Lancement du Grand Prix ESSEC pour une ville solidaire et responsable Evénements du bâtiment | 04.01.19

Partager sur :
L’ESSEC Business School annonce le lancement d’un Grand Prix visant la mise en lumière d’initiatives qui répondent aux problématiques actuelles de transition énergétique, de préservation de l’environnement et de lutte contre les exclusions. Acteurs privés et publics, collectivités territoriales, associations ou encore bailleurs sociaux sont invités à candidater jusqu’au 3 mars 2019. La remise des prix se tiendra en juin prochain à l’Hôtel de Ville de Paris.
La Chaire Immobilier et Développement durable de l’ESSEC Business School lance le Grand Prix ESSEC de la Ville solidaire et de l’Immobilier responsable. Créé avec le soutien de *douze partenaires, le concours est destiné à tout porteur de nouvelles initiatives pouvant apporter des solutions innovantes face à la crise sociale et économique du logement.

Il se veut « « l’opportunité de mettre en valeur les acteurs qui portent des projets qui répondent au besoin de solidarité et de responsabilité de leurs concitoyens. Il doit permettre de voir émerger des initiatives tentant de répondre à différentes problématiques actuelles : la solidarité urbaine, le mal-logement, les crises migratoires, etc. » explique Ingrid Nappi-Choulet, professeur-chercheur et titulaire de la Chaire Immobilier et Développement durable.

« Il existe un foisonnement impressionnant d’innovations, d’initiatives, de toutes natures et de toutes dimensions. Il est impératif de les promouvoir ; c’est dans cet esprit qu’est créé le Grand Prix ESSEC de la Ville solidaire et de l’Immobilier responsable®. Et l’innovation n’est pas réservée au Grand Paris et aux villes européennes, c’est pour cette raison qu’une ville africaine sera distinguée par un prix spécifique, tant les défis de l’urbanisation sur le continent africain sont considérables », ajoute Pierre Mansat, ancien adjoint au maire de Paris, qui apporte son aide à la création du prix.

Sept catégories de prix

Le Grand Prix ESSEC s’adresse à tout acteur public ou privé, de la startup à la grande entreprise, en passant par les collectivités territoriales, associations, coopératives, bailleurs sociaux, collectifs de citoyens, opérateurs de maîtrise d’ouvrage d’insertion, acteurs de l’économie sociale et solidaire, etc.

A l’issue des délibérations, le jury distinguera sept lauréats :

- Le prix Grand Paris de l’innovation urbaine solidaire
- Le prix Innovation urbaine solidaire
- Le prix Finance solidaire et Ville durable
- Le prix Ville hospitalière
- Le prix Immobilier responsable
- Le prix Habitat innovant
- Le prix spécial de la Ville africaine francophone solidaire et durable.

Les étudiants de la Chaire Immobilier et Développement durable de l’ESSEC Business School seront pleinement associés au Grand Prix puisqu'ils travailleront à la synthèse des dossiers de candidature, et certains d’entre eux participeront même au jury.

La date limite d’envoi des dossiers de candidature a été fixée au 3 mars 2019. La remise des prix se tiendra le 3 juin prochain à l’Hôtel de Ville de Paris, sous le haut patronage d’Anne Hidalgo, maire de Paris.

*Les 12 partenaires du concours sont : l’Association internationale des Maires francophones (AIMF), l’Association des Maires de France (AMF), la Fondation Abbé Pierre, la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE), la Mairie de Paris, la Métropole du Grand Paris (MGP), le Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, le Plan Bâtiment Durable, la Société du Grand Paris (SGP), Solidarités Nouvelles pour le Logement, l’UNIOPSS et la ville de Ouagadougou (Burkina Faso).

Informations pratiques :

- 17 décembre 2018 : lancement du Prix et de l’appel à candidatures, formulaires de candidature à télécharger ici. 
- 3 mars 2019 : date limite d’envoi des dossiers de candidature à villesolidaire@essec.edu
- 23 mai 2019 : délibérations du jury et désignation des lauréats
- 3 juin 2019 : remise des Prix à l’Hôtel de Ville de Paris sous le patronage d’Anne Hidalgo, maire de Paris

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Logements à Paris : la parole est aux citoyens

Faisant suite à une initiative lancée en 2014, l'avis citoyen relatif au logement des classes moyennes a été présenté ce jeudi 3 mai au Conseil de Paris. Le document, qui résulte de trois sessions d'échanges ayant rassemblé 23 résidents, apporte avec lui son lot de nouvelles propositions, parmi lesquelles un durcissement du réexamen des situations des locataires du parc social. Tous les détails.
L'Île-de-France consacre une journée d'échanges à la transition écologique

L'Île-de-France consacre une journée d'échanges à la transition écologique

Alors que la transition énergétique de la France est un enjeu majeur, l'Île-de-France a décidé d'accélérer le mouvement en organisant mercredi 9 une journée d'échanges et de retours d'expériences sur cette thématique. Les 200 participants réunis ce jour ont ainsi pu dialoguer sur des projets variés et assister à plusieurs ateliers et conférences proposés à cette occasion. Les détails.
Enfin une ville française signataire de la charte pour l'efficacité énergétique des bâtiments tertiaires

Enfin une ville française signataire de la charte pour l'efficacité énergétique des bâtiments tertiaires

C'est une certitude : le succès de la transition énergétique de la France nécessite l'implication de tous les acteurs. Souhaitant contribuer, à son niveau, à l'effort national, Paris a signé le 17 mai dernier la charte pour l'efficacité énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires publics et privés du Plan Bâtiment Durable. La capitale est ainsi la première ville à soutenir cette initiative.
Des objectifs ambitieux en matière d'énergies renouvelables pour la région Île-de-France

Des objectifs ambitieux en matière d'énergies renouvelables pour la région Île-de-France

La présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse a fait part ce 7 juin de sa volonté de développer considérablement les énergies renouvelables au sein du territoire. 40% de la consommation francilienne pourrait ainsi provenir des EnR à horizon 2030. D'ici à 2050, ce taux pourrait même s'élever à 100%. Dans ce sens, une conférence régionale devrait être organisée chaque année afin de rassembler l'ensemble des acteurs de la transition écologique. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter