Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois !

Vie pratique | 09.11.18
Partager sur :
Plus économique que le fioul et le gaz, c’est le moment d’investir dans le chauffage au bois ! - Batiweb
15 % des personnes interrogées dans le cadre du baromètre Energie-Info en septembre 2018 déclaraient avoir souffert du froid dans leur logement durant l’hiver dernier. Dans ce contexte, le médiateur national de l’énergie rappelle que la trêve hivernale est le moment idéal pour se préoccuper de cette question et résoudre les problèmes d’isolation. Le syndicat des énergies renouvelables conseille quant à lui d’investir dans le chauffage au bois, plus économique et écologique que le gaz ou le fioul.
La trêve hivernale a commencé depuis bientôt 10 jours. Si les fournisseurs d’énergie ne peuvent plus procéder à des coupures d’électricité ni de gaz naturel dans les résidences principales, ils pourront le refaire à partir du 31 mars prochain : c’est donc le moment de prendre le problème à bras le corps, qu’il s’agisse de difficultés financières ou de déperdition de chaleur à cause d’une mauvaise isolation.

Le médiateur de l’énergie rappelle d’ailleurs que les fournisseurs peuvent encore, malgré cette trêve, procéder à des réductions de puissance pour l’électricité et le gaz naturel, mais aussi tout simplement refuser de livrer le fioul et le gaz en citerne.

Toujours d’après ce même baromètre Energie-Info, 9% des Français ont eu des difficultés à régler leurs factures d’énergie cette année. En 2017, les fournisseurs avaient déclaré avoir suspendu ou limiter la puissance énergétique de 544 000 foyers à la suite d’impayés (450 000 en électricité et 94 000 en gaz naturel).

Jean Gaubert, qui s’est battu pour l’instauration de la trêve hivernale et du chèque énergie, appelle les bailleurs à « effectuer les travaux indispensables à des conditions de vie correctes pour les locataires ». Il souhaiterait également que les propriétaires « soient pénalisés si les logements n’atteignent pas une niveau de performance énergétique minimum ».


Le bois, la meilleure alternative face à la hausse des prix


Le syndicat des énergies renouvelables a réagi hier, jeudi 8 novembre, à cette publication et en a profité pour souligner que le chauffage au bois était la meilleure alternative face à l’augmentation des prix du gaz et du fioul : « L’énergie bois est de loin la moins chère : 4 à 5 cts € TTC /kWh pour le bois-bûche et le granulé de bois contre 9 à 15 pour le fioul et le gaz propane (en juillet 2018) ».

Parmi les autres avantages : la stabilité du prix du bois, qui ne dépend pas des cours internationaux, contrairement aux énergies fossiles, et une ressource bon marché et renouvelable que l’on retrouve en grande quantité sur notre territoire. Cette alternative apparaît d’autant plus attrayante puisque le Gouvernement a annoncé l’augmentation des prix des énergies carbonées en raison de la taxe carbone et de la taxe environnementale sur les émissions de dioxyde de carbone.

Face à ces augmentations de prix, le Gouvernement a également revu à la hausse le montant moyen du chèque énergie, accordé aux ménages les plus modestes, qui passera de 150 € à 200 € à compter de janvier 2019. En plus du chèque énergie : le crédit d’impôt, à hauteur de 30% du prix d’un appareil de chauffage au bois, qui aide financièrement tous les ménages – jusqu’à 2000 euros – à remplacer leur chaudière fioul par une chaudière bois, sera également renouvelé pour 2019.

Bien que ces aides publiques soient accessibles aux propriétaires comme aux locataires, le syndicat des énergies renouvelables reconnaît que ces derniers sont évidemment moins enclins à investir dans des travaux de rénovation énergétique. L’organisme invite donc à la mise en place de dispositifs qui inciteront les propriétaires bailleurs à les effectuer eux-mêmes.

C.L.

Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Le chèque énergie sera généralisé à 4 millions de ménages en 2018 - Batiweb

Le chèque énergie sera généralisé à 4 millions de ménages en 2018

Il y a deux ans, le Gouvernement créait le « chèque énergie » pour aider les ménages en situation de précarité à payer leurs factures d’énergie et leurs dépenses de rénovation énergétique. Le dispositif avait été lancé dans 4 départements expérimentateurs en vue de sa généralisation dès 2018. Ce lundi, le rapport d’expérimentation a été présenté par Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Et les nouvelles sont plutôt bonnes !
Le moyen de chauffage préféré des Français en maison neuve est... - Batiweb

Le moyen de chauffage préféré des Français en maison neuve est...

Nouvelle année, nouveau Baromètre Domexpo ! Dans sa dernière enquête publiée en janvier, le salon dédié à la maison neuve en Île-de-France s’est intéressé aux énergies les plus utilisées en construction. Plébiscitée par 66% des répondants, la pompe à chaleur reste le mode de chauffage préféré des ménages, loin devant le gaz ou le bois.
Les PAC, grandes gagnantes de la RE2020 ? (étude) - Batiweb

Les PAC, grandes gagnantes de la RE2020 ? (étude)

La future Réglementation Environnementale 2020 (RE2020) devrait privilégier l'électricité au détriment du gaz et du fioul. Dans ce contexte, Delta-EE anticipe une montée en puissance des pompes à chaleur (PAC) qu'elles soient air/air, air/eau, ou hybrides, qui viendront progressivement remplacer les chaudières au gaz et au fioul, que ce soit dans le neuf ou la rénovation.
CEE : les fédérations du bâtiment s'insurgent contre la fin des « coups de pouce » - Batiweb

CEE : les fédérations du bâtiment s'insurgent contre la fin des « coups de pouce »

La fin annoncée des « coups de pouce » isolation et chauffage n'a pas fini de faire entendre parler d'elle. Après le Symbiote et la Fédération Française du Bâtiment, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a à son tour réagit à ces annonces, dénonçant une déstabilisation de la filière. La confédération a également appelé à mettre rapidement en œuvre les mesures de simplification du dispositif des Certificats d'Economie d'Energie (CEE) annoncées par la ministre chargée du Logement.