Bricoman : « Nous avons le devoir de continuer à approvisionner les artisans » Distribution | 24.03.20

Partager sur :
Alors que tous les magasins, hors alimentation et pharmacies, ont officiellement fermé depuis le dimanche 15 mars dans le contexte de propagation du virus Covid-19, certains distributeurs s’organisent pour continuer d’approvisionner les professionnels du bâtiment en matériel, tant que le gouvernement et la réglementation le leur permet. C’est le cas de Bricoman, qui honore toujours ses commandes, notamment via la livraison et le drive. Entretien avec Thomas Gonin, responsable communication et digital de Bricoman.

Livraison ou drive : deux alternatives

 

Si les magasins sont fermés au public depuis ce lundi 16 mars, Bricoman continue cependant d’approvisionner les professionnels du bâtiment en matériel par le biais de la livraison et grâce à des espaces de drive dédiés, « avec tous les gestes barrières et dans le respect total des consignes de sécurité », précise Thomas Gonin, responsable communication et digital de Bricoman.

 

« C’est le devoir des distributeurs, de continuer à approvisionner les artisans », estime-il, soulignant que des cas de dépannages et autres urgences vont inévitablement continuer de se produire en cette période indéterminée de confinement.

 

M. Gonin insiste toutefois sur le fait que les salariés travaillent désormais uniquement sur la base du volontariat.

 

Étant donné les effectifs réduits, les plages horaires de retraits de commandes au drive sont désormais adaptées à chaque point de vente. « Certains magasins sont ouverts de 7h à 14h, d’autres jusqu’à 18h », précise M. Gonin, qui conseille de se référer au site.

 

Les commandes continuent d’affluer

 

Selon lui, l’afflux des commandes digitales montre par ailleurs que les commandes en ligne, et le recours à la livraison et au drive, pourrait modifier durablement les pratiques des artisans, même de ceux qui n’utilisaient jusqu’ici pas ces solutions.

 

Bien que nettement réduite, cette poursuite de l’activité peut aussi s’expliquer par le fait que les chantiers n’ont pas été interdits par le gouvernement, bien au contraire, puisque celui-ci exhorte justement les professionnels du bâtiment à poursuivre leur activité - en mettant bien sûr en place des mesures de sécurité sanitaire - et ce, malgré les mesures de confinement imposées au reste de la population.

 

Propos recueillis par Claire Lemonnier

Photo de une : Bricoman

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Jean-Christophe Repon devient le nouveau président de la Capeb - Batiweb

Jean-Christophe Repon devient le nouveau président de la Capeb

Après 10 années à la présidence de la Capeb, Patrick Liébus, ne se représentant pas à l'élection 2020, a cédé sa place à Jean-Christophe Repon, anciennement premier vice-président depuis 2019. Ce dernier a en effet été élu ce jeudi 2 juillet par le nouveau conseil d'administration, renouvelé d'un tiers de ses membres à l'occasion d'une Assemblée générale statutaire qui s'était déroulée la semaine dernière.
Artisans du bâtiment : où en sont-ils un mois plus tard ? - Batiweb

Artisans du bâtiment : où en sont-ils un mois plus tard ?

Fin mars, nous avions interrogé deux chefs d’entreprises du bâtiment se situant à La Tranche-sur-Mer, en Vendée (85). Chacun avait alors choisi sa stratégie, entre arrêt ou poursuite d’activité. Aujourd’hui, les deux entreprises ont repris - ou poursuivi - mais en privilégiant les chantiers en extérieur ou sans clients. Si les deux entreprises parviennent à trouver des solutions pour les masques, les problèmes d’approvisionnement persistent, avec des fournisseurs qui reprennent progressivement, mais avec des retards à combler.
« Nous attendons impatiemment la reprise pérenne des chantiers » (UFME) - Batiweb

« Nous attendons impatiemment la reprise pérenne des chantiers » (UFME)

La reprise d’activité dans le secteur de la menuiserie s’est faite rapidement, aidée par la publication de fiches de préconisations sanitaires adaptées aux spécificités de chaque métier. Les entreprises, qui se sont mobilisées pour préserver au maximum la sécurité de leurs collaborateurs, attendent désormais une reprise pérenne de leur activité, qui dépendra en grande partie de la reprise des chantiers. Entretien avec Virginie Muzzolini, responsable communication de l’Union des Fabricants de Menuiseries (UFME).

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter