Nice : quel bilan pour le référentiel environnemental Écovallée Qualité ? Collectivités territoriales | 09.07.18

Partager sur :
Nice : quel bilan pour le référentiel environnemental Écovallée Qualité ?
Cinq ans après sa mise en œuvre, il était temps pour le référentiel environnemental « Écovallée Qualité » de démontrer son efficacité. Depuis 2012, pas moins de 84 opérations ont été intégrées à cette démarche qui encourage l’ensemble des acteurs mobilisés par des projets d’aménagement relatifs à l’Éco-vallée (Var) à viser l’excellence environnementale. Le point sur les premiers résultats.
L’histoire du référentiel environnemental « Écovallée Qualité » débute en 2008. Cette année-là, l’État offre le statut d’opération d’intérêt national (OIN) à l’Éco-Vallée, un vaste projet d’aménagement concernant 10 000 hectares répartis sur la vallée du Var.

Pour mener à bien cette initiative, c’est l’établissement public d’aménagement (EPA) Nice Écovallée qui est chargé de veiller au bon déroulement des différents chantiers de transformation qui s’opéreront durant les 30 années à venir. Dès 2012, l’organisme développe un outil inédit en collaboration avec l’Ademe, le fameux référentiel Écovallée Qualité.

S’adressant aux maîtres d’ouvrages, mais également à l’ensemble des entreprises mobilisées par le projet d’urbanisme, cette démarche se veut incitative, lisible, souple et évolutive. Ainsi, les opérateurs ont le choix de se conformer ou non à certains objectifs répartis dans 8 catégories : management, paysage et biodiversité, confort-matériaux-risque-santé, énergie, eau, déchets, déplacements, gouvernance.

Un dispositif aux avantages concrets

Or donc, 5 ans après la mise en place de ce référentiel, Nice Écovallée a dévoilé ce 9 juillet le premier bilan cette initiative particulièrement ambitieuse, mais dont les résultats s’ont d’ores et déjà prometteurs. Pas moins de 635 000 m2 de surface de plancher sont concernés par Écovallée Qualité. Grâce au référentiel, 45% des surfaces de chaque opération ont été végétalisées (soit un total de 16 hectares d’espaces verts créés).

Par ailleurs, 40% d’eau potable a pu être économisée en moyenne pour chaque opération, de même que 14 000 Mwh par an. Une attention particulière a également été portée à l’économie circulaire, avec 83% des déchets de chantiers revalorisés. Cerise sur le gâteau : le volume de bois dans les constructions liées à l’Écovallée est 3 fois plus élevé que la moyenne nationale.

Pour Christian Estrosi, maire de Nice, président de la métropole Nice Côte d’Azur, président délégué de la région PACA et président du conseil d’administration de l’EPA Nice Écovallée, ce vaste projet s’impose comme « un modèle de développement et d’urbanisme innovant, qui concilie économie et écologie, en adéquation avec les principes du développement durable. Le référentiel Écovallée Qualité répond à ces objectifs et les résultats déjà obtenus attestent de l’éco-exemplarité des projets de notre territoire ».

« Les principes de l’aménagement durable sont inscrits dans l’ADN de l’EPA depuis sa création », ajoute Olivier Sassi, directeur général de Nice Écovallée. « Ce référentiel ne constitue pas un ensemble de normes qui s’ajouterait à la réglementation existante ou future. C’est le socle du dialogue entre l’EPA et les acteurs de la construction autour d’un projet. »

« La démarche est pédagogique et incitative, respectueuse du savoir-faire des professionnels. Il s’agit d’accompagner les porteurs de projets dans la poursuite des objectifs fixés. Nous avons à cet effet développé une plateforme et mis en œuvre un suivi des opérateurs publics et privés. La charte d’adhésion à ce référentiel, signée par la majorité des acteurs publics et privés de l’aménagement en 2013, atteste d’une volonté commune d’œuvrer dans le sens d’un aménagement durable pour notre territoire », ajoute-t-il.

Hormis les 34 signataires de la charte d’adhésion (dont BNP Paris Immobilier, Vinci ou encore Bouygues Immobilier), 56 autres projets non-inscrits dans une démarche de labellisation ont néanmoins atteint des performances environnementales exemplaires grâce au référentiel Écovallée Qualité. De quoi laisser songeur quant à la mise en œuvre d’initiatives similaires dans d’autres territoires.

F.C
Photo de Une : ©Métropole NCA – Eric Boizet/Légende : Immeuble Nice Premium
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une maison doublement labellisée NF Habitat HQE et E+C- en Île-de-France

Une maison doublement labellisée NF Habitat HQE et E+C- en Île-de-France

Une première en Île-de-France : une maison située à Eaubonne (95) s’est récemment vue remettre la double distinction NF Habitat HQE et E+C- par Céquami, filiale de Qualitel. Le bâtiment, signé Maisons Berval, se veut à la fois moderne, confortable, esthétique et respectueux de l’environnement. Focus sur cette réalisation aux nombreux atouts.
Montreuil, ville pionnière de la construction durable

Montreuil, ville pionnière de la construction durable

Déjà très engagée dans le développement durable, Montreuil est désormais la première ville de France à rendre obligatoire la certification NF Habitat Haute Qualité Environnementale (HQE) pour toute construction neuve de plus de 600 m² ! La municipalité a en effet annoncé ce lundi 4 février avoir signé une convention de partenariat avec Cerqual dans ce sens, et ajouté cette clause dans son nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU).
Effinergie publie son tableau de bord de la certification pour le troisième trimestre 2017

Effinergie publie son tableau de bord de la certification pour le troisième trimestre 2017

Doucement mais sûrement : tel semble être le mot d’ordre de l’association Effinergie. En effet, alors que 70 458 opérations faisaient l’objet d’une certification au deuxième trimestre 2017, 63 projets supplémentaires sont aujourd’hui concernés, d’après le dernier Tableau de bord publié récemment. L’organisme a néanmoins tenu à souligner que les labels « sont en plein essor ». Le point.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter