10 propositions pour accélérer le développement de l’éolien terrestre en France Développement durable | 19.01.18

Partager sur :
Secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, Sébastien Lecornu a présenté le 17 janvier les conclusions d’un groupe de travail visant à accélérer le développement de la filière éolienne. Ce sont ainsi 10 propositions qui ont été émises en adéquation avec le plan de libération des énergies renouvelables. Les détails.
Installé en octobre 2017 suite à une initiative du gouvernement, le groupe de travail dédié à l’éolien a rendu le 17 janvier dernier ses conclusions visant à accélérer le développement de la filière, en adéquation avec le plan de libération des énergies renouvelables. Une démarche saluée par Sébastien Lecornu, secrétaire d’État de Nicolas Hulot.

« Nous avons souhaité mettre autour de la table des syndicats professionnels, des ONG et des représentants de l’État pour accélérer le développement de la filière tout en améliorant l’acceptabilité des projets dans les territoires. Les conclusions présentées ce jour répondent à ce double objectif », a-t-il déclaré.

Des solutions concrètes saluées par Nicolas Hulot

Dressant un état des lieux de l’éolien en France, le groupe de travail rappelle dans son compte-rendu que la filière est en pleine expansion depuis le milieu des années 2000, atteignant une production brute de 20,7 TWh en 2016. Pour autant, le gouvernement doit redoubler d’efforts pour atteindre les objectifs fixés par la loi de transition énergétique pour la croissance verte et la Programmation pluriannuelle de l’énergie.

©Capture d'écran Ministère de la Transition écologique et solidaire, "Conclusions du groupe de travail ''éolien''", 18 janvier 2018.

Pour y parvenir, le groupe de travail a émis pas moins de 10 propositions organisées autour de trois volets : gagner du temps, simplifier les procédures et les rendre plus prévisibles, et apaiser les relations des projets éoliens avec leur territoire. L’organisme recommande ainsi de :

Accélérer le contentieux relatif aux parcs éoliens terrestres et à leurs ouvrages connexes en ayant un contentieux en premier et dernier ressort devant la cour administrative d’appel
Simplifier le contentieux en figeant automatiquement les moyens au bout de 2 mois
Clarifier les règles pour les projets de renouvellement des parcs en fin de vie, via une instruction ministérielle
Renforcer la motivation des avis conformes et réévaluer des zones propices au développement de l’éolien
Supprimer l’approbation d’ouvrage électrique pour les ouvrages électriques inter-éoliens et les raccordements des parcs éoliens à terre et en mer
Passer la moitié des mâts d’un parc d’un balisage clignotant à un éclairage fixe
Mieux intégrer l’éolien dans les paysages
Faire évoluer la répartition de l’IFER éolien pour « intéresser » les communes aux projets éoliens
Travailler à un « guide des bonnes pratiques » entre développeur éolien et collectivité
Inciter le financement participatif des projets éoliens.

De son côté, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, s’est dit réjoui « des conclusions de ce groupe de travail qui liste des propositions équilibrées qui vont permettre de gagner du temps dans l’élaboration des projets éoliens tout en donnant de nouveaux outils pour apaiser les relations entre les porteurs de projets, les collectivités et les riverains ».

Après le succès de cette première initiative, le ministère a confirmé sa volonté de mettre en place très prochainement de nouveaux groupes de travail portant sur la méthanisation et le solaire. Le gouvernement a par ailleurs ajouté que ces derniers seront toujours placés sous la présidence de Sébastien Lecornu.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France - Batiweb

Baisse de la part des renouvelables dans l’électricité consommée en France

Le marché français de l’énergie renouvelable aura connu une année mitigée en 2017 ! D’après le Syndicat représentant les acteurs de la filière (SER), la puissance installée a déjà permis d’atteindre 94% des objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie à horizon 2018. Une bonne nouvelle pourtant ternie par la baisse de la part d’électricité d’origine renouvelable dans la consommation électrique globale. Tous les chiffres.
31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre - Batiweb

31% d’électricité d’origine renouvelable consommée en France au deuxième trimestre

Alors que les collectivités sont de plus en plus nombreuses à adopter des objectifs ambitieux en matière d’énergies renouvelables, l’effort national, lui, semble peu à peu porter ses fruits. En témoignent les chiffres publiés lundi par le Syndicat des énergies renouvelables et les gestionnaires des réseaux : 31% de l’électricité consommée en France était d’origine renouvelable au deuxième trimestre. Un taux de couverture « inédit » d’après les différents acteurs.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible  - Batiweb

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables - Batiweb

18% de la consommation électrique française issue des énergies renouvelables

Nul doute que Ségolène Royal aura suivi la nouvelle avec attention, et que l’ex-ministre de l’Environnement sera ravie des résultats publiés ce 18 mai par le Syndicat des énergies renouvelables (SER). L’organisme indique en effet que l’électricité renouvelable représentait 18% de la consommation électrique française au premier trimestre 2017. Un chiffre qui devrait encore progresser au vu des nouveaux raccordements prévus cette année.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter