Fermer

8 pistes d’action pour améliorer les conditions de travail en hauteur

Layher, aux côtés de la Capeb et de l’Iris-ST, émet huit propositions pour prévenir les risques professionnels et la pénibilite lors de travaux en hauteur. Un sondage réalisé auprès des artisans montre en effet l’importance d’améliorer ce domaine, 1ère cause d'accidents mortels (32,6%) dans le BTP.
Publié le 25 septembre 2013

Partager : 

8 pistes d’action pour améliorer les conditions de travail en hauteur - Batiweb
3ème cause d'accidents du travail (16,4%), 2ème cause d'accidents avec invalidité (25,4%), et 1ère cause d'accidents mortels (32,6%)… le travail en hauteur mérite qu’on s’y attarde. 
 
Layher présentait lundi, à son siège de Ferrières en Brie, les résultats du sondage sur les travaux en hauteur, en partenariat avec la Capeb et Iris-ST, dans le but de faire évoluer les échafaudages au plus près des attentes des artisans. 
 
Il en ressort huit pistes d’action pour prévenir les risques professionnels et la pénibilite.
 
Action 1Etre à l’écoute des artisans
Instaurer des échanges réguliers avec les artisans (via les UNA de la CAPEB) pour répondre à leurs besoins
Résultat : Plateforme Confort 3P
 
Action 2Réduire le poids des systèmes acier 
Extrait du sondage « Les artisans estiment que la réduction du poids des pièces est le premier facteur permettant de réduire la pénibilité (41%) ». Pour réduire les risques liés à la manutention des pièces des échafaudages en acier, leur poids doit être réduit. Résultat : Développement d’une solution en acier haute résistance permettant de réduire significativement le poids des pièces (présentation de Lightweight lors de Batimat)
 
Action 3Réduire le poids des pièces d’échafaudage 
Extrait du sondage « Les artisans estiment que la réduction du poids des pièces est le premier facteur permettant de réduire la pénibilité (41%) ». Pour réduire les risques liés à la manutention des pièces, leur poids doit être réduit. Résultat : Mise à disposition de solutions en aluminium permettant de réduire de 30% à 40% le poids des pièces (EuroFaçadalu)
 
Action 4Communiquer autour des solutions en aluminium
Les échafaudages en aluminium permettent de réduire la pénibilité et de faciliter les opérations de chargement/déchargement et de montage/démontage. Il est donc nécessaire de valoriser ce matériau auprès des artisans en par une approche globale. Projet : création d’un support d’information
 
Action 5Faciliter l’assemblage des pièces 
Extrait du sondage « Les artisans estiment que faciliter l’assemblage des pièces est le deuxième facteur permettant de réduire la pénibilité (40%) ». L’assemblage est une opération contraignante car elle demande à la fois de la force et de la précision, avec des postures de travail parfois difficiles. Réalisation : Développement d’un système de verrouillage des moises à distance (présentation du système Autolock lors de Batimat)
 
Action 6Améliorer les conditions de stockage du matériel 
Extrait du sondage « Les artisans estiment que la qualité du stockage est essentielle pour améliorer l’ergonomie (29%) ». Lors des opérations de stockage (chargement/déchargement), les contraintes sont multiples : port de charges lourdes, volumineuses, gestes répétés... Réalisation : Développement d’une remorque de transport et de stockage
 
Action 7Accompagner les artisans 
Extrait du sondage « Les artisans ressentent un sentiment d’insécurité (18% à 36%) lors de l’utilisation ou le montage de leur échafaudage ». Si un artisan rencontre des difficultés lors du montage/démontage ou de l’utilisation de leur échafaudage, il doit pouvoir compter sur l’aide de professionnels. Réalisation : Mise en place d’une assistance téléphonique
 
Action 8Former les artisans 
Extrait du sondage « 58 % des sondés déclarent ne pas êtres formés au travail sur échafaudage ». La formation à l’utilisation, au montage/démontage et à la vérification des échafaudages est obligatoire car ces opérations présentent des risques pour la sécurité. Projet : Communiquer sur les obligations en matière de formation auprès des artisans
 
Pour répondre à ces nouvelles obligations, Layher met au service de ses clients son expertise, via sa filiale Layher Formation. L’ensemble des formations obligatoires liées au métier de l’échafaudage est dispensé et permet ainsi la transmission d’un savoir-faire garantissant la sécurité sur les chantiers. Environ 300 stagiaires par an sont formés au sein de Layher Formation.

IRIS-ST, pour Institut de recherche et d'innovation sur la santé et la sécurité au travail, est le pôle d’innovation "Santé-Sécurité" au travail dans les entreprises artisanales du bâtiment.

L.P

Image credit: chrispo / 123RF Banque d'images
Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.