Un nouveau siège plus contemporain pour Scotland Yard Architecture | 30.06.17

Partager sur :
Scotland Yard a un nouveau siège. La prestigieuse institution policière du Royaume-Uni loge désormais dans des locaux tout neufs au design plus contemporain, qui font également la part belle au bois et au verre. Une réhabilitation à laquelle a participé Laudescher, constructeur anglais spécialisé dans la fabrication de panneaux de lattes, qui a présenté ce projet dans le détail le 27 juin dernier.
Scotland Yard est de retour ! Depuis sa création en 1930, le siège de la police britannique, le Curtis Green (du nom de son architecte), n’avait jamais subi la moindre rénovation. Le but de l’opération, en plus de donner à l’institution un bâtiment moderne et bien équipé digne du 21 ème siècle, était de le rapprocher des londoniens. En somme, devenir un lieu plus opérationnel pour les besoins de la police, avec un coût de fonctionnement réduit.

Pour atteindre cet objectif, les travaux comprenaient une refonte complète du site existant, avec des extensions sur le devant, les côtés et l’arrière de l’immeuble, ainsi qu’une surélévation. Désormais sur 8 étages, l’édifice rassemble 600 personnes.

Au niveau architectural, le contraste avec le matériau d’origine du bâtiment (la brique), se fait tout de suite sentir. Le hall d’acceuil vitré spéciaux et contemporain, avec un plafond entièrement en bois réalisé par Laudescher, marque d’entrée les esprits, avec des courbures réalisées sur-mesure.

Des solutions innovantes et écologiques

Le pavillon d’entrée a également bénéficié d’un soin particulier pour son acoustique, cette partie du bâtiment étant généralement la plus bruyante. D’autant plus dans le cas présent, puisqu'elle est vitrée, et donc avec un potentiel isolant acoustique moindre comparé à des murs solides.

La référence utilisée, le LINEA 2.4.3, atteste d’une performance de classe 1 (au coefficient d’absorption de 0,9.1, qui est le maximum actuel). Une performance exceptionnelle rendue possible grâce à la conception unique du panneau en bois, composé de dalles de laine de roche de 20 mm surfacées d’un voile noir, avec un espacement important entre les lattes de bois.

Les intervenants du projet ont également dû faire en sorte que le bâtiment respecte les exigences environnementales britanniques, en obtenant la certification BREEAM. Cette dernière examine le sourcing des matériaux, le process de fabrication et le cycle de vie des solutions utilisées, ainsi que d’autres données comme les pertes sur le chantier, l’empreinte carbone et le bien-être des usagers. Pour une institution aussi prestigieuse que Scotland Yard, respecter ces paramètres était obligatoire.

Le bois, du pin d’Oregon, certifié PEFC, est également présenté comme provenant d’une forêt gérée durablement par l’usine de fabrication de Laudescher en Normandie.

F.T
photo de une : ©Laudescher Scotland
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Fugu Hospitality : une forme géodésique pour un séjour insolite - Batiweb

Fugu Hospitality : une forme géodésique pour un séjour insolite

C’est l’histoire de quatre jeunes startupeurs, qui, ensemble, présentent fièrement la baseline de leur concept : Fugu Hospitality : solution d’hôtellerie insolite. Thomas Hoffmann, Thibaud d’Agrèves, Louis de Menthière et Andréa Couchaux, se sont lancés d’abord en 2011 dans un concept d’hôtellerie éphémère gonflable de forme ronde avant de créer en 2019, sa petite soeur Fugu Hospitality qui développe des dômes géodésiques, cette fois solide, pour y passer des séjours insolites. Louis de Menthière, co-fondateur, explique ce concept :
La construction du Grand Palais Ephémère a débuté - Batiweb

La construction du Grand Palais Ephémère a débuté

Le Grand Palais étant en en cours de rénovation, un monument temporaire viendra le remplacer pendant quatre ans, jusqu'à la fin des Jeux Olympiques de 2024. La conception de ce bâtiment imaginé par l'architecte Jean-Michel Wilmotte a débuté en juillet dernier, et devrait s'achever début 2021.
Comment les architectes perçoivent-ils le PVC ? (sondage) - Batiweb

Comment les architectes perçoivent-ils le PVC ? (sondage)

En début d'année, le syndicat national de l'extrusion plastique (SNEP) a commandé une étude à Batimédia pour mieux cerner le rapport des architectes au PVC. Malgré la concurrence du bois et de l'aluminium, ce matériau est jugé particulièrement intéressant en menuiserie, notamment pour son coût, ses performances en isolation, et son potentiel en termes de recyclage.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter