67% des Français prêts à s’investir dans la transition énergétique (étude) Eco-construction | 06.02.19

Partager sur :
Qualit’EnR et OpinionWay ont dévoilé le 5 février les résultats de leur dernier baromètre annuel intitulé « Les Français et les énergies renouvelables ». Plus de 1 000 personnes ont été interrogées fin janvier afin d’évaluer leur engagement en faveur de la transition écologique, dont le succès passera nécessairement par le développement des énergies propres. Tour d’horizon des principaux enseignements de cette nouvelle étude.

L’année dernière déjà, Qualit’EnR et OpinionWay se réjouissaient que les Français soient toujours plus intéressés par les équipements renouvelables. Poursuivant leur collaboration, les deux organismes ont présenté ce 5 février la 9e édition du « Baromètre OpinionWay pour Qualit’EnR – Les Français et les énergies renouvelables ».

Dans ce cadre, 1 002 individus ont été interrogés les 23 et 24 janvier derniers afin d’aboutir à un véritable « panorama énergétique » du pays. L’occasion d’apprendre que si les équipements de chauffage traditionnel dominent toujours dans le parc énergétique résidentiel (35% pour le chauffage électrique, 32% pour la chaudière gaz ou fioul), les énergies renouvelables sont malgré tout en plein essor !

Franc succès pour les renouvelables

Comme en témoignent les résultats du Baromètre, 41% des Français déclarent être dotés d’au moins un équipement renouvelable, contre 35% par rapport à l’édition 2018. Sans surprise, ce taux tend à croître du côté des propriétaires, et tout particulièrement des ménages possédant une maison individuelle (61% de couverture).

En complément, 25% des répondants envisageraient d’acquérir un équipement, avec une appétence particulière pour le bois (15% pour l’insert, 13% pour le poêle). Les pompes à chaleur séduisent également 11% des ménages (+3 points), devant les panneaux solaires à 7% (+2 points).

Mieux encore : l’enquête révèle que les Français sont 97% (+1 point) à considérer que le développement des énergies renouvelables doit être encouragé. En tête du classement, le solaire thermique remporte 89% des suffrages, suivi de la pompe à chaleur (84%), des panneaux photovoltaïques (81%) et de l’éolien (77%). Côté nucléaire, l’expansion des énergies fossiles ne séduit que 46% des personnes interrogées, alors que 52% y sont opposées.

De manière générale, 97% des sondés font part de leur confiance vis-à-vis des EnR, et tout particulièrement de la pompe à chaleur et du solaire (+80% d’avis favorables). Les Français attribuent par ailleurs de nombreux atouts aux énergies propres, dont l’indépendance énergétique (87%, +2 points), le confort chez soi (87%, +2 points) et la capacité à réaliser des économies (78%, +4 points).

La transition énergétique : par qui et comment ?

Au-delà du développement des renouvelables, le Baromètre s’intéresse également à la transition énergétique de la France. Si son succès dépend avant tout de l’État (pour 85% des répondants) et des villes et collectivités (77%), une forte mobilisation des particuliers (67%) semble autant indispensable.

Pour ce faire, il apparaît que 77% des Français connaissent au moins une aide écologique. Le prêt à taux zéro est ainsi cité dans 66% des cas (+7 points), précédant le chèque énergie (55%, dont 69% des ménages aux revenus les plus faibles) et le crédit d’impôt (51%).

Pour autant, le premier poste relatif aux actions individuelles contribuant à la transition énergétique concerne… la consommation (73%), soit le fait de se tourner vers des aliments locaux, bio et limitant le suremballage. L’énergie (dont le chauffage) n’arrive qu’en seconde place avec 59% des suffrages, suivi de près par les transports (56%).

Bonne nouvelle cependant : les particuliers désirant effectuer des travaux chez eux sont 71% à faire confiance aux installateurs d’équipements énergétiques. Il s’agit du seuil le plus haut jamais observé, après 52% en 2011 et 61% l’année dernière. Les ménages sont 79% à accorder de l’importance à la présence d’un label de qualité, et 68% considèrent la proximité géographique comme un critère majeur (contre 43% en 2009 !).

« Sur le plan pratique, les Français affichent un niveau de confiance historique dans les installateurs. Et à raison, puisque la filière bénéficie d’un dispositif qualité complet : de la formation jusqu’aux contrôles de réalisation, en passant par la qualification RGE », commente Richard Loyen, conseiller spécial du président de Qualit’EnR. Ce dernier ajoute par ailleurs que l’association décompte 5% d’artisans RGE supplémentaires en ce début d’année 2019 par rapport aux niveaux de l’an passé. Une preuve supplémentaire que la transition écologique concerne bien toute la population.

Fabien Carré
Photo de Une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les Français toujours plus intéressés par les équipements renouvelables (étude)

Les Français toujours plus intéressés par les équipements renouvelables (étude)

Menée auprès de 1 024 personnes les 10 et 11 janvier derniers, l’enquête OpinionWay pour Qualit’EnR a rendu ses résultats ce 1er février, avec de bonnes surprises à la clé. Le baromètre intitulé « Les Français et les énergies renouvelables » démontre en effet que ces dernières représentent l’investissement préféré des ménages en 2018, avec un individu sur trois équipé d’un système valorisant les énergies propres, et un sur quatre qui prévoit de le faire très bientôt. Tous les chiffres.
Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

Réduire le coût de l’électricité grâce aux énergie renouvelables, une solutions viable pour l’Ademe

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a présenté ce lundi 10 décembre une étude faisant suite à la présentation de la feuille de route énergétique de la France dévoilée le 27 novembre. Entre autres, celle-ci estime que la réduction du coût de l’électricité nécessite une massification des énergies renouvelables à horizon 2050-2060. Les détails.
Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Les coûts des énergies renouvelables passés au crible

Alors que la France est en pleine transition énergétique, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a récemment publié une étude analysant les « Coûts des énergies renouvelables » sur le territoire national en 2016. Bien que le rapport note une baisse des coûts de production d’électricité renouvelable, il rapporte également que des efforts doivent encore être fournis pour confirmer cette tendance.
La France en retard dans sa transition énergétique

La France en retard dans sa transition énergétique

Moyens « insuffisants » et objectifs « loin d’être atteints » : le Conseil économique, social et environnemental (Cese) ne mâche pas ses mots dans un avis récemment publié concernant la transition énergétique de la France. Dans ce contexte, l’organisme a formulé une série de propositions afin de combler le retard pris par l’hexagone. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter