Le déploiement des réseaux électriques intelligents avance dans les territoires Collectivités territoriales | 15.03.16

Partager sur :
Lancé le 15 avril 2015 dans le cadre de la solution « Ville durable » de la Nouvelle France industrielle, l'appel à projets pour le déploiement à grande échelle de Réseaux électriques intelligents dévoile ses lauréats. Les projets retenus pourront bénéficier d'un accompagnement financier. Explications

Les réseaux électriques intelligents sont « une brique essentielle de la transition énergétique pour la croissance verte », selon le Ministère de l'Ecologie, qui a encouragé leur déploiement à grande échelle, via un appel à projets lancé en avril 2015.

Les résultats de cet appel à projets ont été dévoilés ce mardi par Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et Emmanuel Macron, ministre de l'Economie qui ont « salué la mobilisation des territoires et des parties prenantes dans le cadre de cette initiative, qui a donné lieu au dépôt de cinq candidatures ».

Pour rappel, les réseaux électriques intelligents combinent les technologies de l’énergie et du numérique. Ils permettent d’intégrer les énergies renouvelables et les véhicules électriques au système électrique, et de piloter la consommation. Ceci afin de favoriser les économies d’énergie et de réduire les factures électriques.

Après analyse des dossiers par un collège d’experts indépendants, sont retenus le dossier Flexgrid, déposé par le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur ; le dossier Smile, déposé par le Conseil régional de Bretagne, en lien avec les Pays-de-la-Loire ; ainsi que le dossier You & Grid, déposé par la métropole européenne de Lille, en lien avec le Nord-Pas-de-Calais.

Les dossiers Flexgrid et Smile bénéficieront en outre d’un investissement total de 80 millions d’euros sur les réseaux de transport et de distribution de l’électricité, de la part des gestionnaires de réseaux RTE et ERDF. « Ce déploiement permettra d’établir une vitrine industrielle des savoir-faire français dans le domaine des réseaux électriques intelligents, adaptée aux spécificités de chacun des deux dossiers », expliquent les deux ministères, dans un communiqué commun.

50 millions d'euros de budget

D'autre part, le projet Smart Community Nord, déposé par le Conseil régional de la Martinique, fera l’objet d’un accompagnement adapté, dans le cadre de la mise en œuvre de la programmation pluriannuelle de l’énergie de la Martinique, compte tenu des enjeux de gestion des réseaux électriques et de stockage de l’énergie dans les outre-mer.

« Ce déploiement va nourrir la stratégie de la filière française des réseaux électriques intelligents, structurée au sein de l’association « Think Smartgrids » créée dans le cadre de la Nouvelle France industrielle, et ainsi renforcer son dynamisme, au service de la transition énergétique et de la création d’emplois verts », précise le communiqué.

Les lauréats pourront recourir au guichet des investissements d’avenir, doté d'une enveloppe budgétaire de 50 millions d'euros et bénéficier ainsi d'un accompagnement financier sur les actions d’économies d’énergie et de pilotage de la consommation électrique, chez le consommateur.

C.T
© Fotolia

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les entreprises n'innovent pas assez en matière de transition énergétique (Etude)  - Batiweb

Les entreprises n'innovent pas assez en matière de transition énergétique (Etude)

Schneider Electric a interrogé près de 240 entreprises du monde entier afin d’évaluer leur comportement face à la grande mutation du secteur de l’énergie. Si 81% d’entre elles prévoient de mettre en œuvre, dans les deux ans à venir, des mesures pour renforcer leurs actions pour l’efficacité énergétique, 61% révèlent que leurs projets souffrent d’un manque de coordination des acteurs en interne. Elles sont par ailleurs peu nombreuses à innover en matière de gestion de l’énergie. Détails.
« Ready to Grids » : du Smart Building à la Smart City  - Batiweb

« Ready to Grids » : du Smart Building à la Smart City

A l’occasion du SIMI organisé du 5 au 7 décembre 2018, la Smart Building Alliance et Certivéa, ont annoncé le déploiement de R2G (Ready to Grids), 1ère déclinaison du label R2S (Ready to Services) pour le volet énergétique des bâtiments. La démarche va venir valoriser les bâtiments flexibles, c’est-à-dire des bâtiments connectés et communicants capables d’échanger des informations avec les réseaux extérieurs. Pour en savoir plus, nous avons interrogé Patrick Nossent, président de Certivéa.
Les compteurs communicants bénéficient à la transition énergétique et au consommateur (Ademe) - Batiweb

Les compteurs communicants bénéficient à la transition énergétique et au consommateur (Ademe)

Si le compteur Linky ne fait pas toujours l’unanimité, il semblerait qu’il présente de nombreux avantages tant pour la transition énergétique que pour le consommateur. C’est en tout cas ce qu’assure l’Ademe. Dans un billet publié le 15 juin dernier, l’Agence indique en effet que les compteurs communicants facilitent la gestion du réseau et l’intégration des énergies renouvelables, et apportent aussi plus de transparence pour les consommateurs.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter