de leur achat à leur recyclage. Visite.

Quand on s'appelle Loxam et que l'on gère le 1er parc de matériels en Europe avec une gamme de plus de 200 000 machines, les pièces détachées constituent un « véritable trésor en période de crise » car les besoins sont énormes, souligne Dominique Cosmao, directeur du centre de recyclage de matériels de Loxam, inauguré ce vendredi à Saint-Paterne dans la Sarthe.

Ce centre de recyclage de matériels existe en réalité depuis vingt ans mais a déménagé à trois reprises. Cette nouvelle implantation sur 1,3 hectare, contre 8 000 m2 pour l'ancien site situé à Alençon - répond ainsi à l'ambition du groupe de développer la logistique et la gestion de son parc de matériels neufs et d'occasion, en prenant en compte l'ensemble du cycle de vie des machines, de leur achat (préparation, charte graphique...) à leur recyclage. « Il s'agit d'une pièce maîtresse de notre engagement en faveur du développement durable et de notre responsabilité sociétale », se réjouit Gérard Deprez, président de Loxam.

Ce nouvel ensemble est composé d'un bâtiment principal de 2 200 m2 qui abrite à la fois les bureaux et un atelier. Dans cet atelier, une première zone qui occupe un tiers de l'espace environ accueille les matériels neufs, gérés de leur réception à leur départ.

 

Recycler les matériels en fin de vie

Mais la mission principale du site - certifié ISO 9001 et ISO 14001 comme l'ensemble du groupe - est de recycler les matériels en fin de vie. A quelques pas de la zone de matériels neufs, les mécaniciens du groupe Loxam s'affairent pour démonter les engins. Cette opération est réalisée sur la base de fiches pratiques qui indiquent les pièces détachées à extraire, celles qui sont les plus demandées en agence, en fonction de la machine.
 



Une fois extraites, les pièces sont lavées puis étiquetées selon un protocole de traçabilité bien rôdé, vert-orange-rouge en fonction du degré de sécurité ; vert correspondant à une pièce qui n'a pas besoin d'être contrôlée, et rouge pour une pièce qui nécessite un contrôle par rapport aux données du constructeur, réalisé auprès d'un organisme extérieur.

Les pièces sont ensuite stockées avant d'être expédiées en agence. « Nous avons peu de stock car l'idée est de démonter les pièces en fonction des besoins. Nous dépannons ainsi les agences rapidement, souvent en 72h maximum », précise Dominique Cosmao. Les pièces détachées permettent ainsi de prolonger la durée de vie des matériels à la location, en agence.

Ventes à l'international

« D'autres part, les machines qui ne correspondent plus aux standards du marché européen de la location sont contrôlées et remises en état si nécessaire puis vendues à l'export de façon classique par les négoces et les ventes aux enchères afin de toucher un public plus large », précise Jean Theuriot, directeur matériels de Loxam.

En tout, ce sont ainsi 15 000 machines par an, soit l'équivalent de 1 400 camions, qui transitent par ce site : 8 000 seront ensuite revendues et 7 000 détruites. « Cela représente également 6 000 pièces détachées par an recyclées dans le réseau Loxam pour prolonger la durée de vie des machines, soit une valorisation de l'ordre de 4 millions d'euros en valeur à neuf », chiffre Jean Theuriot qui espère atteindre 25 à 30 000 machines réformées pour l'année 2014.

Le site de Saint-Paterne constitue véritablement un investissement sur le long terme, qui fait la part belle au recyclage avec un espace réservé aux bennes de tri sélectif. En 2013, pas moins de 80 tonnes de déchets banals soit un tiers de ce qui se fait en France, 10 tonnes de déchets industriels dangereux et 1 400 tonnes de déchets valorisables ont été gérés sur place. Cette valorisation fait même parfois naître des innovations, comme la dissociation acier et caoutchouc réliasée sur les chenilles afin d'en faire des enrobés silencieux.

Claire Thibault
© C.T – Batiweb.com

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le recyclage de PVC atteint un niveau record en France et en Europe

Le recyclage de PVC atteint un niveau record en France et en Europe

VinylPlus, programme de développement durable de l'industrie européenne, a enregistré un nouveau record en termes de recyclage du PVC : en 2013, près de 445 000 tonnes de PVC ont été recyclés à travers l'Europe. En France, les quantités recyclées ont augmenté de 67 % par rapport à 2012 pour atteindre un niveau inégalé de 43 578 tonnes.
26 nouveaux projets lauréats des « Initiatives PME »

26 nouveaux projets lauréats des « Initiatives PME »

L’Etat et l’Ademe ont lancé le 22 mars 2016 deux appels à projets « Initiatives PME » consacrés au recyclage et valorisation des déchets, et à l’éco-conception. Jeudi 24 novembre, les 26 projets sélectionnés ont été présentés, portant ainsi à 200 le nombre total des lauréats IPME pour la transition énergétique et écologique du Programme d’investissements d’avenir.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter