Trouver l’origine d’une infiltration en toiture est « indispensable » Vie des sociétés | 31.10.18

Partager sur :
Trouver l’origine d’une infiltration en toiture est « indispensable »
Fortes pluies, rafales de vent, températures en baisse… Aucun doute, l’automne est bel et bien là. C’est durant cette période que de nombreuses habitations et/ou bâtiments industriels sont touchés par les infiltrations. Dans une tribune, l’enseigne Attila rappelle l’importance de traiter le problème à la source et conseille « vivement » de s’adosser à un professionnel pour qu’un diagnostic soit véritablement posé.
C’est un fait : avec l’arrivée de l’automne, les spécialistes de la maintenance et de la réparation de toiture voient une vraie hausse de leurs activités. Alors que la saison est marquée par les précipitations, de nombreuses habitations et/ou bâtiments industriels sont touchés par les infiltrations.

Dans une tribune, Renaud Loupi, gérant Attila Roissy, signale que le problème ne doit pas être pris à la légère. En effet les risques sont multiples. « Outre la dégradation de la structure due à la détérioration de la charpente et de l’isolant, les responsables de bâtiments industriels, par exemple, peuvent également déplorer, si l’infiltration n’est pas traitée rapidement, des dommages liés au stock de matériels, engendrant ainsi de lourdes conséquences financières voire un arrêt total de la production ».

« Le scénario peut être encore plus catastrophique tout en restant plausible : un bâtiment industriel possède souvent des pièces électriques avec lesquelles l’eau infiltrée peut entrer en contact, causer de gros problèmes sur l’intégralité du système électrique et enclencher des risques de pertes humaines », prévient M. Loupi.

Réparer l’infiltration « durablement »

Comment traiter l’infiltration ? Il convient de détecter le problème le plus tôt possible : « Il est plutôt facile de constater les prémices d’une infiltration d’eau : dès son arrivée, des taches ou de légères auréoles brunes commencent à apparaître, accompagnées de façon périodique de suintements. Au moment où la peinture cloque ou le papier peint commence à se décoller, il faut savoir que la fuite est déjà installée ».

Il poursuit : « il est indispensable de prendre le problème très au sérieux et de poser rapidement un diagnostic précis, grâce en premier lieu à un contrôle visuel puis, si le besoin s’en fait sentir, à des appareils de pointe, afin de trouver le problème et son origine, et surtout le réparer de façon durable ».

Si les propriétaires se lancent parfois seuls dans la réparation de leur toiture, M. Loupi insiste : « repérer l’existence d’une infiltration est assez simple, mais comprendre d’où elle provient ne l’est pas forcément. S’adosser à un professionnel est l’assurance d’obtenir une vraie investigation qui passera par trois étapes : l’état des lieux des dégâts occasionnés, l’identification de l’infiltration et la réparation à travers une intervention durable afin d’éviter de nouvelles dégradations ».

Suite à un contrôle « méticuleux », le professionnel pourra déterminer si l’infiltration provient de la plomberie, de la condensation ou encore du toit. « Si elle émane du toit, il trouvera son origine : une gouttière défectueuse, la pluie, une tuile abimée, cassée ou poreuse, la présence de mousse, des éléments de raccord en zinc dégradés…. Il est possible que des défauts d’étanchéité au niveau des velux, des cheminées, des mats d’antenne ou de sorties de VMC en soient également la cause ».

Le professionnel vérifiera aussi l’existence ou non d’un point de convergence, c’est-à-dire s’il n’y a pas de deuxième problème sur le toit qui renforcerait l’infiltration. Il pourra alors mettre en place les réparations les plus adaptés pour en finir définitivement avec cette infiltration.

Les entreprises spécialisées sont ainsi les plus à même de poser un véritable diagnostic pour que « l’éradication de la source du problème soit menée à bien », conclut Renaud Loupi.

R.C
Photo de une : ©ATTILA
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Sur un bâtiment, une réparation peut excéder sa valeur

Sur un bâtiment, une réparation peut excéder sa valeur

En cas de travaux concernant la remise en état d'un bâtiment suite à un dommage, le client est dans l'obligation d'assumer la totalité des coûts liés au chantier, y compris lorsque ceux-ci dépassent le montant prévu initialement. Le propriétaire de l'édifice est ainsi responsable de son entretien, et c'est à lui d'effectuer des travaux visant à prévenir toute dégradation sous peine de devoir assumer des coûts plus importants en cas de dégât.
« Réception par travaux » : les risques encourus par les entrepreneurs

« Réception par travaux » : les risques encourus par les entrepreneurs

La Cour de Cassation rappelle que chaque entreprise peut avoir progressivement sa « réception des travaux » par « lot » lors d’un chantier. Elle alerte cependant sur le fait que le début de la garantie décennale ne prend effet qu’à la fin du chantier, soulignant par là les risques encourus par une entreprise en cas de travaux défectueux pendant ce laps de temps non couvert par l’assurance.
HomeServe lance Tom, un chatbot dédié au dépannage d’urgence à domicile

HomeServe lance Tom, un chatbot dédié au dépannage d’urgence à domicile

HomeServe, spécialiste de l’installation, la réparation, l'assistance et le dépannage de la maison, a récemment lancé Tom, le premier chatbot dynamique dédié au dépannage d’urgence à domicile. L’occasion pour le groupe de s’implanter sur un marché devenu le terrain d’expérimentation privilégié des Intelligences artificielles, là où les consommateurs recherchent de plus en plus d’instanéité.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter