Make our planet great again : déjà 250 chercheurs du climat mobilisés Eco-construction | 02.10.17

Partager sur :
Make our planet great again : déjà 250 chercheurs du climat mobilisés
En juin dernier, Emmanuel Macron, président de la République, invitait les chercheurs, enseignants, entrepreneurs, associations, ONG et étudiants à se mobiliser dans la lutte contre le réchauffement climatique. Une initiative qui a rencontré un franc succès, le CNRS recensant plus de 150 candidatures en juillet dernier. Aujourd’hui, 255 climatologues se sont déjà investis dans ce vaste projet.
Bonne nouvelle pour Emmanuel Macron ! Son projet Make our planet geat again, qui vise à accélérer la lutte contre le réchauffement climatique, a en effet reçu 255 candidatures de climatologues, comme l’a fait savoir Anne Peyroche, directrice générale déléguée à la science du CNRS.

Plusieurs milliers de personnes se sont déjà enregistrées sur le site dédié à cette initiative mondiale. Néanmoins, peu d’entre elles correspondaient aux critères permettant de postuler : disposer d’une thèse depuis plus de 4 ans, être prêt à s’engager sur un projet de 3 ans et plus, et travailler dans le secteur des énergies et des sciences climatiques.

De nombreux américains engagés

Sur les 255 candidatures déposées, 45% ont été émises par des citoyens américains, et 55% par des chercheurs résidant aux Etats-Unis. Une forte mobilisation qui peut notamment s’expliquer par le retrait de Donald Trump de l’accord de Paris.

« Mi-septembre, nous avons sélectionné les meilleurs parcours académiques parmi ces 255 personnes, soit 90 chercheurs », explique Anne Peyroche. « On a des profils de très très haut niveau. C’est une vraie opportunité pour la France mais en même temps cela interroge sur les conditions d’exercice de ces chercheurs aux Etats-Unis », poursuit-elle.

Au final, 62% des 90 chercheurs retenus travaillent actuellement aux Etats-Unis, dont 15% de Français. Le CNRS précise qu’une quarantaine de candidats disposent d’une expérience inférieure à 12 ans après leur thèse et que 19% des candidats sont des femmes.

Face au succès de cette première initiatives, deux nouvelles sessions de sélection ont d’ores et déjà été annoncées, la première étant attendue pour le 31 octobre, et la seconde en janvier 2018. Les noms des premiers lauréats, quant à eux, feront l’objet d’une annonce officielle par Emmanuel Macron le 12 décembre prochain pour les deux ans de la COP21.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Limiter le réchauffement climatique à 2°C, un objectif hors d'atteinte ?

Limiter le réchauffement climatique à 2°C, un objectif hors d'atteinte ?

Alors que l'humanité vient tout juste de consommer la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an, une étude publiée par Nature Climate Change révèle aujourd'hui qu'il n'y a que 5% de chances de limiter le réchauffement climatique à 2°C. Pour rappel, cet objectif (qui semble plus que jamais hors d'atteinte) avait été fixé par l'accord de Paris en 2015. Précisions.

"Inaction climatique" : Emmanuel Macron déterminé à agir pour la planète

"L’Affaire du siècle", cette pétition aux plus de deux millions de signataires accusant l’État d’"inaction climatique", aura finalement fait réagir Emmanuel Macron. En déplacement au Kenya ce 14 mars, le Président de la République a fait part de sa volonté de « remettre au cœur de l’économie de marché la place de l’environnement et de la biodiversité », reconnaissant un certain retard dans la mise en œuvre d’actions de lutte contre le réchauffement climatique.
L’État accusé d’« inaction climatique »

L’État accusé d’« inaction climatique »

Après les influenceurs, ce sont aujourd’hui quatre ONG qui s’attaquent directement au gouvernement. La cause : l’État ferait preuve, selon les différentes entités, d’« inaction climatique ». Dans ce sens, une pétition, ‘’L’Affaire du siècle’’, a été lancée en décembre dernier, totalisant déjà 2,1 millions de signataires. L’initiative, qui réclame des réponses du Premier ministre, pourrait être couronnée de succès : Edouard Philippe a en effet promis, ce jeudi 14, de s’exprimer « dans les délais impartis à la demande ».
Les énergies renouvelables toujours plus compétitives pour lutter contre le réchauffement climatique

Les énergies renouvelables toujours plus compétitives pour lutter contre le réchauffement climatique

Il y a quelques jours, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) soulevait les inquiétudes, stipulant que « la température globale moyenne [de la Terre, ndlr] atteindrait 1,5°C d’ici les années 2040 », à moins d’« accélérer la mise en œuvre d’actions rapides ». Dans ce contexte, le développement des énergies renouvelables apparaît plus que jamais comme une urgence mondiale, d’autant que les différentes technologies devraient toutes êtres compétitives d’ici peu.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter