Pompes à Chaleur : une réussite (quasi) unanime, selon l’AFPAC

Vie pratique | 07.01.10
Partager sur :
Pompes à Chaleur : une réussite (quasi) unanime, selon l’AFPAC - Batiweb
Selon une étude de l’AFPAC, l’Association française des Pompes à Chaleur, les utilisateurs sont quasi unanime sur l’efficacité de cette solution chauffage en énergie renouvelable.
Le verdict est sans appel : 57 % des utilisateurs interrogés se déclarent très satisfaits de leur Pompe à Chaleur et 40% satisfaits, seuls 1% se déclarent mécontents sur 202 clients particuliers interrogés, indique l’AFPAC. Le confort ressenti grâce à la chaleur (ou au rafraîchissement) émise par ce système, est considéré comme très bon. Le rapport qualité/résultat/prix est jugé très bon ou bon dans 82% des cas, 12% ne se prononcent pas et seuls 6% déclarent qu’il est mauvais (dont 1% très mauvais).

Si  la première motivation quant à  l’achat d’une  Pompe  A Chaleur  réside dans  l’économie  financière, la dimension écologique, le confort puis la praticité d’utilisation viennent immédiatement après. Le choix d’une Pompe A Chaleur est le fruit d’une démarche  proactive  de  la  part des consommateurs précise l’association. En effet, dans 9 cas sur 10 c’est le client qui est à l’origine du projet d’achat. Plus étonnant encore, les consommateurs déclarent  n’avoir que très peu étudié les solutions alternatives, y compris d’autres énergies renouvelables. 

Le prix moyen brut déclaré - hors toute forme d’aide et de crédit d’impôt - d’une Pompe A Chaleur est de 13 500€ pour un habitat de 140 m², variant plus ou moins de 2 000 € selon la surface de la maison à réchauffer. Le choix de la qualité s’avère également payant dans la durée.  Les incidents techniques rencontrés sont généralement  jugés « mineurs ».

Les résultats de l’étude apportent également un intéressant éclairage sur l’éventail des différentes solutions disponibles avec les Pompes A Chaleur.  Il est en effet possible d’adapter une Pompe A Chaleur à tout type de besoin, que ce soit pour chauffer une maison ou un bâtiment, neuf ou existant. Les PAC géothermiques se retrouvent en majorité dans les maisons neuves de plus de 140 m², alors que les Air/Air sont présentes à 62 % de leur marché le sont dans des logements de moins de 140 m² neuf ou existant. Ainsi, toujours selon cette enquête, 71 % des possesseurs de PAC Air/Eau et géothermiques sont utilisées sur des radiateurs à eau chaude existants. Les PAC air/eau sont très majoritairement présentes en existant et occupent une place significative en neuf. Enfin, les Pompes A Chaleur sont  majoritairement  utilisées  pour  le  chauffage  et  seul  un  tiers  des  utilisateurs produisent de l’eau chaude sanitaire également avec leur Pompe A Chaleur.

Bruno Poulard
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Chauffages par le sol : nouvelle source de sinistre  - Batiweb

Chauffages par le sol : nouvelle source de sinistre

Le chauffage par le sol fait partie des techniques mises au point depuis plusieurs années et bénéficiant, aujourd’hui, d’un regain d’intérêt. Il est notamment de plus en plus combiné à la mise en place d’une pompe à chaleur, dans les constructions neuves. Plusieurs pathologies sont cependant liées à cette solution de chauffe, principalement dues à une mauvaise mise en œuvre lors de la pose.