Performance environnementale du bâti : la base INIES de plus en plus utilisée Eco-construction | 30.07.18

Partager sur :
Performance environnementale du bâti : la base INIES de plus en plus utilisée
Le 3 juillet dernier, l’Alliance HQE-GBC a présenté le Baromètre INIES 2018. Très attendu par les professionnels du bâtiment, le rapport fait état d’une hausse de la fréquentation de la base INIES. Les Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) et les Profils Environnementaux Produits (PEP) sont en effet de plus en plus utilisés, une tendance qui se doit notamment à l’expérimentation E+C- et à la future réglementation environnementale des bâtiments neufs. Explications.
Depuis 2004, INIES se veut une source d’informations essentielle pour évaluer la performance environnementale des ouvrages. La base, qui regroupe des Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) pour les produits de construction, des Profils Environnementaux Produits (PEP) pour les équipements électriques, électroniques et génie climatique, et des données conventionnelles de service, permet d’alimenter les logiciels d’Analyse de Cycle de Vie (ACV) du Bâtiment.

Elle joue également « un rôle central dans l’expérimentation E+C- » lancée par les pouvoirs publics fin 2016 « afin de préparer collectivement la future réglementation environnementale des bâtiments neufs », selon Paul Delduc, directeur général de l’Aménagement, du Logement et de la Nature – Alliance HQE-GBC.

Il rappelle en effet que « la principale difficulté rencontrée aujourd’hui pour les participants à l’expérimentation est le manque de données environnementales pour certaines catégories de produits ou d’équipements. Les configurateurs de données, à présent utilisables pour l’expérimentation, permettent de répondre à une partie de ces manques ».

2017, une année de transition

En 2017, la Base INIES a connu une hausse de sa fréquentation : « les FDES et les PEP sont de plus en plus utilisés », note Anne-Sophie Perrissin-Fabert, présidente du Conseil de Surveillance de la Base INIES, Directrice de l’Alliance HQE-GBC.

« Cette année aura été une année de transition avec l’entrée en vigueur au 1er juillet de l’obligation de vérification par tierce partie indépendante des déclarations environnementales conduisant à l’archivage de nombreuses fiches et à l’arrivée de nombreuses autres », poursuit-elle.

Elle ajoute : « Au final, le solde est légèrement négatif en nombre de données mais grâce aux nouvelles déclarations collectives, le nombre de références commerciales couvertes est quant à lui plus important qu’en 2016 ».

Dans le détail, sur l’année 2017, 251 nouvelles FDES ont permis une augmentation de + 160% du nombre de FDES vérifiées disponibles. Les PEP ecopassport, individuels ou collectifs, disponibles qui font l’objet d’une vérification indépendante, ont cru de + 175%. Quant aux références commerciales, elles ont augmenté de + 145% par rapport à 2016.

La Base INIES a compté sur 39 978 connexions en mode consultation, 92 déclarants dont 11 nouveaux et 13 abonnées au webservice d’INIES.

Au 31 mai 2018, INIES comptabilise 1153 FDES, représentant 76 813 références commerciales et 737 PEP ecopassport ; 511 valeurs par défaut ; 50 données conventionnelles de service (mises à disposition par l’Etat). 97% des données déclarées par les fabricants (FDES et PEP) disponibles dans INIES sont vérifiées par tierce partie. « L’objectif de 100% des données vérifiées n’est plus très loin », se félicite Paul Delduc.

Une base qui ne cesse de s’enrichir

Depuis son lancement, la Base INIES s’est grandement enrichie. Si aujourd’hui, trois configurateurs de FDES sont reliés à INIES (BETie pour le béton, DEbois pour le bois et SAVE pour l’acier), deux autres sont en cours de développement (EIB pour le béton préfabriqué et Pepin Bio pour le biosourcé). Ces configurateurs se présentent sous la forme de logiciels. Ils reposent sur des bases de données d’Inventaire Cycle de vie (ICV) de la famille des produits couverts.

INIES intègre les produits biosourcés : fin 2017, 80 FDES contenant des produits biosourcés, dont 69 issus du bois et 11 issus d’une autre matière sont disponibles sur INIES. Ils représentent en tout 7 162 références commerciales.

En 2017, la base s’est également dotée de nouvelles interfaces de consultation et de déclaration compatibles avec l’ensemble des navigateurs et des appareils mobiles, tandis que le moteur de recherche avancé a été étoffé (étiquette COV, date de mise en ligne, performance principale du produit, type de déclaration, lieu de production).

Enfin, le webservice compte 580 utilisateurs professionnels et 589 utilisateurs académiques. Il offre la possibilité d’accéder à une grande partie du contenu des déclarations environnementales en format numérique afin de faciliter l’utilisation des données dans tous les outils numériques, y compris la maquette BIM.

« L’entrée en vigueur de l’obligation de vérification des FDES et PEP des produits destinés à la vente aux consommateurs a été un événement important de 2017 », une obligation qui « sera étendue le 1er janvier 2019 à l’ensemble des données utilisée pour E+C- », conclut M. Delduc.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Economie circulaire : l’Alliance HQE-GBC lance un appel à test

Economie circulaire : l’Alliance HQE-GBC lance un appel à test

Un an après le cadre de définition de l’économie circulaire, l’Alliance HQE-GBC, association qui représente le secteur des bâtiments, aménagements et infrastructures durables, lance un test HQE Performance Economie Circulaire, qui propose d’évaluer l’impact des actions réalisées en termes d’économie circulaire à travers des indicateurs clés. Tous les bâtiments peuvent être inscrits.
Un nouveau label Effinergie est lancé

Un nouveau label Effinergie est lancé

Le collectif Effinergie a annoncé ce lundi le lancement d’un nouveau label se basant sur l’expérimentation E+C-. Il sera officiellement présenté lors du salon Bepositive à Lyon le 8 mars prochain. Ce nouveau label intègre les critères de performances du bâti (conception bioclimatique, consommation d’énergie réduite, étanchéité à l’air, etc.) et répond aux enjeux de sobriété énergétique, de qualité de vie et d’urbanisme des bâtiments à énergie positive et bas carbone.
Certivéa fait évoluer son offre de labels

Certivéa fait évoluer son offre de labels

Toujours plus impliqué dans la croissance verte des bâtiments, Certivéa a récemment actualisé son offre de labels pour le non résidentiel en intégrant les certifications E+C-, BBCA (pour le bas-carbone) et Effinergie 2017 (pour l’énergie). Une initiative qui devrait permettre à l’organisme d’accompagner les professionnels du bâtiment qui souhaitent se préparer aux standards imposés par la loi de transition énergétique.
Une maison doublement labellisée NF Habitat HQE et E+C- en Île-de-France

Une maison doublement labellisée NF Habitat HQE et E+C- en Île-de-France

Une première en Île-de-France : une maison située à Eaubonne (95) s’est récemment vue remettre la double distinction NF Habitat HQE et E+C- par Céquami, filiale de Qualitel. Le bâtiment, signé Maisons Berval, se veut à la fois moderne, confortable, esthétique et respectueux de l’environnement. Focus sur cette réalisation aux nombreux atouts.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter