Le marché des isolants boosté par MaPrimeRénov’ Vie pratique | 29.01.21

Partager sur :
Contrairement à 2019, le marché de l’isolation thermique s’est inscrit à la baisse en 2020. Rien d’étonnant compte-tenu du contexte sanitaire. Dans une récente étude, TBC Innovations révèle ainsi que l’activité a reculé de – 4,5%. Le neuf se veut le plus touché par le ralentissement, la rénovation ayant notamment bénéficié de l’effet MaPrimeRénov’.

Le marché de l’isolation thermique est en décroissance, et dépasse à peine les 250 millions de m2, en 2020, soit environ 41 millions m3 d’isolants posés. Parmi les raisons de ce recul, des mises en chantier qui se contractent depuis 2018 dans le résidentiel. Et des chantiers arrêtés lors du premier confinement. 

La rénovation s’impose

L’année 2020 a plus que jamais démontré que la rénovation était porteuse de croissance. Dans son étude, TBC Innovations précise que le neuf représente désormais 46% des superficies d’isolants posés contre 54% en rénovation, une tendance qui s’est donc inversée. 

TBC Innovations explique cette dynamique par les aides à la rénovation telles que MaPrimeRénov’, le Coup de pouce Isolation et la TVA à 5,5% « Si ce débouché a été impacté par l’arrêt des chantiers lors du confinement, les entreprises interrogées confirment un effet de rattrapage », souligne la société de conseil. Et les résultats auraient pu être encore meilleurs si la reprise des chantiers et les démarches administratives pour l’ouverture de nouveaux chantiers avaient été plus rapides dans le collectif et le non résidentiel. 

Un aspect à ne pas négliger est bien sûr les conséquences du confinement sur notre vision du logement. Le contexte sanitaire a poussé les particuliers à repenser leur habitat, à entreprendre des travaux d’amélioration et à ouvrir leurs portes aux artisans du bâtiment. Des initiatives qui sont venues dynamiser tout un secteur. 

Quels isolants et pour quels travaux ? 

Sur l’ensemble des marchés de l’isolation thermique des bâtiments, les laines minérales représentent un peu plus de 50% des superficies d’isolants posés, les plastiques alvéolaires (PSE, PU, XPS) près de 40%, et les biosourcés près de 7%. 

Quant aux travaux, l’isolation des toitures et combles reste en première position. La seconde application concerne les murs (ITE ou ITI), les isolants posés sur des planchers et sols étant le troisième débouché du marché. 

Rose Colombel
Photo de une : ©Adobe Stock

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La perlite expansée, pour une isolation naturelle - Batiweb

La perlite expansée, pour une isolation naturelle

L’isolation est l’un des domaines dans l’habitat qui a connu d’importantes évolutions ces dernières années temps. Cette avancée est notamment due à l’arrivée, dans les constructions et en rénovation, des isolants naturels. Moins connue que beaucoup d’autres, la perlite expansée fait partie de ces matériaux très performants. Elle est principalement mise en place dans les combles et au niveau des terrasses.
Rénovation énergétique : l’UFC dénonce « les piètres performances des artisans » - Batiweb

Rénovation énergétique : l’UFC dénonce « les piètres performances des artisans »

Désillusion totale pour l’UFC-Que choisir ! Dans une étude publiée ce 7 décembre portant sur la rénovation énergétique, l’association de consommateurs s’est intéressée à la qualification des professionnels du secteur. Verdict : les résultats sont apparemment « désastreux », l’UFC pointant le manque de fiabilité des artisans, ainsi que les prix excessifs pratiqués sur le marché.
Les travaux de rénovation les plus réalisés en 2016 sont… - Batiweb

Les travaux de rénovation les plus réalisés en 2016 sont…

Si les travaux de rénovation font toujours partie des priorités des Français qui cherchent à améliorer leur habitat, certains sont toujours plus privilégiés que d’autres. Quelleenergie.fr, site spécialisé dans le conseil en économies d’énergie, a récemment dévoilé sont « top 5 des travaux de rénovation en 2016 ». Alors, qui du double-vitrage ou de l’isolation des combles a eu la cote l’année dernière ? Toutes les réponses.
Loi Confiance : le « permis de déroger » inquiète Schöck - Batiweb

Loi Confiance : le « permis de déroger » inquiète Schöck

L’article 49 de la loi ESSOC porte deux ordonnances : la première introduit le « permis de déroger » tandis que la seconde prévoit la réécriture complète des règles de construction. Si le ministère de la Cohésion des territoires s’est félicité de la promulgation du texte, certains acteurs craignent sa mise en œuvre. La suppression de l’obligation de moyens pourrait freiner l’innovation et être « une porte ouverte à toutes les dérives », selon Schöck.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter