Voltalia remporte un nouveau contrat pour un parc éolien au Brésil Vie des sociétés | 04.09.18

Partager sur :
Voltalia remporte un nouveau contrat pour un parc éolien au Brésil
Déjà très présent au Brésil où il a lancé la construction d’un vaste projet éolien en juin dernier, le producteur d’énergies renouvelables Voltalia a annoncé ce 4 septembre avoir remporté un nouveau contrat dans l’État du Rio Grande do Norte. Ce territoire particulièrement venteux accueillera ainsi un nouveau parc éolien de 60,5 mégawatts. De quoi contribuer à l’objectif de Voltalia d’installer 1 000 MW de capacités dans le monde à horizon 2020.
Décidément, l’Amérique du Sud est particulièrement porteuse pour Voltalia ! Le producteur d’énergies renouvelables a en effet remporté un nouveau contrat relatif à la construction d’un parc éolien de 60,5 mégawatts (MW) dans l’État du Rio Grande do Norte, dans le nord-est du Brésil.

Baptisé Ventos da Serra do Mel 2 (VSM 2), le projet pourra ainsi bénéficier des conditions de vent exceptionnelles qui font la réputation de cette région. Surtout, il vient s’ajouter à la longue liste de contrats de vente récemment gagnés par l’entreprise, à l’instar du projet VSM et ses 163 MW.

« Après une série de nouveaux contrats de vente d’électricité signés en 2017 et 2018, incluant un nouveau contrat de 60 MW remporté au Brésil la semaine dernière, notre objectif de 1 GW de puissance installée est maintenant entièrement sécurisé », se réjouit Sébastien Clerc, directeur général de la société.

« Pour atteindre cet objectif ambitieux, nous nous sommes appuyés sur nos forces historiques : nos équipes au Brésil et en France mais aussi nos équipes plus récentes couvrant le continent africain. L’acquisition de Martifer Solar aura accéléré ce processus. L’atteinte du GW est une étape importante dans la jeune histoire de Voltalia, et c’est avec un grand enthousiasme que je considère aujourd’hui toutes les autres opportunités devant nous », poursuit-il.

Outre le Brésil, qui représentera 69% de la capacité installée de Voltalia lorsque l’entreprise atteindra son objectif de 1 GW, le producteur d’énergie est également présent en Europe (19%) et en Afrique (12%). Des régions géographiques dans lesquelles le groupe compte bien poursuivre son développement.

F.C

Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Quatre projets d’énergie renouvelable remportés par Engie Mexique

Quatre projets d’énergie renouvelable remportés par Engie Mexique

L’Amérique du Sud trouve décidément grâce aux yeux d’Engie ! Après l’acquisition de deux contrats de concession pour des centrales hydroélectriques brésiliennes en septembre dernier, c’est aujourd’hui au Mexique que le groupe énergétique français a remporté quatre projets d’énergie renouvelable, pour une capacité de production totale de 690 mégawatts. Les détails.
18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

Les centrales solaires plus compétitives que les éoliennes pour François de Rugy

16 futures installations ont été retenues dans le cadre d'un appel d'offres lancé par le gouvernement mettant en concurrence les projets solaires et éoliens. Finalement, le photovoltaïque a été largement préféré par le ministère de la Transition écologique et solidaire, renforçant par là même sa compétitivité par rapport à d'autres filières. Le point sur les lauréats.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter