Fermer

REP bâtiment : l'éco-organisme Valdelia se positionne

Dans le cadre de la loi Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire (AGEC), une Responsabilité Élargie du Producteur (REP) doit être mise en œuvre pour le secteur du bâtiment à compter du 1er janvier 2022, afin de financer la gestion et le recyclage des 46 millions de tonnes de déchets produites par an. Un ou plusieurs éco-organismes devraient être désignés pour gérer la bonne application. Ce jeudi 16 septembre, l'éco-organisme Valdelia s'est officiellement positionné.
Publié le 20 septembre 2021

Partager : 

REP bâtiment : l'éco-organisme Valdelia se positionne - Batiweb

Alors que la future Responsabilité Élargie du Producteur (REP) appliquée au secteur du bâtiment doit entrer en vigueur à compter du 1er janvier prochain, un décret devrait être publié prochainement pour préciser les modalités d'attribution de l'agrément, qui permettra de désigner le ou les éco-organismes qui en auront la responsabilité.

 

Pour le moment, deux éco-organismes se sont déjà positionnés pour obtenir l'agrément.

 

Il s'agit de Valobat, créé en juillet dernier par un groupement de 26 industriels du bâtiment, parmi lesquels Isover, Placo, Knauf, Soprema ou encore Rockwool. Ces derniers proposent d'organiser la reprise et le recyclage de neuf types de matériaux : les matériaux inertes (terre, ciment, béton, granulats, pierre, ardoise), les plâtres et mortiers, les métaux de construction, les métaux des équipements, le bois, les menuiseries, les revêtements de sols, les plastiques rigides, et les produits à base de laines minérales.

 

Des déchets d'ameublement au bâtiment

 

Ce jeudi 16 septembre, c'était au tour de Valdelia, éco-organisme agréé par le ministère de la Transition écologique depuis 2013, d'officialiser sa candidature.

 

Initialement spécialisé dans les déchets d'ameublement, Valdelia estime aujourd'hui être plus largement prêt à répondre aux besoins du secteur du BTP, pour collecter, trier et recycler les produits et matériaux de construction du bâtiment (PMCB) issus de la déconstruction.

 

« Des mobiliers professionnels aux produits et matériaux de construction du bâtiment, il n’y a qu’un pas... La frontière est mince et beaucoup de périmètres sont communs à ces deux filières. Les mobiliers professionnels que nous collectons sont potentiellement concernés par le périmètre encore à préciser de la REP PMCB. Cela serait une erreur stratégique de gestion de notre éco-organisme que de ne pas étendre notre périmètre à cette filière, d’autant plus que nous avons les capacités techniques (système de traçabilité prêt pour la REP PMCB) et humaines (équipes capacitaires et opérationnelles) pour le faire, ainsi que des metteurs en marché déjà concernés (agenceurs) », estime Arnaud Humbert-Droz, président exécutif de Valdelia.

 

« Chez Valdelia, nous sommes des spécialistes du déchet et nous mettons notre expertise reconnue au service des professionnels du bâtiment pour faire de la REP PMCB une opportunité business et non une contrainte réglementaire », a-t-il ajouté à l'occasion du colloque qui s'est tenu jeudi à la Maison de la Chimie.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.