Le réchauffement climatique combattu par les villes Eco-construction | 04.10.16

Partager sur :
Le réchauffement climatique combattu par les villes Batiweb
La lutte contre le réchauffement climatique est l’affaire de tous et notamment des villes où vit 54% de la population mondiale. Mais pour agir, encore faut-il qu’elles soient soutenues. Un rapport élaboré par le CDP, association internationale spécialisée dans le reporting environnemental des entreprises, évalue d’ailleurs à 57 000 milliards d’euros, le montant à investir dans les villes d’ici 2030 pour limiter la hausse des températures mondiales à 2 °C. Détails.
Les villes produisent environ trois quarts des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. « Leur consommation d’énergie, ainsi que les comportements et habitudes de leurs habitants, détermineront notre capacité à réduire les émissions pour prévenir les dangers liés au changement climatique et faire face aux effet déjà ressentis dans l’espace urbain ».

Ainsi débute le rapport réalisé par le CDP, plateforme de reporting environnemental des entreprises, qui a réuni cette année les données relatives au climat de 533 villes, parmi lesquelles 190 se sont déjà fixé des objectifs de réduction de leurs émissions. La grande majorité de ces villes se trouvent en Amérique du Nord (74) et en Europe (72). Le reste en Asie et Océanie (29), en Amérique latine (6) et trois en Afrique

Mais pour atteindre ces objectifs, le CDP estime qu’il est indispensable que les villes « collaborent » avec des entreprises et investisseurs. L’association évalue par ailleurs à 57 000 milliards d’euros le montant à investir dans les villes d’ici 2030, reprenant une étude de l’ONG WWF.

« Malgré le pouvoir considérable dont bénéficie la plupart des autorités municipales, 
 une grande partie des émissions d’une ville provient généralement de sources sur lesquelles celles-ci n’ont pas de mainmise directe », souligne le CDP.

« A l’échelle mondiale, seulement 3% de l’ensemble des émissions urbaines provient d’opérations municipales. Le reste émane de sources, telles que le bâtiment ou le transport privé, qui relèvent des entreprises, d’autres échelons administratifs ou des citoyens », poursuit-il.

Le partenariat entre les villes, les régions et les entreprises est de ce fait indispensable à l’action climatique. Les villes qui collaborent font d’ailleurs preuve « d’audace, ont tendance à saisir plus d’opportunités économiques et attirent plus d’investissements que celles qui agissent seules », révèle l’étude. C’est en tout cas un schéma qui semble séduire, se mettre en place et fonctionner.

Une collaboration bénéfique à tous

En effet, les données recueillies par le CDP indiquent que la collaboration a lieu, « qu’elle fonctionne et qu’elle a le pouvoir de stimuler la croissance économique ». Les villes parlent même « d’opportunités économiques non négligeables ». Ainsi, elles sont 277 à avoir identifié près de 720 projets climatiques d’une valeur de 26 milliards d’euros et 299 à estimer que le changement climatique crée des opportunités pour leur industrie pour développer de nouvelles activités.

Parmi les villes qui se sont fixé un objectif de réduction des émissions, 74% reconnaissent collaborer avec des partenaires. « Ce chiffre suggère que la collaboration pousse les villes à être plus exigeantes en matière d’action climatique et les rend plus résistantes face aux obstacles liés au climat ».

L’urgence d’agir pour le climat

L'enjeu est d'autant plus important pour les villes, qu'en parallèle, celles ayant répondu au CDP ont relevé plus de 2 000 risques qui pèsent sur leurs habitants à cause du dérèglement climatique : notamment des températures extrêmes, des inondations, ou à l'inverse un stress hydrique. Et 63% de ces risques ce manifestent déjà, ou se feront sentir à très court terme, ajoutent-t-elles.

L’étude rappelle en outre que les engagements nationaux actuels en matière de changement climatique laissent prévoir un réchauffement d’environ 2,7°C au cours du siècle prochain, un chiffre bien au-dessus de l’objectif réaffirmé en 2015 à la COP21 à Paris. De ce fait, « des mesures urgentes sont nécessaires », conclut le rapport.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Pékin et Washington ratifient l’Accord de Paris sur le climat Batiweb

Pékin et Washington ratifient l’Accord de Paris sur le climat

La Chine et les Etats-Unis, les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre, ont annoncé le 3 septembre, la ratification de l’accord de Paris sur le climat, une nouvelle perçue comme un « bon signal » envoyé au reste du monde par de nombreux experts et ONG. La ministre de l’Environnement et Présidente de la COP21, Ségolène Royal, a d’ores et déjà invité tous les pays « et notamment ceux réunis au G20 », à faire de même.
Rapprochement surprenant entre Century 21 et Airbnb pour simplifier la sous-location Batiweb

Rapprochement surprenant entre Century 21 et Airbnb pour simplifier la sous-location

L’accord inédit signé entre Century 21 et Airbnb arrive à point nommé ! À l’approche de l’été, période propice aux voyages et aux besoins en logements qui les accompagnent, les deux sociétés ont décidé d’expérimenter un nouveau « Bail Century21 Airbnb-compatible » en faveur de la sous-location à Paris. De quoi légaliser une pratique qui existe depuis bien longtemps.
CDG Express : la commission d’enquête publique d’accord sur le fond, mais… Batiweb

CDG Express : la commission d’enquête publique d’accord sur le fond, mais…

Particulièrement controversé, le CDG Express, future liaison ferroviaire entre l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle et le centre de Paris, a néanmoins su séduire la commission chargée de l’enquête publique sur le projet. Malgré tout, si cette dernière a émis un avis favorable, elle a également relevé des lacunes importantes au niveau du financement, qui faisait déjà l’objet de vives critiques. Le point sur la situation.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter