La neutralité carbone pour le Chili en 2050 ? Eco-construction | 17.06.19

Partager sur :
Le Chili souhaite devenir le premier pays en voie de développement à atteindre la neutralité carbone en 2050. C’est en ce sens que le ministère de l’environnement présentera, mardi 18 juin, un projet de loi pour un passage devant le congrès entre août et septembre. Le Chili, qui accueille en décembre la COP25, espère que le texte sera adopté à cette occasion.

Au Chili, la transition énergétique bat son plein ! Mardi 18 juin, Carolina Schmidt, ministre de l’environnement, présentera un projet de loi visant à atteindre la neutralité carbone en 2050. Le journal, El Mercurio, rapporte que le Chili émet plus de 111 000 kt de CO2/an mais n’en absorbe que 65 000. Lors d’une interview, la ministre a expliqué que le texte sera soumis à consultation. « C’est un outil fondamental pour impulser la transition du Chili vers le développement durable, c’est pourquoi le Président Piñera a demandé la mise en place d’un processus inédit de participation citoyenne ».

 

 

 

Parmi les initiatives à soutenir, la reforestation, la mobilité propre, le développement des énergies renouvelables ou encore l’économie circulaire… Comme en France, le pays s’est engagé à fermer huit centrales à charbon d’ici cinq ans, des installations qui représentent 20% de la capacité énergétique du pays.

 

 

 

 

Un projet ambitieux

 

 

La ministre compte bien s’appuyer sur la loi pour « activer de façon ambitieuse l’action climatique de façon transversale dans tous les secteurs, ainsi qu’au niveau local et central », a-t-elle confié à l’AFP. Le Chili deviendra ainsi « un des cinq pays au monde » à viser la neutralité carbone d'ici 2050 pour contrer le changement climatique, a-t-elle souligné.

 

 

 

Le Gouvernement chilien espère que la loi sera adoptée à l’occasion de la COP25 en décembre prochain. Dans son entretien avec El Mercurio, la ministre assure que le projet n’a pas pour objectif d’« immobiliser le pays ». Elle est également convaincue que l’objectif est atteignable. « Bien sûr, nous aurions pu fixer l’échéance à 5 ou 10 ans, mais ça n’aurait pas été sérieux. Ceci est une proposition sérieuse, responsable et très ambitieuse ».

 

 

 

R.C
Source : AFP et El Mercurio

Photo de une : ©Adobe Stock (énergie éolienne dans le désert d'Atacama)

 

 

L'engagement du Chili en faveur de l’économie circulaire s'est traduit par une loi qui entrera en vigueur dès 2022. A partir de cette date, les entreprises seront obligées de collecter leurs déchets directement chez le consommateur et à les recycler. « On ne se demande pas si cela leur plaît ou non, c'est une loi qui va obligatoirement s'appliquer » sous peine d'amendes pouvant atteindre 9 millions de dollars, souligne la ministre à l’AFP.

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Malgré une baisse des émissions de CO2 en 2018, la France encore loin d’atteindre ses objectifs

Malgré une baisse des émissions de CO2 en 2018, la France encore loin d’atteindre ses objectifs

Alors que le ministère de la Transition écologique et solidaire a annoncé une baisse de 4,2 % des gaz à effet de serre en 2018, l’Observatoire climat-énergie des ONG Réseau Action Climat et CLER, qui a fait sa propre étude, rappelle que la France reste loin d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. Les secteurs du bâtiment et des transports font notamment office de mauvais élèves.
Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

Économie circulaire : les architectes d’Europe appellent à l’action

A l’occasion du 3e Forum Mondial de l’Économie circulaire organisé, les 4 et 5 juin 2019, à Helsinki (Finlande), le Conseil des Architectes d’Europe (CAE) a rappelé combien il était urgent de revoir la façon de concevoir les bâtiments pour optimiser la valeur des ressources et générer le moins possible de déchets. L’architecture « a un rôle à jouer en la matière », estime-t-il. Explications.
Vienne : seuls 20% des logements neufs utiliseront des chaudières à énergie carbonée à partir de 2020

Vienne : seuls 20% des logements neufs utiliseront des chaudières à énergie carbonée à partir de 2020

Pour lutter contre le réchauffement climatique, la ville de Vienne souhaite instaurer une mesure radicale : la suppression des chaudières à énergies carbonées. La municipalité a ainsi annoncé que seuls 20% des logements neufs seraient autorisés à disposer de ce genre de chaudières à partir de l’été 2020. Elle encourage à l’inverse le raccord au réseau de chauffage urbain et aux énergies renouvelables.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter