Fermer

Les lauréats du Challenge Start-Up Construction Tech sont...

Lancé en 2018 par Reed Expositions et le Gimélec, le Challenge Start-Up Construction Tech vise à identifier et valoriser les entreprises proposant des innovations dans le domaine de la construction et de l'immobilier. Pour la troisième édition du concours, la moisson a été bonne, avec 71 entreprises candidates. Après s'être réuni virtuellement, le jury d'experts a désigné les cinq lauréats 2020, ainsi que trois mentions spéciales. Découvrez les start-up retenues.
Publié le 07 janvier 2021

Partager : 

Les lauréats du Challenge Start-Up Construction Tech sont... - Batiweb

Pour la 3ème édition du Challenge Start-Up Construction Tech, les candidats ont été au rendez-vous, et ce malgré la crise. 71 entreprises ont ainsi concouru. Le jury d'experts a cette année noté l'émergence de solutions prenant davantage en compte l'environnement et le développement durable (matériaux biosourcés, gestion des déchets, économie circulaire...).

 

Les cinq lauréats sont : 

 

  • Qarnot Builings : cette entreprise fondée il y a 10 ans concourrait dans la catégorie « énergie renouvelable ». Son principe : récupérer et valoriser la chaleur émise par les serveurs informatiques pour chauffer des bâtiments, dans une logique d'économie circulaire. L'entreprise propose ainsi des datacenters sous forme de radiateurs pour chauffer les pièces, et des chaudières pour chauffer l'eau. L'entreprise a également développé un logiciel de gestion énergétique pour les bâtiments.

 

  • Keyclic, une plateforme collaborative créée en 2014, qui permet de gérer les services post-livraison d'un programme immobilier, et de simplifier la gestion des incidents. Elle vise notamment la clarté et la simplicité des demandes, l'efficacité dans le traitement, et la satisfaction des clients.

 

  • Art & Fact Innovation conçoit de son côté des pylônes destinés aux opérateurs de téléphonie mobile. Grâce à une collaboration avec trois partenaires (Lamoureux et Ricciotti, XtreeE, et Freyssinet), l'entreprise développe des pylônes construits par impression 3D en béton hautes performances. A noter que ces créations présentent une empreinte carbone plus faible qu'un mât traditionnel, et sont personnalisables (insertion paysagère, peinture, végétalisation...) et donc plus esthétiques.

 

  • Panga : créée en 2015, l'entreprise développe une solution pour smart building et smart city reposant sur une architecture réseau unifiée et sécurisée permettant de délivrer des services aux usagers. Au lieu de s'appuyer sur le Cloud Computing, qui traite les données loin de leur lieu de production, Panga ambitionne de traiter les données grâce à l'Edge Computing, c'est-à-dire là où elles sont produites.

 

  • Rebartek AS est une start-up norvégienne qui préfabrique des barres d'armature grâce un robot. La structure de barres d'armatures est ensuite directement installée sur le chantier, permettant d'économiser du temps et de la main d'oeuvre, mais aussi 20 % en matériaux. Grâce à un logiciel, il est possible de personnaliser complètement les plans des structures et donner les indications au robot.

 

Pour la première fois, trois mentions spéciales ont également été attribuées, en plus des cinq lauréats déjà désignés.

 

  • Cueillette urbaine a reçu une mention spéciale « Agriculture urbaine ». L'entreprise propose la vente et l'exploitation de fermes urbaines écologiques clés en main, notamment pour l'installation de potagers participatifs en entreprise et l'animation d'ateliers sur la sensibilisation à l'écologie et à la cuisine de saison.

 

  • Bioxegy est un bureau d'études et d'ingénierie spécialisée dans le biomimétisme, qui s'inspire et reproduit des mécanismes du vivant.

 

  • Weavair est une entreprise canadienne qui a reçu une mention spéciale « Qualité de l'air ». Sa solution repose sur un logiciel de prédiction pour les systèmes de distribution de l'air et un dispositif de capteurs intelligents permettant de réduire le risque de transmission de maladies.

 

Prochaine étape : une session de pitchs pour les lauréats le 15 janvier prochain, permettant de les départager afin de nommer le Grand Lauréat. Ce dernier aura notamment l'opportunité d'être présent sur le stand Construction Tech lors du prochain Batimat en octobre 2022.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.