Champs-Élysées : un retour vers le futur ? Architecture | 14.02.20

Partager sur :
Depuis bientôt deux ans, le Comité des Champs-Élysées travaille sur un projet de restructuration d’une des plus célèbres avenues de la Ville Lumière. Ce projet entre désormais dans une nouvelle phase de conception puisque les Français et les Parisiens sont invités à envoyer des propositions pour améliorer l’avenue.

Été 2018, alors que la France battait des nouveaux records de chaleur, le Comité des Champs-Élysées se réunissait pour déplorer ce qu’elle était devenue. L’idée de rendre à cette avenue passante sa splendeur a évolué en la création d’un objectif au centre d’un « projet d’urbanisme ambitieux ».

 

Des boutiques dans tous les coins, 100 000 piétons par jour foulant son sol dont seulement 5 % vivant à Paris, la célèbre avenue a bien souffert, elle repousse 71 % des parisiens à cause de la masse touristique, 26 % à cause du bruit, 10 % car elle est considérée « stressante et dangereuse ». Une excuse ironisée par Philippe Chiambaretta, un architecte travaillant sur le projet  : « Stressant et dangereux, c’est surtout lié à la bagnole », estime-il.

 

Le Comité souhaite désormais redonner un second souffle « à la plus belle avenue du monde ».

 

Un projet de longue haleine

 

Mener ce projet à bien nécessite l’avis des premiers intéressés : les Français. Pour cela, le comité a mis en place une plateforme en ligne, champs-elysees.make.org, afin d'inciter les Français à faire des propositions pour rendre l’avenue plus agréable. Pour le moment, les propositions que l’on retrouve le plus souvent concernent l’agrandissement de la voie piétonne, des pistes cyclables, un tramway, et l’implantation de plus de zones de verdure. Concrètement, des projets écologiques.

 

Projet de conception place de l'Étoile ©PCA-STREAM 

 

À partir du 14 février, les Français pourront également se rendre au Pavillon de l’Arsenal pour profiter d’une exposition gratuite sur « l’évolution de l’avenue depuis le XVIIe siècle » intitulée « Champs-Élysées histoire & perspectives », ouverte jusqu’au 10 mars. En parcourant les allées et en visionnant les photos et les vidéos retraçant les évènements de l’époque, les visiteurs pourront s’imaginer l’avenue d’autrefois. À cette époque « la ville était vue comme une machine. Aujourd’hui il faut la revoir comme un métabolisme » déclare l'architecte Philippe Chiambaretta.

 

En fin de parcours de l’exposition, les visiteurs pourront observer, lors d’une courte vidéo de présentation 3D surnommée « vision 2030 », le travail de conception de l’architecte qui a imaginé un nouveau jardin, la place de l’Étoile et le haut de la célèbre avenue.

 

De l’abstrait au concret

 

Le Comité a mobilisé une cinquantaine de personnalités, des artistes, des scientifiques, des architectes, et envisage, pour réaliser ce projet, un partenariat public-privé, ainsi qu’un budget estimé à 150 millions d’euros.

 

Dans sa vidéo « vision 2030 », l’architecte du projet propose deux points d’action :

  • « Recréer l'une des plus belles promenades du monde » en réduisant la chaussée de 52 %, en piétonnisant l’avenue Winston Churchill et une partie de la Concorde, en triplant les places assises et les espaces végétalisés, et en plantant plus de 1 000 arbres supplémentaires dans le but de créer une « voûte végétale ».
  • « Créer un Parc Central de 28 hectares pour les familles, des Jardins des Champs-Élysées à la Seine dédié à la culture, la gastronomie et au sport » avec le doublement d’espaces de pique-nique, trois fois plus de fontaines à eau, des aires de jeux, et 2 600 mètres carrés d’équipements sportifs.

 

J.B

Photo de une ©PCA-STREAM

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le chantier de rénovation du centre Georges Pompidou va enfin commencer - Batiweb

Le chantier de rénovation du centre Georges Pompidou va enfin commencer

Retardés d’un an, les travaux du centre Georges Pompidou vont bientôt débuter. L’objectif : rénover la célèbre chenille rouge qui serpente le musée conçu par Renzo Piano et Richard Rogers en 1977. Une rénovation qui passera par le changement des escaliers, empruntés par 250 millions de visiteurs et encore jamais changés en plus de 40 ans, et par l’amélioration du confort thermique. L’entrée principale du centre doit également être agrandie. Détails.
Prévention des risques liés au bitume : deux nouveaux dépliants sont parus !  - Batiweb

Prévention des risques liés au bitume : deux nouveaux dépliants sont parus !

En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé l’exposition aux fumées de bitumes lors des travaux de revêtements routiers comme possiblement cancérogène pour l’homme. Depuis, la profession et les organismes de prévention n’ont cessé de collaborer pour identifier les bonnes pratiques et en développer de nouvelles. Le 25 septembre dernier, l’INRS a présenté deux dépliants de prévention destinés aux chantiers de construction.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter