Immeuble collectif : réduire de moitié la consommation grâce à la chaufferie Développement durable | 11.03.11

Partager sur :
L’association Energies et Avenir a réalisé une étude qui vise à identifier les solutions de rénovation énergétique les plus performantes dans les immeubles collectifs à chauffage collectif (chaufferie ou réseau de chaleur). Cette dernière démontre le fort potentiel de la boucle à eau chaude.

En effet, les bâtiments dotés d’un système de chauffage central peuvent atteindre de hauts niveaux de performance, « HPE rénovation » et « BBC rénovation » pour un coût raisonnable. Les bouquets de travaux les plus performants comprennent à la fois la rénovation de la chaufferie et le traitement au moins partiel de l’enveloppe. Dans la plupart des cas, le label « HPE rénovation » peut être atteint par la rénovation de la chaufferie seule, et permet déjà de réduire la consommation énergétique jusqu’à 50% par rapport à la consommation initiale. Ce niveau est accessible avec un investissement inférieur à 6 000 € par logement et le label « BBC rénovation » avec moins de 19 000 €.

Les simulations montrent ainsi que tous les investissements nécessaires à la rénovation énergétique des bâtiments collectifs à chauffage collectif peuvent être couverts par le biais d’un éco-prêt logement social (allant de 9 000 € à 16 000 € par logement) ou d’un éco-prêt à taux zéro étendu à une copropriété (20 000 € à 30 000 € par logement). Dans le cas spécifique des bâtiments chauffés par un réseau de chaleur urbain, le « HPE rénovation » peut être atteint avec un investissement inférieur à 3 000 € et le « BBC rénovation » avec moins de 17 000 €.

Ainsi les simulations réalisées démontrent que les solutions intégrant des bouquets de travaux « chaufferie » ou « chaufferie + toiture » offrent le meilleur rapport investissement/ performance. Les coûts du kWhep économisé pour ces deux solutions se situent autour de 0,20 € et 0,30 €. Quelles que soient les spécificités du bâtiment, la rénovation de l’installation de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire doit être associée au traitement du bâti pour l’atteinte du label « BBC rénovation ».

La polyvalence de la boucle à eau chaude permet de répondre à certaines contraintes architecturales qui peuvent limiter les possibilités de rénovation de l’enveloppe. La combinaison d’une chaudière à condensation avec un chauffe-eau solaire collectif (CESC) et de la rénovation du bâti peut, par exemple, réduire la consommation énergétique d’un immeuble de 64% à 77% par rapport à la consommation initiale.

Télécharger en pdf l'étude complète (54 pages)

B.P

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Un nouveau système sans fil pour comprendre et réduire sa facture énergétique - Batiweb

Un nouveau système sans fil pour comprendre et réduire sa facture énergétique

Afin de répondre aux problématiques d’économie d’énergie dans les bâtiments tertiaires existants (99% du parc), Legrand lance une nouvelle offre de gestion sans fil de l’énergie. Le dispositif, facile à installer, remplit un double objectif : analyser au plus près des équipements les différentes sources de consommation et mettre en place des solutions pour les réduire
Les économies d’énergies, utilisées pour le financement de travaux de chaufferie - Batiweb

Les économies d’énergies, utilisées pour le financement de travaux de chaufferie

Les économies d’énergies offrent des intérêts allant au-delà de la simple question environnementale. À Angers, celles-ci ont permis la rénovation de la chaufferie dans une copropriété comprenant 200 appartements. Cela a été possible grâce à la signature d’un contrat avec GDF SUEZ Énergie France. Les sommes restant dues pour financer l’intégralité des travaux ont, elles, trouvé solution avec l’achat des certificats d’économies d’énergie (CEE) issus de l’opération. Dans le même temps, pour assurer la poursuite des économies d’énergie, il a été installé un dispositif pour rendre les charges de chauffage individuelles, solution efficace pour responsabiliser chaque résidant.
La future RT 2020, appliquée à la maison du futur - Batiweb

La future RT 2020, appliquée à la maison du futur

Une isolation améliorée, un chauffage de dernière génération, ces données sont le signe de la maison du futur. Celle-ci a pris vie à Carros, dans les Alpes-Maritimes. Conçue sur des solutions qui devraient s’imposer à toutes les constructions dans le cadre de la future RT 2020, cette réalisation a également permis de mieux appréhender son surcoût par rapport aux habitats actuels.
Une maison sans chauffage agréable à vivre - Batiweb

Une maison sans chauffage agréable à vivre

L’utopie n’est plus de mise lorsque l’on parle d’abandonner le chauffage dans les habitats. Déjà supprimé dans certaines constructions neuves, il se fait aussi désormais oublier lors des opérations de rénovation. Cela donne naissance à des maisons passives puisant leurs sources d’énergie dans d’autres solutions performantes et économiques.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter