4ème Challenge start-up ConstructionTech : et le grand lauréat est…

Évènements du bâtiment | 14.01.22
Partager sur :
4ème Challenge start-up ConstructionTech : et le grand lauréat est… - Batiweb
Lors d’un webinaire organisé ce vendredi 14 janvier, BpiFrance, Batimat et Batiradio ont présenté les lauréats du 4ème Challenge start-up ConstructionTech. Au total, six entreprises se sont démarquées auprès du jury, grâce à leur solution intervenant dans différents axes de la vie du chantier : formation, efficacité, sécurité, ou encore économie circulaire.

Ce vendredi 14 janvier, BpiFrance, Batimat et Batiradio présentaient leur webinaire « Les tendances de la Construction Tech en 2022 ».

Connecter la tech et les entreprises « traditionnelles » du BTP, au lieu de les mettre chacune de leur de côté : tel est le sens de l’événement selon Guillaume Loizeaud, directeur de Batimat et du Mondial du Bâtiment.

Cet évènement était l’occasion de passer en revue les grandes lignes directrices des technologies prédites dans le cadre du rapport d’étonnement du CES de Las Vegas 2022, notamment en matière de smart-home, d'intelligence artificielle, de santé, de climat et de mobilités 

La solution Ioga, grande lauréate du 4ème Challenge start-up ConstructionTech

 

Les organisateurs du webinaire en ont également profité pour dévoiler les six solutions primées dans le cadre du 4ème Challenge start-up Construction Tech.

Le titre de grand lauréat a été décerné à l’entreprise Ioga, déjà primée dans la catégorie Data. Son objectif ? Valoriser la donnée vidéo pour mieux former les professionnels du BTP à différents savoirs et savoir-faire, comme sur la maintenance de machines de chantiers. Concrètement, une entreprise du secteur peut, sur la plateforme, réaliser une « auto-interview », par laquelle elle transmet ses connaissances. Ioga propose ensuite d’agrémenter la captation d’éléments de traduction et de chapitres. De cette façon, l’outil accompagne une tendance : « sur une formation webinaire de trois heures, nos clients recherchent l’information en à peu près 2min40 ! », constate Alban Peleszko. Le fondateur de la start-up s'est montré reconnaissant de voir sa solution sélectionnée. Il caresse l’ambition, à travers l’outil, d’« accompagner l’ensemble des start-up qui ont été sélectionnées aujourd’hui, pour les aider sur le déploiement de leurs innovations ».

Innovations réparties dans d’autres catégorie du concours, dont celle de l'Intelligence Artificielle (IA), dans laquelle l'entreprise Buildrz a été récompensée. La plateforme digitale, lancée en 2016, tend à répondre à la pénurie de logements en organisant un dialogue entre trois acteurs d’opérations immobilières : les architectes et le BTP, les bailleurs et promoteurs, ainsi que les collectivités. Ces dernières encadrant la politique publique de la construction à travers des réglementations. 

Par exemple, « un PLU aujourd’hui c’est 300 à 400 pages, la nouvelle Réglementation Environnementale 2020, c’est 1 100 pages avec les annexes », expose Manuel Verrier, co-fondateur de Buildrz. En faisant appel aux recherches sur la maquette numérique 3D, la simulation et l'optimisation de construction et la big data, la start-up a conçu un langage informatique, permettant de simuler en 3D des scénarios de travaux, conformes à chaque projet et leur site.

L’entreprise TRAXxs se démarque quant à elle dans la catégorie IOT, grâce à ses semelles connectées, adressées aux artisans. Commercialisés en 2019, les équipements intègrent la « totalité des technologies qu’on va trouver dans un smartphone aujourd’hui : géolocalisation par satellite, recharge sans contact, télécommunication 2G/4G, carte SIM… », énumère Sylvain Rispal, dirigeant de TRAXss. 

Une panoplie de technologies servant une double fonctionnalité. D’abord la possibilité pour le compagnon d’alerter sur de potentiels dangers sur le terrain (agression, chutes, incendie…) au responsable sécurité, qui doit en conséquence appeler des secours. Le reponsable peut aussi de son côté enclencher des alertes et organiser l’évacuation des chantiers par exemple.

Alors que les solutions 3D sont plutôt consacrées à la construction neuve, l’entreprise Bimeo, lauréate dans la catégorie Réalité Augmentée, dédie les siennes à la rénovation. Car « la rénovation des bâtiments ne se gagnera pas sans un minimum d’organisation et de méthode. Et aujourd’hui, chacun a sa place dans un projet. L’entreprise, l’artisan : c’est de construire des travaux qui vont durer plus de 30 ans. L’architecte, le maître d’œuvre : c’est de projeter, de planifier. Les diagnostiqueurs : c’est d’analyser, de vérifier, de contrôler », développe Eric Lerognon, président de Bimeo.

L’application de scan 3D, disponible sur smartphone, tend donc à s’adapter à chacun de ces acteurs, en développant divers outils d’exploitation et de gestion de données de bâtiments existants. Elle s’appuie sur le principe du Lean pour unifier ces informations et faciliter le travail des différents métiers impliqués.

Dans la catégorie Digitalisation des Entreprises, c’est StockPro qui remporte le prix. Depuis sa création en 2019, la plateforme permet aux acteurs du BTP de répertorier et revendre leurs matériaux non utilisés. Ces derniers peuvent provenir de chutes d’usines de fabricants, de stocks invendus par les négociants, ou de ressources non-utilisées par les entreprises du bâtiment.

Les intéressés ont ainsi le choix entre les réutiliser en interne ou les revendre à d’autres professionnels ou des bricoleurs via StockPro. La start-up lutte ainsi contre le gaspillage et pour le réemploi, alors que 5 millions d’euros de matériaux ne sont pas consommés par leurs utilisateurs, d’après Romain De Garsignies, co-fondateur. Celui-ci ajoute qu’en trois ans d’existence, StockPro a rassemblé « 3 500 utilisateurs. On a environ 400 000 matériaux disponibles en vente sur notre plateforme. On est très très présents dans la verticale électrique, est là on se glisse vers d’autres verticales métiers : plomberie, maçonnerie, travaux publics… », précise-t-il.

En plus des cinq lauréats, le 4ème Challenge start-up Construction Tech a accordé une mention spéciale au logiciel Optimiz Construction, dédié au poste de feraillage. L’outil simule, en quelques minutes, le plan de découpe et coupes de panneaux standard, avant d’éditer un plan de calepinage, accompagné d’étiquettes biodégradables et de différentes couleurs selon les nappes, pour une totale traçabilité.

Une solution utile alors que pour « ferrailler du béton armé sur les chantiers de gros œuvre, on utilise des treillis soudés, cages en acier vendus en taille standard et découpés sur les chantiers en fonction des plans de structure. Et cette redécoupe entraine beaucoup de chutes », constate la créatrice d’Optimiz Construction, Marion Malandain. Les entreprises de gros peuvent ainsi gagner en moyenne 20 % de performance, que ce soit sur le plan économique, applicatif ou environnemental.
 

Virginie Kroun
Photo de Une :  Bpi France, Batimat et Batiradio
 

Virginie.kroun
La sélection de la semaine
BOITCO, la référence de la boite d'incorporation - Batiweb

Main d'oeuvre : BOITCO ne nécessite aucune préparation avant son incorporation (perçage des...


Woven Gradience - Batiweb

Woven Gradience célèbre la couleur tout en se fondant parfaitement avec votre environnement. Comme dans la nature, les...


Verrière d'atelier en acier Bario H.1500mm - Batiweb

La gamme de verrières Bario se compose de verrières fixes en acier pour une installation en intérieur....

Dossiers partenaires
Quartix réalise un record de nouvelles installations de balises de suivi de véhicules - Batiweb

Quartix, l'un des leaders mondiaux en solutions de suivi de véhicules est ravi d'annoncer de solides résultats financier…


L'ouverture de la porte pour le projet pionnier - Batiweb

Le nouveau quartier, avec ses nombreux bâtiments commerciaux et résidentiels, façonnera et modifiera le paysage urbain d…


Un écrin de zinc "Nuit noire", nouvelle couleur VMZINC®, pour une ville à Onet-Le-Château (12) - Batiweb

L’agence ECOUMENE ARCHITECTURE/AMÉLIE COUFFIGNAL ARCHITECTE a imaginé une villa de 170 m2 de surface habitable, de pla…