Coronavirus : les architectes émettent leurs recommandations Architecture | 18.03.20

Partager sur :
Alors que la FFB, la Capeb et la FNTP appellent à arrêter l’intégralité des travaux sur les chantiers de France, le Président du CNOA, Denis Dessus, donne lui aussi dans la foulée les premières recommandations à suivre, approuvées par le Président de l’UNSFA, Jean-Michel Woulkoff.

Le 15 mars dernier, le CNOA (Conseil National de l’Ordre des Architectes), par la voix de Denis Dessus, le Président de l’Ordre, donnait les premières recommandations aux architectes et maîtres d’ouvrages afin d’éviter une propagation massive du coronavirus, et préserver la santé de tous les collaborateurs. Ainsi, il demande l’étude des « modalités d’arrêt et de sécurisation des chantiers, avec les maîtres d’ouvrages, les CSPS (coordinateurs en matière de sécurité et de protection de la santé), les entreprises, puisque le confinement est confirmé ». Cette décision, annoncée deux jours avant le communiqué officiel de la Capeb et de la FFB, est unanime chez tous les acteurs du bâtiment.

 

En effet, la Capeb, la FFB, la FNTP, l’UNSFA et le CNOA demandent l’arrêt temporaire des chantiers. Le CNOA précise que « la décision de l’arrêt du chantier par le maître d’ouvrage doit s’accompagner de la suspension des obligations contractuelles, en raison de cas de force majeure, sur les délais notamment ». L’Ordre des architectes prévoit d’étudier « certains points clefs comme l’enlèvement des matériels et matériaux potentiellement dangereux, la clôture et la fermeture des zones de chantier, l’organisation du gardiennage ». Ces mesures en matière de sécurité, permettraient pendant cette crise sanitaire, de garder les chantiers en sécurité, et d’éviter les éventuels vols. Le télétravail est par ailleurs fortement recommandé aux architectes et maîtres d’ouvrages.

 

Cependant, certains chantiers, au vu de la situation et notamment des hôpitaux submergés, ne peuvent être arrêtés. Le CNOA évoque donc ce cas particulier « pour des chantiers très spécifiques comme la réception imminente d’un chantier hospitalier, la maîtrise d’ouvrage doit préparer les sollicitations préfectorales ad’hoc pour pouvoir poursuivre même en cas de décision nationale de confinement ». Le CNOA précise d’autres recommandations dans le cas où l’avancement des chantiers continueraient, « ce qui semble peu probable ». 

 

L’arrêt des chantiers entrainera inévitablement des conséquences économiques. Dans sa lettre, Denis Dessus demande également aux maîtres d’ouvrages de « prendre des dispositions pour que les règlements des situations des travaux exécutés ne soient pas bloqués », anticipant les nombreux problèmes de trésorerie des entreprises. Le CNOA demande également « la prise en compte par le gouvernement des mesures de soutien économique et social », afin de limiter les faillites d’entreprises et les risques de chômage. 

 

Une décision en accord avec l’UNSFA

 

Jean Michel Woulkoff, le Président de l'UNSFA (Union Nationale des Syndicats Français d’architectes), va dans le sens de Denis Dessus « on en a parlé lundi matin au téléphone, je ne peux être que d’accord avec lui, d’autant plus qu’aujourd’hui la CAPEB, la FFB et la FNTP ont demandé l’arrêt des chantiers. On vient nous aussi de relayer leur appel en le validant »

 

L’arrêt des chantiers est, selon lui, préférable « pour des problématiques de confinement, de proximité, qui ne sont pas forcement bonnes, donc il faut prendre des garanties, prendre un minimum de risques » - un minimum de risques assuré par l’arrêt temporaire des chantiers donc.

 

Malgré ce commun accord, les conséquences économiques se font d’ores et déjà ressentir « parce qu’on a engagé du chômage partiel, on est à l’arrêt sur des dossiers, sur des projets, donc forcement il y aura des conséquences financières importantes pour les agences »

 

En évoquant un soutien financier prévu par le gouvernement - comme un plan lancé par la BPI France et un autre lancé par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, pour les PME et TPE - Jean-Michel Woulkoff évoque l’apparition de premières difficultés si le confinement venait à être prolongé. « Au delà de 8-10 jours, cela va être compliqué à gérer parce qu’on n’a pas de retour des instructeurs de PC, des bureaux de contrôle, de nos cotraitants et de nos maitres d’ouvrage : tout le monde est en télé-travail, et il y a des moments où l’on ne peut pas continuer à travailler comme cela. Il faut que l’on se rencontre pour discuter des modalités d’avancement des projets, tout ne peut pas se faire de façon virtuelle », regrette-il.

 

J.B

Photo de une ©Adobe Stock 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb - Batiweb

L’Unsfa émet 36 propositions pour remettre la filière d'aplomb

Le 28 avril dernier, l’Union nationale des syndicats français d’architectes (UNSFA), a proposé 36 solutions pouvant permettre la relance de l’activité de la construction dans l’hexagone. Cette liste de mesures a été adressée au gouvernement et présentée au Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Énergétique (CSCEE). Retour sur ces propositions et les perspectives de reprise d'activité.
Chantiers : le gouvernement et les fédérations du BTP trouvent un accord - Batiweb

Chantiers : le gouvernement et les fédérations du BTP trouvent un accord

La semaine passée, la FFB, la Capeb et la FNTP, principales fédérations du BTP, s'étaient prononcées pour l'arrêt des chantiers non urgents, et appelaient le gouvernement à en faire de même. Des tensions s'étaient ensuite créées suite aux reproches adressés par la ministre du Travail à l'encontre du secteur, qu'elle accusait de « défaitisme ». La voie de l'apaisement semble toutefois avoir été trouvée ce samedi 21 janvier, s'illustrant par la publication d'un communiqué commun annonçant la poursuite de l'activité des entreprises capables de respecter les conditions de sécurité sanitaires requises.
Coronavirus : le guide publié par l’OPPBTP ne fait pas l’unanimité - Batiweb

Coronavirus : le guide publié par l’OPPBTP ne fait pas l’unanimité

Ils étaient finalement parvenus à s’entendre sur la reprise partielle du travail dans le secteur du BTP. L’OPPBTP, avec l’accord du gouvernement, publiait vendredi 3 avril, un guide pour assurer la reprise des chantiers en respectant les conditions sanitaires nécessaires pour assurer la sécurité des salariés. Ce guide est cependant loin d'avoir fait l'unanimité. Alors que les architectes s'interrogent sur l'application concrète des mesures sur le terrain, la plupart des syndicats du BTP appellent quant à eux les salariés à utiliser leur droit de retrait s'ils l'estiment nécessaire.
Avec le Covid-19, le bâtiment accélère sa transition vers le numérique - Batiweb

Avec le Covid-19, le bâtiment accélère sa transition vers le numérique

Dès 2018, le gouvernement encourageait le secteur du bâtiment à engager une démarche vers le numérique. Le gouvernement et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, lançaient à cette occasion la plateforme Kroqi, destinée à tous les professionnels de la construction et de l’aménagement, pour travailler autour de la maquette numérique et du BIM. Or, depuis le début du confinement, l’activité de la plateforme est en nette hausse.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter