Le projet de transformation de la gare d'Austerlitz sur les rails Architecture | 27.03.15

Partager sur :
Le projet de transformation de la gare d'Austerlitz sur les rails Batiweb
Le projet de transformation de la gare d'Austerlitz prend forme. La SNCF a confié au groupe Altarea Cogedim la gestion de quelque 20 000m2 d'espaces commerciaux et à Vinci Park celle des parkings. La SNCF espère faire de cette gare parisienne « un véritable pôle d'activités » qui pourra à terme recevoir jusqu'à 60 millions de voyageurs par an, contre 22 millions l'an dernier.

La gare d'Austerlitz va changer de visage pour ses usagers d'ici 2020. A l'issue du conseil d'administration de la SNCF, jeudi, Patrick Ropert, qui dirige Gares & Connexions, la branche de la SNCF chargée de développer et rénover les gares a désigné ses deux partenaires pour le projet : les groupes Altarea Cogedim et Vinci Park.

Altarea Cogedim a été choisi comme opérateur pour les quelque 20 000 m2 d'espaces commerciaux de la gare, tandis que Vinci Park gèrera plus de 500 places de stationnement. « Un an après avoir été retenus pour accompagner la transformation de la gare de Paris-Montparnasse, c'est une grande fierté pour nous de voir notre expertise (...) de nouveau reconnue aujourd'hui », a déclaré de son côté Alain Taravella, président fondateur d'Altarea Cogedim.


Le choix d'Altarea Cogedim et Vinci Park « complète la désignation récente faite par la SEMAPA (Société d'Etude, de Maitrise d'Ouvrage et d'Aménagement Parisienne) du promoteur Kaufman et Broad, qui développera de son côté « près de 50 000 m2 de bureaux et d'hôtel ».

La voûte de la halle historique abritera les espaces commerciaux, tandis que « les nombreux bâtiments, aujourd'hui implantés entre la gare et les jardins de l'hôpital, seront remplacés par un nouvel ensemble immobilier », précise le communiqué co-signé par tous les partenaires.

Un véritable pôle d'activités

La SNCF espère faire de la gare d'Austerlitz « un véritable pôle d'activités », en ouvrant celle-ci sur son quartier et en « l'intégrant dans la vie économique de la ZAC Paris Rive Gauche et de la capitale ».
 

« Nous allons faire revivre la gare de Paris-Austerlitz et inventer un nouvel espace de services et de commerces pour tous, voyageurs et habitants du quartier », a souligné Patrick Ropert, cité dans le communiqué.

A l'issue des travaux prévus en 2020, la gare pourra recevoir jusqu'à 60 millions de voyageurs par an, contre 22 millions l'an dernier.

C.T (avec AFP)
© SNCF

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Solutions Composites, une alternative au béton pour l’accessibilité dans les gares Batiweb

Solutions Composites, une alternative au béton pour l’accessibilité dans les gares

Légères, faciles à transporter et à monter, déplaçables, robustes, résistantes au feu (classe M1-F0), sans séchage… Les solutions composites de la marque éponyme présentent de nombreux avantages et se révèlent être une alternative intéressante au béton, notamment dans les gares, où les contraintes chantier sont très fortes. La SNCF a donc fait appel à l’entreprise pour rendre certaines gares parisiennes accessibles aux personnes à mobilité réduites (PMR), telles qu’Invalides ou Austerlitz. Entretien avec Laurent Destouches, fondateur de Solutions Composites.
Un hôtel suspendu au dessus des rails pour le personnel de la SNCF Batiweb

Un hôtel suspendu au dessus des rails pour le personnel de la SNCF

Une résidence hôtelière destinée au personnel de la SNCF vient d'être livrée par Spie SCGPM, filiale du groupe Spie Batignolles. Dans un espace contraint, l'agence d'architecture Suzelbrout a imaginé un bâtiment comme suspendu au dessus des rails de la gare Montparnasse, à l'aspect industriel et moderne. Détails.
Vers la validation du projet de transformation de la gare du Nord ? Batiweb

Vers la validation du projet de transformation de la gare du Nord ?

Alors que la Mairie de Paris annonçait lundi 1er octobre qu’elle n’était « plus aux côtés de la SNCF » pour le projet de transformation de la gare du Nord, le jugeant « trop commercial », Valérie Pécresse a rappelé ce vendredi que le permis de construire était dans tous les cas donné par le gouvernement, et en a profité pour appeler ce dernier à la plus grande fermeté. Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux Transports, a pour sa part assuré que le projet serait « validé ».

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter