Solar Decathlon 2014 : du prototype à la conception industrielle

Architecture | 08.07.14
Partager sur :
Solar Decathlon 2014 : du prototype à la conception industrielle - Batiweb
600 compétiteurs, 200 professeurs, 41 universités et 16 pays sont en train de soumettre leurs prototypes grandeur nature à l'approbation de 6 jurys internationaux. Au terme de 18 mois de conception et de construction, chaque réalisation et son équipe sont évaluées sur dix épreuves. Mais quels prototypes sont susceptibles d'atteindre le dernier échelon vers une conception à l'échelle industrielle ? Batiweb fait ses pronostics.

Pour cette édition 2014 à Versailles, le Solar Décathlon a mis l'accent sur six thèmes majeurs :
- la densité : le logement collectif est privilégié afin de minimiser les impacts environnementaux
- la mobilité : la localisation du logement par rapport aux ressources essentielles
- l'innovation : mode constructif, approvisionnement énergétique, ameublement, appareils domestiques
- la sobriété énergétique : l'idée est d'approvisionner l'habitat en énergie grâce à des sources renouvelables mais de penser également, en amont, à limiter la demande et donc la consommation d'énergie finale.
- l'accessibilité financière : éviter une augmentation non maîtrisée de l’investissement dans des équipements sophistiqués et coûteux
- la contextualisation du projet dans son environnement : chaque équipe doit trouver une solution d’habitat à énergie positive qui correspond au contexte et aux spécificités de son pays d’origine.

Lors de cette compétition, des baromètres sont mis en place afin d'évaluer la prise en compte des différents thèmes par les équipes. Cela laisse entrevoir les teams les plus en avance dans la compétition.

Le top 3 des projets les plus abordables financièrement

Pour transposer les prototypes à l'échelle industrielle, l'un des critères principaux est le coût car l'habitat durable doit, à terme, être proposé au plus grand nombre.
 

L'Orchid House © Sipane Hoh / La Casa Mexico © Team Mexico / Resso © Sipane Hoh


En tête des projets les plus abordables financièrement, l'Orchid House imaginée par l'équipe de Taïwan pour remédier au problème d'humidité et de chaleur des quartiers de la capitale Taipei. Le principe est de créer une série d'extensions sur les toits des bâtiments existants. Ces extensions permettront à la fois de collecter les eaux de pluie mais aussi d'augmenter l'autonomie énergétique des immeubles au moyen de modules photovoltaïques.

Vient ensuite la Casa Mexico qui consiste en un système constructif reposant sur des éléments légers et préfabriqués, permettant de densifier les espaces vides de la ville à moindre coût. Sorte de boîte outils, elle contient par exemple un système de structures porteuses modulaires, de panneaux de murs et toitures isolés recouverts d’un parement textile pour les murs et d’une membrane étanche pour la toiture. Elle comprend également un réservoir d’eau logé dans une minitour et même du mobilier conçu selon les différents noyaux.

Enfin, le projet catalan arrive troisième dans la liste des projets abordables. Resso, signifiant restauration et soutenabilité, propose un prototype de bâtiment peu coûteux à usage variable. Le prototype consiste en un parallélépipède dont la structure porteuse est faite d’échafaudages. Les deux faces sud sont couvertes de polycarbonate translucide afin de capter l’énergie solaire passive.

Ils combinent confort, efficacité énergétique électrique et architecture innovante

La Renaihouse du Japon consiste en une série d’ensembles immobiliers mêlant espaces privés et espaces publics – bureaux, école, centres médicaux, salles communes – afin de favoriser la renaissance des communautés désunies par la catastrophe. Le prototype présenté est l’un des modules constitutifs de l’ensemble. Il est conçu en bois et constitué de structures porteuses également en bois et de panneaux isolés par de la laine de bois pour les planchers. Comme le tout est préfabriqué en atelier, et facilement transportable en container, cet habitat peut tout à fait être transposable à l'échelle industrielle.

La maison Reciprocity de l'équipe franco-américaine réinvente le concept de maisons en bande. L'habitant modulaire s'adapte au contexte urbain et peut être agencé de plain-pied jusqu’à l’immeuble de quatre étages. 

L'enveloppe urbaine, l'Urban Shell, offre une isolation thermique au standard passif tandis que le « Brise soleil » assure la protection climatique et la production d'énergie. Sur le toit-terrasse, 20 modules monocristallins totalisant une puissance de 4,8 kWc seront fixés sur châssis d’acier galvanisé avec une inclinaison de 18°. Ces trois éléments préfabriqués laissent entrevoir la possibilité d'une production de ce type d'habitat à l'échelle industrielle, un habitat conçu sur le principe de l'autoconsommation.
 

   

La RenailHouse © Team Japon / La maison Reciprocity © Sipane Hoh / Le programme Rhome © Team Rome

Le programme Rhome de la ville de Rome permettrait de remplacer les habitats illégaux par des logements performants et écologiques.Sur ces espaces récupérés doivent s’ériger de petits collectifs à l’esthétique soignée. Le rez-de-chaussée consiste en une assise de béton armé sur laquelle reposent quatre étages en ossature bois, pour un total de 12 appartements. La particularité de Rhome est d’intégrer le photovoltaïque en toiture, mais également en façade.

Mention spéciale pour le module de survie chilien

Enfin, parce qu'un tel habitat a véritablement sa place dans la société, Batiweb souhaite donner une mention spéciale au module de survie proposée par l'équipe chilienne, en partenariat avec La Rochelle. La structure de la Casa Phenix, une alternance de poteaux et de panneaux et, l’enveloppe constituée d’éléments légers manuportables, peuvent être rapidement assemblées par des non-spécialistes. L’installation photovoltaïque est limitée à 3,9 kWc de modules polycristallins, pour des questions de coût. Il s'agit également d'un habitat modulaire c'est-à-dire qu'il peut s'améliorer au fil du temps notamment en termes de confort.

La Casa Phenix © Sipane Hoh

Il ne s'agit là que de pronostics afin d'évaluer la pertinence des projets pour une mise en oeuvre à l'échelle industrielle. La remise des prix aura lieu le 12 juillet.

Claire Thibault

Redacteur
La sélection de la semaine
BOITCO, la référence de la boite d'incorporation - Batiweb

Main d'oeuvre : BOITCO ne nécessite aucune préparation avant son incorporation (perçage des...


Woven Gradience - Batiweb

Woven Gradience célèbre la couleur tout en se fondant parfaitement avec votre environnement. Comme dans la nature, les...


Verrière d'atelier en acier Bario H.1500mm - Batiweb

La gamme de verrières Bario se compose de verrières fixes en acier pour une installation en intérieur....

Dossiers partenaires
Quartix réalise un record de nouvelles installations de balises de suivi de véhicules - Batiweb

Quartix, l'un des leaders mondiaux en solutions de suivi de véhicules est ravi d'annoncer de solides résultats financier…


L'ouverture de la porte pour le projet pionnier - Batiweb

Le nouveau quartier, avec ses nombreux bâtiments commerciaux et résidentiels, façonnera et modifiera le paysage urbain d…


Un écrin de zinc "Nuit noire", nouvelle couleur VMZINC®, pour une ville à Onet-Le-Château (12) - Batiweb

L’agence ECOUMENE ARCHITECTURE/AMÉLIE COUFFIGNAL ARCHITECTE a imaginé une villa de 170 m2 de surface habitable, de pla…