Chez BDR Thermea Group, l’hydrogène « se conjugue au présent » Développement durable | 12.02.21

Partager sur :
A l’occasion du 5e live Innogaz, BDR Thermea a présenté sa chaudière 100% hydrogène, un équipement déployé à Châteauneuf l’an dernier, dans le cadre du projet ILOT@GE. Claude Freyd, directeur de l’innovation du groupe, est revenu sur les opportunités offertes par l’hydrogène qui, rappelons-le, bénéficie d’un fort soutien au niveau national comme européen.

La filière hydrogène bénéficie en France, d’une enveloppe de 7 mds d’euros, un montant qui doit permettre le déploiement de projets sur l’ensemble du territoire, et encourager les industriels et équipementiers à innover. 

Le 5e live Innogaz, organisé jeudi 11 février, a mis à l’honneur BDR Thermea Group qui, après avoir mené plusieurs essais aux Pays-Bas, a installé sa première chaudière 100% hydrogène en France dans le cadre du projet ILOT@GE. 

L’initiative, démarrée en 2014, vise à démontrer « la faisabilité d’une autonomie énergétique » des activités présentes sur le parc de Mollard, dont la commune de Châteauneuf (42) est propriétaire. L’idée était d’équiper le site de différents dispositifs innovants et d’en faire une plateforme de production d’électricité et stockage par hydrogène vert à partir d’énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque). Trois usages de l’hydrogène sont possibles : alimentation d’une pile à combustible pour la production d’électricité, stockage dans une borne de charge, injection dans un réseau de gaz pour être brûlé dans une chaudière.  

Le secteur gazier innove

Bernard Aulagne, président de Coénove, est brièvement revenu sur l’objectif du 100% gaz renouvelable à horizon 2050, qui ne pourra être atteint que si l’innovation est au rendez-vous. Cette innovation est d’ailleurs « déjà présente » mais elle n’est pas suffisamment reconnue, a-t-il regretté. Innogaz joue ainsi ce rôle, « de faire connaître, par différentes touches sur les différentes chaines de valeur », les solutions novatrices existantes. 

« Il y a déjà des choses à dire sur la chaudière 100% hydrogène. Je trouve particulièrement intéressant d’accoler ce terme d’hydrogène, qui est véritablement une évolution, une nouveauté, une innovation, à cette bonne vieille chaudière que tout le monde connaît, qui est le symbole de la présence du gaz dans nos bâtiments, et que d’aucuns aujourd’hui, voudraient de manière un peu rapide, mettre à la casse », a ajouté M. Aulagne. 

L’hydrogène pour verdir l’industrie

Claude Freyd, Directeur de l’innovation chez BDR Thermea Group, a souligné que l’hydrogène se conjuguait « déjà au présent » au sein de l’entreprise. Une entreprise présente dans plus de 100 pays, et qui compte 12 sites R&D dont 3 en France. 

Cette dimension mondiale permet au groupe de travailler sur « la complémentarité des différentes solutions technologiques ». « Il n’y a pas de solutions uniques », a-t-il insisté mais une diversité de solutions qui s’adaptent selon la situation.  

Pourquoi investir la filière hydrogène ? C’est un « excellent vecteur énergétique ». BDR Thermea Group explique que l’hydrogène peut être produit sans émissions de carbone à partir de multiples sources, et que le réseau gazier existant peut être « transformé et étendu à coût raisonnable » pour le transporter. Il peut aussi participer au déploiement « massif » des sources d’électricité vertes et jouer un rôle dans la stabilisation du réseau électrique. Enfin, il apporte du confort dans les logements : les usages « bâtiment » vont permettre de donner de la flexibilité à l’hydrogène. 

« Les gaz verts vont jouer un rôle majeur dans la transition énergétique parce qu’ils permettent un déploiement progressif des solutions, et c’est de cette progressivité dont on a besoin, c’est celle qui nous motive pour nous dire que l’hydrogène est une bonne solution », a ainsi expliqué Claude Freyd. 

Cette conviction a donné naissance à une chaudière modulante à double service de 28 kW qui fonctionne à l’hydrogène pur, et n’émet pas de CO2. Ses dimensions et son poids sont similaires aux chaudières à condensation traditionnelles, tout comme son installation et mise en service. « A terme, notre objectif, c’est qu’elle ait le même prix qu’une chaudière classique. Nous voulons faire du remplacement un pour un ». 

Le directeur de l’innovation a également précisé que les chaudières commercialisées actuellement par le groupe sont déjà compatibles avec des mélanges gazeux à 20%. « Plus globalement dans la profession, on a des discussions avec les pouvoirs publics européens pour que cette compatibilité fasse partie de la réglementation à terme. Sur une première phase, on serait sur du volontaire, mais dans une deuxième phase, on ne pourrait pas mettre sur le marché des produits qui ne soient pas à minima compatibles avec l’hydrogène à 20%, et ultérieurement à 100% ». 

« La compatibilité sera assurée, pour ces produits qui sont déjà compatibles à 20%, par la mise en place d’un tube spécifique de conversion qui sera disponible à coût réduit, et très facile à mettre en œuvre », a-t-il détaillé. L’objectif étant de pouvoir convertir facilement le parc, une fois que les réseaux gaziers, qui véhiculent l’hydrogène en mélange à 20%, basculent vers du 100%. 

Des solutions variées

Comme évoqué précédemment, BDR Thermea Group travaille sur diverses solutions, et notamment sur des systèmes de cogénération. Un exemple, la pile à combustible qui fonctionne aujourd’hui au gaz naturel, mais qui devrait passer à l’hydrogène 100% prochainement, et qui est couplée à une chaudière elle aussi à l’hydrogène à 100%, « pour faire des installations totalement autonomes avec des cibles particulières, les bâtiments notamment où on a aussi de l’électromobilité, etc. ». « On imagine aussi des applications plus importantes en puissance ». 

« On voit donc la progressivité de la démarche. On a des choses qui existent et des choses qui sont en cours de développement pour assurer l’avenir (…). On n’est qu’au début du voyage. On pense que ça va se développer à la vitesse du développement et aussi de la disponibilité de l’hydrogène », a estimé Claude Frey, ajoutant que les fabricants sont en ordre de marche pour proposer des solutions, que ce soit en mélange ou pur.  

BDR Thermea France (filiale de BDR Thermea Group), dont le siège social se situe à Mertzwiller, réalise un chiffre d’affaires de 417 millions d’euros et emploie 1 350 salariés. Il dispose d’un fort ancrage en France avec 5 sites industriels. L’entreprise s’appuie sur des marques fortes qui ont leur propre identité : Chappée, De Dietrich, Oertli, Serv’élite.

Rose Colombel

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Une chaudière 100% à hydrogène installée aux Pays-Bas - Batiweb

Une chaudière 100% à hydrogène installée aux Pays-Bas

En juin dernier, BDR Thermea Group, société mère de De Dietrich, a installé la première chaudière fonctionnant exclusivement à l’hydrogène dans une résidence située à Rozenburg aux Pays-Bas. L’installation devrait permettre de couvrir tous les besoins des occupants. Produit par énergie éolienne et solaire, l’hydrogène est fourni via un pipeline de gaz naturel existant.
Jusqu’à 20% d’hydrogène dans les chaudières BDR Thermea Group - Batiweb

Jusqu’à 20% d’hydrogène dans les chaudières BDR Thermea Group

BDR Thermea Group annonce avoir été autorisé à utiliser jusqu’à 20 % d’hydrogène dans ses chaudières domestiques néerlandaises par l’organisme européen de certification Kiwa. C’est la première entreprise à obtenir ce type de certification. Désormais, les chaudières résidentielles de la marque Remeha pourront utiliser de l’hydrogène en complément du gaz naturel.
Conduits de fumées pour chaudières à condensation en rénovation - Batiweb

Conduits de fumées pour chaudières à condensation en rénovation

Un environnement favorable Dans un contexte général de forte hausse des prix de l'énergie, de renforcement de la réglementation thermique et de réelle prise en compte environnementale, le choix du système de chauffage lors de travaux de rénovation est prépondérant. L'installation de chaudières à condensation permet une réduction des dépenses de chauffage allant jusqu'à 25% par rapport à une chaudière âgée de 15 ans.
Pour l'entretien annuel des chaudières - Batiweb

Pour l'entretien annuel des chaudières

Testo propose aux installateurs de chaudière fuel/gaz, sociétés de maintenance de chaudière atmosphériques ou diagnostiqueurs immobiliers, la gamme testo 330 LL, nouvelle génération d’outils d’analyse de combustion associés à l’attestation d’entretien.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter