Pékin et Washington ratifient l’Accord de Paris sur le climat

Collectivités territoriales | 05.09.16
Partager sur :
Pékin et Washington ratifient l’Accord de Paris sur le climat - Batiweb
La Chine et les Etats-Unis, les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre, ont annoncé le 3 septembre, la ratification de l’accord de Paris sur le climat, une nouvelle perçue comme un « bon signal » envoyé au reste du monde par de nombreux experts et ONG. La ministre de l’Environnement et Présidente de la COP21, Ségolène Royal, a d’ores et déjà invité tous les pays « et notamment ceux réunis au G20 », à faire de même.
La Chine et les Etats-Unis représentent à eux deux environ 40% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. C’est dire combien il était important que les deux puissances ratifient l’accord de Paris.

L’annonce a été réalisée à travers un communiqué commun et marque une étape majeure dans le processus de mise en œuvre de l’accord adopté le 12 décembre dernier à l’issue de la COP 21.

En effet, pour entrer en vigueur, l’accord de Paris pour le climat doit être ratifié par au moins 55 pays représentant 55% des émissions mondiales, un objectif loin d’être atteint puisqu’ils ne sont qu’une vingtaine à avoir franchi le pas.

Des réactions de par le monde

La décision de Pékin et de Washington est donc un « bon signal » pour le reste du monde estiment de nombreux experts et ONG qui voient en cette initiative, l’occasion d’accélérer la transition énergétique.

« La ratification par les Etats-Unis et la Chine nous rapproche d'une entrée en vigueur de l'accord de Paris dès cette année et représente une étape clé dans la transition globale des énergies fossiles vers les renouvelables », a réagi au nom des petits Etats insulaires Thoriq Ibrahim, ministre de l'Environnement des Maldives.

« Nous appelons tous les pays non seulement à faire de même, mais à accélérer le déploiement des solutions pour le climat », a ajouté le ministre dans un communiqué, car « les engagements actuels ne sont pas suffisants » pour atteindre le principal objectif de l'accord de Paris : limiter le réchauffement à 2°C.

Pascal Canfin, de l’ONG WWF France, a salué la ratification de l’accord de Paris par la Chine et les Etats-Unis, et a appelé l’Union européenne à « accélérer la cadence » et « à résoudre ses discordes internes ».

En effet, les pays de l'UE sont divisés sur les efforts que chacun doit faire d'ici 2030 et certains retardent la ratification au niveau national, ce qui empêche l'UE de le faire.

Des efforts encore insuffisants

Experts et ONG s’accordent à dire qu’il est nécessaire de prendre des mesures concrètes très rapidement. Ils recommandent notamment « d'éliminer les subventions aux énergies fossiles » et de « donner un prix au carbone, à commencer par les pays développés ».

« S'attaquer au changement climatique exige plus que de signer l'accord », a prévenu Mohamed Adow de l'ONG Christian Aid. « Les leaders mondiaux doivent passer de la rhétorique à la réalité en accélérant la transition vers un monde bas carbone », a-t-il ajouté.

Climate Transparency, qui regroupe plusieurs centres de recherche sur le climat, a publié jeudi une évaluation des actions menées par les pays du G20, qui représentent plus de 75% des émissions mondiales.

« Les investissements bas carbone progressent mais nous sommes encore loin d'une trajectoire conforme aux objectifs de l'accord de Paris », indique le rapport, qui pointe notamment du doigt « les projets de construction de centrales à charbon incompatibles avec les objectifs mondiaux ».

« L'annonce des Etats-Unis et de la Chine doit être un nouveau signal d'alarme pour les investisseurs qui doivent prendre le risque climatique au sérieux et se désengager des entreprises du secteur des fossiles », a estimé May Boeve du réseau 350.org.

L’exemple français 

Dans un communiqué, Ségolène Royal a invité tous les pays et notamment ceux réunis au G20 en Chine à ratifier l’accord de Paris.

« La France a fait son devoir », a-t-elle déclaré ajoutant : « Nous avons ratifié et mis en place la loi de transition énergétique et les territoires à énergie positive ». La ministre et Présidente de la COP21 a par ailleurs souligné l’adoption par la France d’une tarification carbone et le lancement des obligations vertes.

« Comme je m'y étais engagée lors de ma nomination à la présidence de la COP21, la France appuie tous les efforts pour parvenir à l'utopie réalisable de l'application de l'accord climat cette année ce qui serait une grande première dans les relations internationales et un grand espoir pour la planète », a-t-elle conclu. 

R.C

Photo de une : ©Fotolia
Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

COP21 : 3 propositions pour pousser les entreprises à tenir leurs promesses - Batiweb

COP21 : 3 propositions pour pousser les entreprises à tenir leurs promesses

Suite à la venue des ministres européens de l'Environnement il y a trois jours, la ministre Ségolène Royal a réuni mardi soir les chefs d'entreprises du « Business Dialogue » pour définir un plan d'actions pour 2016. L'objectif est de concrétiser les engagements de la COP21 dans les secteurs stratégiques de la croissance verte. Zoom sur ses trois propositions.
Un accord sur les EnR trouvé au Sommet européen sur le climat - Batiweb

Un accord sur les EnR trouvé au Sommet européen sur le climat

Lors du Conseil européen consacré à la lutte contre le dérèglement climatique, l'Union européenne a adopté la semaine dernière plusieurs objectifs à l'horizon 2030, dont la réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre. Si la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal a qualifié cet accord d' « ambitieux », le Syndicat des énergies renouvelables ne partage pas cet avis. Explications.
Paris : une électricité 100% renouvelable dès janvier 2016 - Batiweb

Paris : une électricité 100% renouvelable dès janvier 2016

A trois semaines de la COP 21, la maire de Paris Anne Hidalgo a annoncé que la capitale, ses bâtiments municipaux et son éclairage public vont marcher à l’électricité 100% verte dès janvier 2016. De cette manière, la moitié de l’énergie consommée sera renouvelable dépassant ainsi l’objectif initialement fixé par la ville qui était de 30% d’ici à 2020. L’initiative sera accompagnée d’autres mesures visant à développer « le Paris de la transition énergétique ».
COP21 : l’Unicem se mobilise - Batiweb

COP21 : l’Unicem se mobilise

A quelques jours de la COP21, l’UNICEM formule ses propositions pour la transition énergétique. L’organisme se dit prêt à impulser des mesures qui permettent de limiter à 2°C le réchauffement climatique et à relever plusieurs défis : renforcer les circuits courts, contribuer au modèle de l’économie circulaire, participer à la construction de bâtiments basse-consommation, et lier biodiversité et changement climatique.