Dijon choisit Eiffage pour construire la Cité de la gastronomie, servie en 2018 Collectivités territoriales | 16.12.14

Partager sur :
La Cité internationale de la gastronomie ouvrira ses portes en 2018, a indiqué la ville de Dijon lundi, après avoir décidé de confier la réalisation du projet au groupe de travaux publics, Eiffage. La Cité dont le coût est estimé à environ 50 millions d'euros, s'implantera sur plus de 20 000 m2, sur le site de l'ancien hôpital général.
Salles d'exposition, centre de conférences, boutiques, restaurants, pavillon des vins, locaux dédiés à la formation, résidence de tourisme, hôtel quatre étoiles, cinéma-multiplexe... Autant de services que regroupera la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon, sur plus de 20 000 m2, en lieu et place de l'ancien hôpital général.

Ce vaste projet urbain, qui s'accompagnera de la création d'un éco-quartier sur 6,5 hectares, ouvrira ses portes en 2018, a indiqué lundi la ville de Dijon, après avoir décidé de confier la réalisation du projet au troisième groupe de BTP et concessions français, Eiffage. Le coût de l'ensemble des travaux est estimé à environ 200 millions d'euros, dont 50 millions dédiés à la Cité, selon le maire PS, Alain Millot.

La municipalité attend pas moins d'un million de visiteurs sur le site chaque année.

Un outil de promotion de la culture alimentaire française

Trois autres projets intégrés au réseau des Cités de la gastronomie lancé au printemps 2013, doivent voir le jour à Rungis, Lyon et Tours.

Le choix d'un réseau a été privilégié afin de montrer « la très grande diversité française » dans la gastronomie, avait expliqué l'ex-ministre de la Culture Aurélie Filipetti lors du lancement de ce projet.

La création de la Cité de la gastronomie est la mesure phare découlant de l'inscription par l'Unesco du « repas gastronomique des Français » au patrimoine de l'Humanité en novembre 2010. Elle doit permettre à la France de se doter d'un outil de promotion de sa culture alimentaire et de valorisation de son patrimoine gastronomique.

Le groupe Eiffage, déjà lauréat de la Cité internationale de la gastronomie de Lyon au sein du Grand Hôtel-Dieu, assurera ainsi la réalisation de deux des quatre Cités de la gastronomie (Dijon, Lyon, Rungis et Tours) qui doivent voir le jour en France suite à l’appel à projets lancé en 2012 par l’État français.  


A. LG (avec AFP)
© Sébastien Closs

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

(Vidéo) Feu vert pour la Cité de la gastronomie et du vin à Dijon - Batiweb

(Vidéo) Feu vert pour la Cité de la gastronomie et du vin à Dijon

Le protocole de vente du terrain, destiné à la construction de la future Cité internationale de la gastronomie et du vin vient d'être signé entre la ville de Dijon et le groupe Eiffage. Le projet prévoit 70 000 m2 de bâti, pour un investissement de 250 millions d'euros. Prévue fin 2018, son ouverture devrait avoir d'importantes retombées économiques. Détails et visite en vidéo et en 3D du programme.
Pénurie de main d’œuvre, avenir incertain pour le CITE… Les obstacles à la rénovation sont encore (trop) nombreux !  - Batiweb

Pénurie de main d’œuvre, avenir incertain pour le CITE… Les obstacles à la rénovation sont encore (trop) nombreux !

Dans une tribune parue le 11 septembre dernier, Sylvain Bonnot, PDG de Myral, revient sur le lancement du dispositif FAIRE. S’il soutient l’initiative, il estime que les obstacles au plan de rénovation énergétique des logements sont encore nombreux. Il pointe notamment les difficultés de recrutement et le manque de visibilité quant au devenir du CITE. « Nous avons besoin de clarté », estime-t-il.
PPE : Quelle place pour la consommation énergétique des bâtiments ?  - Batiweb

PPE : Quelle place pour la consommation énergétique des bâtiments ?

Dans le cadre de la révision de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), l’association Energies & Avenir a organisé, mercredi 20 juin, une table ronde sur le thème de la consommation énergétique des bâtiments. Les échanges ont permis aux intervenants de lister leurs propositions pour inciter les acteurs de la construction et les ménages à se lancer dans des travaux de rénovation. Tous les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter