Espaces Ferroviaires et Certivéa signent un accord-cadre

Développement durable | 23.09.21
Partager sur :
Espaces Ferroviaires et Certivéa signent un accord-cadre - Batiweb
Mardi 21 septembre, la signature d’un accord-cadre entre Espaces Ferroviaires, filiale d’aménagement urbain et de promotion immobilière du groupe SNCF et Certivéa, certificateur de la performance durable des bâtiments du CSTB, a été annoncée. L’occasion pour Espaces Ferroviaires de valoriser la démarche environnementale de ses projets de requalification d’anciens sites ferroviaires.

Espaces Ferroviaires a annoncé ce mardi 21 septembre la signature d’un accord-cadre avec Certivéa. D’une durée de trois ans, ce contrat reflète l’envie chez la filiale d’aménagement urbain et de promotion immobilière du groupe SNCF d’affirmer ses engagements en termes développement durable et de qualité de vie.

En effet, la mission d’Espaces Ferroviaires est de requalifier des sites ferroviaires n’étant plus utiles à l’exploitation et situés au cœur des grandes villes françaises, dans le but de « réaliser des lieux de vie et des immeubles adaptés aux enjeux sociétaux et environnementaux, grâce à des solutions constructives bas-carbone, viables et résilientes », détaille sa directrice générale, Fadia Karam.

Grâce à l’accord-cadre avec Certivéa, la filiale verra ses efforts recompensés par des labels et certifications, notamment la certification HQE, pour les bâtiments, infrastructures et aménagements durables. D’autres labellisations seront dédiées à des thématiques précises, telles qu'OsmoZ pour la qualité de vie, BBCA et E+C- pour le bas carbone et l’efficacité énergétique, Biosourcé pour le recours à des matériaux biosourcés en construction, Biodivercity pour la biodiversité ainsi que R2S-Ready2Services pour les bâtiments connectés et communicants.

Tout un panel d’actions que revendique la démarche d’Espaces Ferroviaires. Les certifications et labels Certivéa concerneront différents projets de la filiale : trois opérations d’aménagement à Paris, Bordeaux et Toulouse, quatre résidences hôtelières à Rennes, Nantes, Strasbourg et Marseille ainsi que de promotions immobilières à Paris, Bordeaux et Toulouse. L’accord prévoit également l’éventuelle mise en place d’expérimentations, des sites démonstrateurs, ou le test de référentiels sur des sites pilotes.

Un engagement salué par Certivéa, en particulier son président, Patrick Nossent : « Face à cet enjeu majeur de valorisation et de rénovation des sites ferroviaires non exploités au cœur des villes, la certification est en effet une démarche structurante et sécurisante pour faire émerger des quartiers et des bâtiments plus respectueux de l’environnement et offrant une meilleure qualité de vie, tout en étant économiquement performants », conclut-il.

Virginie Kroun 
Photo de une : Adobe Stock
 

Virginie.kroun
filter_list

Sur le même sujet

La première opération de requalification des copropriétés dégradées lancée à Clichy-sous-Bois - Batiweb

La première opération de requalification des copropriétés dégradées lancée à Clichy-sous-Bois

Afin de lutter contre l’habitat indigne et d’améliorer le quotidien des habitants, un nouvel outil a été créé dans le cadre de la loi Alur : les opérations de requalification des copropriétés dégradées (ORCOD). La première opération de ce genre vient d'être lancée ce mercredi sur le quartier du Bas-Clichy à Clichy-sous-Bois par la ministre du Logement, Sylvia Pinel.
La requalification des copropriétés dégradées de Clichy-sous-Bois en bonne voie - Batiweb

La requalification des copropriétés dégradées de Clichy-sous-Bois en bonne voie

Le décret de création de l'opération d'intérêt national de requalification des copropriétés dégradées (ORCOD-IN) à Clichy-sous-Bois vient de paraître. Des moyens financiers et humains vont ainsi être débloqués afin que l'Etablissement public foncier d'Île-de-France réalise l'opération. Reste la signature de la convention partenariale, qui devrait intervenir prochainement, selon le ministère du Logement.