Monaco, une capitale de l'environnement

Développement durable | 25.02.08
Partager sur :
Monaco, une capitale de l'environnement - Batiweb
Jeudi, le prince Albert II s'est félicité, lors d'un entretien avec la presse locale, des rencontres intervenues dans le cadre de la Xe cession extraordinaire du programme de l'ONU sur l'environnement (PNUE) au Grimaldi Forum.

Autant de rencontres qui « font de Monaco, pendant quelques heures, une capitale de l'environnement ».

Les débats qui ont pris fin hier, après quatre jours de cession, auront permis « une meilleure approche et une meilleure compréhension des problèmes [liés à l'environnement, NDLR] par les états et les ONG ». De plus, cette cession extraordinaire : « C'est aussi une reconnaissance de la principauté et de son engagement auxquels je suis très sensible ».
Par ailleurs, il s'est félicité de la bonne santé financière de sa fondation dont le but est la préservation de l'environnement. Celle-ci bénéficie d'un budget de 26 ME, contre les 20 ME prévus, a indiqué le prince qui reste confiant pour atteindre une somme de « quatre-vingts millions d'euros d'ici quatre à cinq ans ».

Toujours au sujet de sa fondation, le souverain a indiqué que la primatologue Jane Goodall avait accepté d'y collaborer en tant que conseillère pour les projets de biodiversité (lire également en page 11). Enfin, concernant l'engagement « neutralité carbone », auquel ont souscrit la principauté et quatre autres petits États (Nice-Matin d'hier), le prince affirmé que « la perspective d'être une des premiers pays carbone neutre est très alléchante ».

Selon les termes de cet ambitieux accord, Monaco espère réduire de 60 % ses rejets de CO2 à l'horizon 2050.

Redacteur